Tête de paysan

Zoom
Voir tous les visuels (3)
Tête de paysan
Aimé-Jules Dalou (1838-1902). "Tête de paysan". Terre cuite, 1894. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© F. Cochennec, E. Emo / Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Aimé-Jules Dalou (1838-1902). "Tête de paysan". Terre cuite, 1894. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© F. Cochennec, E. Emo / Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Aimé-Jules Dalou (1838-1902). "Paysan Italien". Terre cuite. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© Patrick Pierrain / Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (3)
Tête - Homme - Paysan
Tête de paysan
Dalou, Aimé-Jules
Datation
En 1894
Musée
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris
Auteur(s)
Dalou, Aimé-Jules (Paris, 31–12–1838 - Paris, 15–04–1902), sculpteur
Dates
En 1894
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Numéro d’inventaire
PPS257

Informations détaillées

Auteur(s)
Dalou, Aimé-Jules (Paris, 31–12–1838 - Paris, 15–04–1902), sculpteur
Date de production
En 1894
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 40 cm
  • Largeur : 24 cm
  • Profondeur : 26 cm
Marques, inscriptions, poinçons
Date et signature - A l'arrière sur la base, à droite : "DALOU. / 1894."
Numéro - Au-dessous, au crayon : "187"
Description iconographique

Tête de paysan

Commentaire historique

Les origines modestes de Dalou, fils d’artisan, et ses convictions politiques d’homme de gauche, pourraient justifier l’intérêt précoce du sculpteur pour la représentation des classes populaires. Il faut ajouter que depuis les années 1850, les « réalistes » - des romanciers, peintres, graveurs, photographes - prennent le peuple des villes pour sujet d’étude, souhaitant donner une image plus vraie du monde qui les entoure. Dans les années 1888 à 1896, Dalou travaille à ses moments perdus - sans en avoir reçu de commande - à un projet de Monument aux ouvriers, qui ne verra jamais le jour. Il exploite une partie de ses études pour les bas-reliefs du Monument à Alphand (inauguré en 1899 avenue Foch), qui représentent des travaux de terrassement et d’aménagement de Paris. Les nombreuses études liées au Monument aux ouvriers sont en partie issues des scènes observées par Dalou et retranscrites dans son atelier, de mémoire ou d’après ses carnets de croquis. A ce stade, ni les visages, ni les vêtements, ni les techniques agricoles ne sont très caractérisés. Dalou n’aurait sans doute pas favorisé le pittoresque ou le narratif. Certains éléments ont été étudiés plus en profondeur. La très étonnante Tête de paysan, dont les moindres rides sont marquées, a sans doute été esquissée d’après un modèle posant en atelier.Ces esquisses pleines de vie ont été révélées à l’occasion de leur présentation en 1905 dans la salle Dalou du Petit Palais. Dès lors, elles ont été largement reproduites en bronze, et sont encore très collectionnées.A. S.

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Mode d'acquisition
Date d’acquisition
28031905
Numéro d’inventaire
PPS257

Prolongement

Prolongement

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Theme representé

Sujet représenté

Retour vers le haut de page