Singe corniste

Zoom
Voir tous les visuels (2)
Singe corniste
Manufacture de Meissen. "Singe corniste". Ce sujet appartient à un ensemble de plusieurs pièces. Métal, bronze, porcelaine, bois. Vers 1755/1760. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© Julien Vidal / Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Manufacture de Meissen. "Singe corniste". Ce sujet appartient à un ensemble de plusieurs pièces. Métal, bronze, porcelaine, bois. Vers 1755/1760. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© Julien Vidal / Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (2)
Singe - Musicien - Cor - Tricorne
Singe corniste
Manufacture de Meissen
Datation
Vers 1755 vers 1760
Musée
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris
Auteur(s)
Manufacture de Meissen, atelier de production
Dates
Vers 1755 vers 1760
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Lieu(x) d'exécution / réalisation
Exposé
Petit Palais Rez-de-Jardin Salle 11 vitrine 05
Numéro d’inventaire
ODUT1790(I)

Informations détaillées

Auteur(s)
Manufacture de Meissen, atelier de production
Reinicke, Peter (en 1715 - en 1768), auteur du modèle
Kändler, Johann Joachim (Saxe (land), en 1706 - Meissen, en 1775), auteur du modèle
Autre titre :
Pendule à orgues, Le Concert de singes (Titre de l'ensemble)
Date de production
Vers 1755 vers 1760
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Lieu(x) d'exécution / réalisation
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 15.4 cm
  • Largeur : 8 cm
  • Profondeur : 8 cm
Marques, inscriptions, poinçons
Marque de fabrique - Peinte en bleu sur le bord de la base : "[deux épées croisées]" (marque de Meissen)
Marque - En creux : "12"
Description iconographique

Le singe corniste porte un tricorne noir à noeud jaune, un justaucorps rose, une veste verte et une culotte jaune à noeuds verts. La base à motifs rocaille dorés est décorée de fleurs en relief.

Commentaire historique

Les premières pendules incorporant des figures de porcelaine furent produites en France avant 1730. Les premiers orchestres de singes apparaissent peut-être en France, à Mennecy, après 1740, mais c'est en Allemagne qu'ils connaissent leur plus brillant développement. A la manufacture de Meissen, Johann Joachim Kändler en donne en 1743 le modèle adopté ici, qu'il reprend vers 1765-1767, avec l'aide de son collaborateur Peter Reinicke, lors de la réparation des moules.Cet ensemble orchestral correspondait au goût du XVIIIe siècle pour les "Singeries" décoratives, mises à la mode par Claude Audran et Christophe Huet, mais aussi pour la symbolique philosophique et politique du singe.La pièce conservée au Petit Palais est exceptionnelle car c'est un des premiers exemples de pendule à sujets en porcelaine européenne. C'est aussi l'un des modèles les plus complets connus à ce jour.

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Mode d'acquisition
Date d’acquisition
25101996
Numéro d’inventaire
ODUT1790(I)
Exposé
Petit Palais Rez-de-Jardin Salle 11 vitrine 05

Prolongement

Indexation

Datation en siècle

Style / Mouvement

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Lieu d'exécution / réalisation

Theme representé

Sujet représenté

Retour vers le haut de page