Place de la Concorde, statue de la ville de Strasbourg

Zoom
Place de la Concorde, statue de la ville de Strasbourg
Ernest Renoux (1863-1932). "Place de la Concorde, statue de la ville de Strasbourg". Huile sur toile, 1918. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.CC0 Paris Musées / Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais
X
Zoom
Autre visuel (1)
Première Guerre mondiale (1914-1918) - Statue - Drapeau français - Couronne de fleurs - Allégorie de la France - Patriotisme
Place de la Concorde, statue de la ville de Strasbourg
Renoux, Ernest Jules
Datation
En 1918
Musée
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris
Auteur(s)
Renoux, Ernest Jules (Romeny-sur-Marne, 05–05–1863 - Romeny-sur-Marne, 09–06–1932), peintre
Dates
En 1918
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Numéro d’inventaire
PPP4972
Place de la Concorde, statue de la ville de Strasbourg

Informations détaillées

Auteur(s)
Renoux, Ernest Jules (Romeny-sur-Marne, 05–05–1863 - Romeny-sur-Marne, 09–06–1932), peintre
Date de production
En 1918
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 32 cm
  • Largeur : 42 cm
Dimensions - Cadre
  • Hauteur : 45.5 cm
  • Largeur : 53 cm
  • Epaisseur : 4.5 cm
Marques, inscriptions, poinçons
Signature - Signature en bas à droite : "E. Renoux"
Description iconographique

Sur la place de la Concorde, à l'angle de la rue de Rivoli et de la rue Royale, la statue symbolisant la ville de Strasbourg est décorée de drapeaux tricolores et de couronnes de fleurs.

Commentaire historique

Le 25 octobre 1836, le roi Louis-Philippe fit ériger au centre de la place de la Concorde l'obélisque de Louqsor offert par le vice-roi d'Egypte Méhémet-Ali. Puis Jacques Hittorf, entre 1836 et 1840, conçut des aménagements parmi lesquels figurent huit statues symbolisant différentes grandes villes de France, surmontant les pavillons de la place. L'allégorie de la ville de Strasbourg est située à l'angle de la rue de Rivoli et de la rue Royale.L'Alsace et la Lorraine ayant été perdues au profit des Allemands après la défaite de l'armée française en 1870, elle devint le symbole du drame national et fut voilée d'un crêpe noir. Aussi, lors des célébrations de l'Armistice en 1918, elle reçut en abondance drapeaux tricolores et couronnes de fleurs.

Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
13102009
Numéro d’inventaire
PPP4972

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Retour vers le haut de page