Les Bohémiens

Zoom
Les Bohémiens
Philips Wouverman (1619-1668). "Les bohémiens". Huile sur bois, avant 1651. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Bohémien - Mendiant - Cavalier - Cheval - Grotte - Paysage montagneux ou rocheux - Feu - Chien
Les Bohémiens
Wouwerman, Philips
Datation
Avant 1652 — 1653
Musée
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris
Auteur(s)
Wouwerman, Philips (Haarlem, 24–05–1619 - 19–05–1668), peintre
Dates
Avant 1652 1653
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Exposé
Petit Palais Rez-de-Chaussée Salle 28
Numéro d’inventaire
PDUT940

Informations détaillées

Auteur(s)
Wouwerman, Philips (Haarlem, 24–05–1619 - 19–05–1668), peintre
Date de production
Avant 1652 1653
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 37.5 cm
  • Largeur : 35.5 cm
Dimensions - Cadre
  • Hauteur : 58.5 cm
  • Largeur : 56.5 cm
  • Epaisseur : 7 cm
Description iconographique

Dans un paysage rocheux, trois bourgeois se sont arrêtés au milieu d’un camp de bohémiens. La femme, accompagnée probablement de son époux, est descendue de son cheval et se fait lire les lignes de la main par un homme en guenilles. Autours d’eux, hommes, femmes et enfants se reposent, certains autour d’un feu au dessus duquel cuit une volaille, d’autres le long du sentier.Le terme « Bohémiens », qui donne son nom au tableau, désignait les Orientaux venus d’Inde, voyageant principalement, dans les Pays-Bas et en France dès le début du XVème siècle. On les retrouve à de nombreuses reprises dans la peinture du XVIIème siècle, puisqu’ils sont l’occasion pour les artistes de représenter la mendicité, des scènes au coin du feu, ou encore la lecture de la bonne aventure.Wouwerman développe ici une riche palette, notamment par l’emploi du bleu très lumineux dans le coin de ciel, en haut à gauche. La robe jaune de la dame et la cape rouge du cavalier constituent également des touches de couleurs vives au milieu des tons bruns, si caractéristiques du peintre. Un dessin de Leonaert Bramer (collection privée) reprend la composition de ce tableau.

Commentaire historique

Le tableau est passé dans de très nombreuses ventes publiques, ce qui permet de mettre en évidence la popularité de Wouwerman à travers l’évolution du prix de vente de son tableau : il est vendu 395 fl le 10 avril 1743 (vente Amsterdam, Verkolje … Van der Land, n°12), 1000 fl le 6 octobre 1801 (vente Amsterdam, Van der Schley, n°71, vendu à Bernard Coclers) et 2260 fl le 25 janvier 1802 (vente Van Eyl Sluyter, Paris, Payet & Delaroche, n°198, vendu à Paillet). On ne connaît pas le prix auquel il fut vendu le 27 mars 1810 (vente Rotterdam, Cornel, n°3), ni celui pour lequel Edward Gray l’acheta en 1829. La collection Gray est vendue en 1839. En 1840, le tableau intègre la collection Bourgeois, à Paris, pour 7000 fr, puis rejoint la collection Steengracht à La Haye, en 1842. Il fera également partie de la collection de Charles-Auguste, duc de Morny, un homme d’Etat parisien, qui l’acheta le 20 juin 1848 à Londres, pour 189 livres et le revendit aux frères Dutuit le 24 mai 1852 pour 5400 frs (vente Paris, Laneuville & Ridel, n°35). En 1902, Auguste Dutuit légua le tableau à la Ville de Paris.

Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
1902
Numéro d’inventaire
PDUT940
Exposé
Petit Palais Rez-de-Chaussée Salle 28

Prolongement

Exposition(s)

Titre
Regards sur l'art hollandais au XVIIe siècle : Frits Lugt et les frères Dutuit, collectionneurs (Paris)
Dates
17/03/2004 - 16/05/2004
Institution
Centre culturel des Pays-Bas, Institut néerlandais

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Theme representé

Retour vers le haut de page