Le jugement de Pâris

Zoom
Voir tous les visuels (4)
Le jugement de Pâris
Giorgio Andreoli, dit Maestro Giorgio, et atelier de Gubbio. Plat du "Jugement de Pâris". Céramique, faïence, lustre métallique à reflets jaunes et rouges. 1520. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© Julien Vidal / Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Giorgio Andreoli, dit Maestro Giorgio, et atelier de Gubbio. Plat du "Jugement de Pâris". Céramique, faïence, lustre métallique à reflets jaunes et rouges. 1520. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© Julien Vidal / Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Peintre du Jugement de Pâris; atelier de Giorgio di Pietro Andreoli, dit Maestro Giorgio. Plat "Le Jugement de Pâris". Inspiré de la gravure des "Trois Grâces" par Marcantonio Raimondi d'après Raphaël et de celle du "Jugement de Pâris" d'après Timoteo Viti. Faïence, lustre métallique à reflets jaunes et rouges. Gubbio, 1520. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© Patrick Pierrain / Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Peintre du Jugement de Pâris; atelier de Giorgio di Pietro Andreoli, dit Maestro Giorgio. Plat "Le Jugement de Pâris". Inspiré de la gravure des "Trois Grâces" par Marcantonio Raimondi d'après Raphaël et de celle du "Jugement de Pâris" d'après Timoteo Viti. Faïence, lustre métallique à reflets jaunes et rouges. Revers. Majolique italienne de Gubbio, 1520. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© Patrick Pierrain / Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (4)
Le jugement de Pâris - Pomme - Forêt - Bois - Berger - Bergère
Le jugement de Pâris
Andreoli, Giorgio (dit maestro Giorgio) (atelier de)
Datation
En 1520
Musée
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris
Dates
En 1520
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Lieu(x) d'exécution / réalisation
Numéro d’inventaire
ODUT1091

Informations détaillées

Auteur(s)
Anciennement attribué à Anonyme, céramiste
Date de production
En 1520
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Lieu(x) d'exécution / réalisation
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 3.2 cm
  • Diamètre : 36.2 cm
Description

Plat "da pompa" avec un ample bassin sur un pied à peine ébauché ; l'aile est large avec un profil légèrement évasé.

Marques, inscriptions, poinçons
Date - Au centre, en bleu : "M° GIORGIO 1520 A DJ 2 DE OCTOBERT B.D.S.R. IN GUBBIO."
Inscription - Au revers, sur le bord extérieur, les initiales : "VIVA"
Signature - Au centre, en bleu : "M° GIORGIO 1520 A DJ 2 DE OCTOBERT B.D.S.R. IN GUBBIO."
Marque de collection - Etiquette : "Dutuit 1091"
Description iconographique

La face, entièrement historiée, représente l'un des thèmes mythologiques les plus évoqués sur la majolique italienne de la Renaissance : le jugement de Pâris. Le jeune prince troyen vêtu en berger et assis sur un rocher s'apprête à donner la fatale pomme de discorde à Vénus, représentée de dos, à côté des deux autres déesses, Minerve et Junon, qui sont de face. La scène a lieu dans un paysage boisé.Au revers, autour du pied, se développe une décoration de rinceaux feuillus bleus, alternant avec les quatre lettres capitales "VIVA".

Commentaire historique

Lieu de réalisation : Gubbio (Italie)Ce plat monumental est l’une des majoliques les plus célèbres conservées au Petit Palais.Céramique très spécifique de la Renaissance italienne, la majolique est une faïence, c’est-à-dire une poterie recouverte d’un émail blanc opacifié à l’étain qui forme le support de décors peints à l’aide d’oxydes métalliques.Le plat du Jugement de Pâris, en plus de son magnifique décor peint, porte un décor lustré : le lustre – qui a fait la renommée de Gubbio – est obtenu, au cours d’une dernière cuisson en atmosphère réductrice (absence d’oxygène), par l’application sur la faïence d’une pâte contenant des sels métalliques d’argent ou de cuivre.Épisode de la mythologie grecque très apprécié à la Renaissance, la scène représente Pâris, désigné par les dieux comme juge dans la dispute entre Héra, Athéna et Aphrodite. Il choisit Aphrodite comme étant la plus belle et lui remet la pomme d’or.L’iconographie des déesses est inspirée d’une gravure de Marcantonio Raimondi (vers 1480 - entre 1527/1534) d’après une œuvre du peintre Raphaël, et témoigne en cela des échanges fréquents et fructueux entre peinture, gravure et objets d’art à la Renaissance.

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
1902
Numéro d’inventaire
ODUT1091

Prolongement

Exposition(s)

Titre
La Faïence des Humanistes, le décor de la majolique italienne entre 1480 et 1530 (Ecouen)
Dates
11/10/2011 - 27/02/2012
Institution
Musée national de la Renaissance, Château d'Ecouen
Titre
Forme e "diverse pitture" della maiolica. La collezione del Petit Palais (Rome)
Dates
16/03/2007 - 19/06/2007
Institution
Musei Capitolini
Titre
Forme e "diverse pitture" della maiolica. La collezione del Petit Palais (Faenza)
Dates
21/10/2006 - 27/02/2007
Institution
Museo internazionale delle ceramiche in Faenza
Titre
Georges Sand, une nature d'artiste (1804-1876) (Paris)
Dates
28/06/2004 - 14/11/2004
Institution
Musée de la Vie romantique
Titre
Mastro Giorgio da Gubbio : una carriera sfolgorante (Gubbio)
Dates
19/09/1998 - 07/11/1998
Institution
Palazzio dei Consoli
Titre
Faïences françaises (Paris)
Dates
06/06/1980 - 25/08/1980
Institution
Grand Palais
Titre
Hommage aux grands donateurs du Petit Palais
Dates
19/12/1957 - 30/04/1958
Institution
Petit Palais, Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris
Titre
Exposition de l'Union Centrale des Beaux-Arts appliqués à l'Industrie (Paris)
Dates
10/08/1865 - 03/12/1865
Institution
Palais de l'Industrie et des Beaux-arts

Documentation

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Matériaux et techniques

Lieu d'exécution / réalisation

Theme representé

Sujet représenté

Retour vers le haut de page