Assiette plate

Zoom
Assiette plate
Félix Henri Bracquemond, Eugène Rousseau. "Assiette plate". Céramique, faïence fine, décor imprimé et peint sous couverte. 1866-1875. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Papillon - Oiseau - Dahlia
Assiette plate
Bracquemond, Félix
Datation
Entre 1866 et 1875
Musée
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris
Auteur(s)
Bracquemond, Félix (Paris, 22–05–1833 - Sèvres, 29–10–1914), auteur du modèle
Dates
Entre 1866 et 1875
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Lieu(x) d'exécution / réalisation
Numéro d’inventaire
PPO03725(4)

Informations détaillées

Auteur(s)
Bracquemond, Félix (Paris, 22–05–1833 - Sèvres, 29–10–1914), auteur du modèle
Rousseau, Eugène (Paris, en 1827 - Paris, en 1891), editeur (objets d'art et mobilier)
Autre titre :
Service "Rousseau" (Titre de l'ensemble)
Date de production
Entre 1866 et 1875
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Lieu(x) d'exécution / réalisation
Dimensions - Œuvre
  • Diamètre : 24 cm
  • Hauteur : 2 cm
Marques, inscriptions, poinçons
Marque - Imprimée en noir sous la pièce : "Creil / L.M. & Cie / Montereau / Modèle / E. Rousseau / à / Paris"
Marque - En creux : "1" et "U"
Description iconographique

Les motifs du décor se répartissent selon un rythme ternaire : un sujet principal étant associé à deux sujets secondaires, de taille plus petite : un papillon, un oiseau et des dahlias. Le dessin, au trait simplifié et aux couleurs franches, laisse une large place au blanc de ll'assiette.

Commentaire historique

Le service "Rousseau", qui comprend plus de deux cents pièces, est né de la collaboration entre le graveur Félix Bracquemond et le marchand éditeur Eugène Rousseau. Fabriqué à partir de 1866 par la manufacture de Creil et Montereau, il a été constamment réédité jusqu'au milieu du XXe siècle.Pour ce service "Rousseau", Bracquemond grava à l’eau-forte un grand nombre de motifs de plantes, d’oiseaux et d’animaux, regroupés en vingt-huit planches. Ces planches étaient ensuite imprimées et reportées sur papier. Les différents motifs étaient alors découpés et appliqués directement sur la faïence. Le décor était enfin mis en couleurs par les ouvriers de la manufacture, selon les indications fournies par Bracquemond. La forme de l’assiette, attribuée au marchand Eugène Rousseau, est plus traditionnelle et s’inspire de modèles rococo, imités de la porcelaine du XVIIIe siècle. Les bords présentent une ornementation moulée et un décor de peigné bleu.L’originalité de ce service, qui associe des formes issues du XVIIIe siècle à un décor d’influence japonaise, a été très tôt remarquée. Dans son compte-rendu de l’Exposition internationale de Londres en 1871, Mallarmé rendait hommage à « cet admirable et unique service, décoré par Bracquemond de motifs japonais empruntés à la basse-cour et aux réservoirs de la pêche, la plus belle vaisselle récente qu’il me soit donné de connaître ».

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
23032004
Numéro d’inventaire
PPO03725(4)

Indexation

Matériaux et techniques

Lieu d'exécution / réalisation

Theme representé

Sujet représenté

Retour vers le haut de page