Partager

Trésors de bibliothèque

Les « Poésies complètes » de Théophile Gautier, un livre « enrichi » conservé à la Maison de Balzac

Qu’est-ce qu’un livre « enrichi », cette pépite unique après laquelle courent les bibliophiles ?
Il s’agit d’une alchimie entre un texte, son illustration et l’histoire même du livre.
Grâce à une exceptionnelle édition originale en deux tomes des Poésies complètes de Théophile Gautier conservée à la Maison de Balzac, nous pouvons évoquer cet écrivain, poète de génie et grand ami d’Honoré de Balzac. La singularité de cette édition tient au travail de l’illustrateur Jean Coulon qui a peint ses œuvres directement sur les pages des deux volumes. Ces Poésies complètes ont de surcroît été truffées de nombreux apports » : ex-libris, lettres et dédicaces qui évoquent la personnalité du « bibliophile », ces étonnants collectionneurs si passionnément dévoués aux livres ! 
Les musées de la ville de Paris cachent des trésors, et leurs bibliothèques ne sont pas en reste.
Bonne visite. 

Ce parcours est né d’un partenariat entre la Maison de Balzac et le cours de gestion de projet professionnel donné à l’université Paris IV Sorbonne par Madame Christine Paul-Dauphin. Trois de ses étudiants, Grégoire Jourdan-Gassin, Ophélie Garziglia et Valentin Broche ont développé et rédigés les thématiques traitées ici. 

Coréalisation : Grégoire Jourdan-Gassin, Ophélie Garziglia, Valentin Broche, Emma Dechorgnat.

Emma Dechorgnat, étudiante à l’École du Louvre, a relu et préparé la mise en ligne de l’ensemble de ce parcours.

 

8 musées
56 œuvres
Sujet
A l'antiqueAigleAmoursArbreArchéologieArt nouveauAttribut mythologiqueBaiserChatCoupleCouronneCrapaudCrépusculeDanseDivinité gréco-romaineDémonEcritureEncensoirEtreinteEventailFalaiseFemmeFolkloreHan d’Islande (V.Hugo)Hernani ou l'Honneur castillan (V.Hugo)LionLitLivreLyreMilitaire (profession)MoineMortMythologie gréco-romaineNuPalmeParcPlumePortrait (Sujet représenté)PoésieRobeSommeilSphinx - sphingeSqueletteTauromachieVieil hommeVoyageur
Période
Epoque contemporaine (1790 à nos jours)Epoque moderne (1492-1789)Louis Philippe (1830-1848)Second Empire (1852-1870)
Siècle
15e-16e siècle19e siècle19e-20e siècle1er quart du 20e siècle20e siècle2e moitié du 19e siècle2e quart du 19e siècle3e quart du 19e siècle
Thème
Groupe de figuresNuPortraitReprésentation ornementaleScène mythologiqueVue d'architecture
Domaine
Arts décoratifsArts graphiquesDessinEstampeManuscrits, imprimés, reliurePeinturePhotographieVêtements et accessoires de vêtement

Théophile Gautier naît à Tarbes en 1811 mais il quitte les Pyrénées dès 1814 pour vivre à Paris avec sa famille. Il y fréquente un atelier de peinture, côtoie les cercles littéraires et finit par opter pour la poésie. Après avoir défendu les romantiques, notamment lors de la bataille d’Hernani en 1830, il se montre méfiant face à leurs rêveries et s’oriente progressivement vers le principe de « l’art pour l’art », qu’il consacre dans la préface de Mademoiselle de Maupin en 1835, et qui trouve sa pleine expression dans un recueil de poèmes publié en 1852, Émaux et Camées. Au cours de sa vie, Gautier effectue de nombreux voyages prétextes à la publication de ses impressions, et qui nourrissent ses œuvres. Tout au long de sa carrière, il s’adonne à différents genres, en privilégiant le fantastique, et livre aux journaux des chroniques artistiques et littéraires qui lui permettent de vivre. Poète, critique, bibliothécaire de la princesse Mathilde, président de la Société nationale des Beaux-Arts, Gautier est un témoin privilégié de la vie artistique et mondaine de son temps. Il meurt en 1872 à Neuilly-sur-Seine.

Théophile Gautier : un personnage complexe

Les Jeunes-France : la bataille romantique

Avec des artistes comme l’écrivain Gérard de Nerval ou le graveur Célestin Nanteuil, Gautier forme le petit cénacle des « Jeunes-France » qu’il évoque plus tard, avec humour, dans son Histoire du Romantisme (1874) : « Il était de mode alors dans l’école romantique d’être pâle, livide, verdâtre, un peu cadavéreux, s’il était possible. Cela donnait l’air fatal, byronien, giaour, dévoré par les passions et les remords. »
Sa première publication en 1830, Poésies, ne brille pas par l’originalité. Deux ans plus tard, il y ajoute un poème fantastique,  mettant en scène un jeune peintre victime d’une sorcière : Albertus
Théophile Gautier participe activement au mouvement romantique. On le reconnaît à son extravagant gilet rouge et à ses cheveux qu’il garde longs « par mépris de l’opinion et du ridicule ». Il se signale par sa participation à la fameuse bataille d’Hernani, nom donné aux polémiques et chahuts qui entourèrent la pièce de Victor Hugo en 1830. La représentation sur scène de cette œuvre romantique cristallisa le conflit qui opposait alors les « classiques » partisans d’une hiérarchisation stricte des genres théâtraux, et les « romantiques » aspirant à une révolution de l’art dramatique, et regroupés autour de Victor Hugo. L’événement était passé presque inaperçu à l’époque : c’est le récit qu’en fit Gautier qui donna à la bataille d’Hernani le lustre épique qu’on lui connaît aujourd’hui.
 

Zoom
Théophile Gautier
© Musée Carnavalet / Ville de Paris
X
Zoom
© Musée Carnavalet / Ville de Paris
X
Zoom
Autres visuels (2)
Théophile Gautier
Valentin, Henry Augustin
Datation
Vers 1876
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris

Théophile Gautier

Valentin, Henry Augustin
Vers 1876
Estampe, Arts graphiques
Musée Carnavalet, Histoire de Paris
Zoom
Portrait de Théophile Gautier
Galerie de la Presse : portrait de Théophile Gautier (1811-1872), écrivain français, par Célestin Nanteuil (1813-1873). Paris, musée de la Vie romantique.© Musée de la Vie Romantique / Roger-Viollet
X
Zoom
Galerie de la Presse© Musée de la Vie Romantique / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (2)
Portrait de Théophile Gautier
Nanteuil, Célestin
Musée
Musée de la Vie romantique

Portrait de Théophile Gautier

Nanteuil, Célestin
Arts graphiques
Musée de la Vie romantique

Portrait de Théophile Gautier réalisé par son ami le graveur Célestin de Nanteuil.

+
Zoom
Un Seigneur et sa Dame dans un jardin
© Musée Carnavalet / Ville de Paris
X
Zoom
Autre visuel (1)
Un Seigneur et sa Dame dans un jardin
Gautier, Théophile
Datation
Entre 1811 et 1872
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris

Un Seigneur et sa Dame dans un jardin

Gautier, Théophile
Entre 1811 et 1872
Dessin, Arts graphiques
Musée Carnavalet, Histoire de Paris

Dessin réalisé par Théophile Gautier

+
Zoom
Les classiques à la représentation d'Hernani
Les Classiques à la représentation d'Hernani. Paris, Maison de Victor Hugo.© Carole Rabourdin / Maisons de Victor Hugo / Roger-Viollet
X
Zoom
Maison de Victor Hugo - Hauteville House
X
Zoom
Autres visuels (2)
Hernani ou l'Honneur castillan (V.Hugo)
Les classiques à la représentation d'Hernani
Stop
Datation
1830
Musée
Maison de Victor Hugo - Hauteville House

Les classiques à la représentation d'Hernani

Stop
1830
Estampe, Arts graphiques
Maison de Victor Hugo - Hauteville House

Une caricature se moquant des « classiques » qu’Hernani endort.

+

Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.

Coulon, Jean
Entre 1885 et 1900
Manuscrits, imprimés, reliure
Maison de Balzac
Zoom
La première d'Hernani. Avant la bataille
Paul Albert Besnard (1849-1934). "La Première d'Hernani". Huile sur toile, vers 1903. Paris, Maison de Victor Hugo.© Maisons de Victor Hugo / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Hernani ou l'Honneur castillan (V.Hugo)
La première d'Hernani. Avant la bataille
Besnard, Albert (Paul Albert Besnard, dit)
Datation
En 1903
Musée
Maison de Victor Hugo - Hauteville House

La première d'Hernani. Avant la bataille

Besnard, Albert (Paul Albert Besnard, dit)
En 1903
Peinture
Maison de Victor Hugo - Hauteville House

Vers la maturité : la remise en question

Peu à peu, la frénésie romantique de Gautier disparaît et ses œuvres se teintent de pessimisme. Cette inquiétude transparaît dans le roman Mademoiselle de Maupin (1835-36), et surtout dans le recueil lyrique, La Comédie de la Mort (1838).
En défendant l’idée que l’art n’a d’autre fin que lui-même, Gautier balaie toute préoccupation utilitaire et contredit les idéaux politiques et sociaux du romantisme. C’est dans la préface de Mademoiselle de Maupin qu’il inscrit la célèbre expression qui résume la doctrine parnassienne : « Il n’y a de vraiment beau que ce qui ne peut servir à rien : tout ce qui est utile est laid, car c’est l’expression de quelque besoin, et ceux de l’homme sont ignobles et dégoûtants, comme sa pauvre et infirme nature. ». À sa suite, un certain nombre de poètes se réunissent à Paris chez l’éditeur Alphonse Lemerre (1838-1912), unis par le refus des épanchements lyriques et de l’engagement politique des romantiques. En 1852, la publication de son dernier recueil, Émaux et Camées, fait de Gautier la figure de proue de la poésie parnassienne. 
 

Zoom
Portrait de Théophile Gautier et de Melle Favart en costumes romains
Gustave Clarence Rodolphe Boulanger (1824-1888). "Portrait de Théophile Gautier et de Mademoiselle Favart en costume romain". Paris, musée Carnavalet.© Musée Carnavalet / Roger-Viollet
X
Zoom
Gustave Clarence Rodolphe Boulanger (1824-1888). "Portrait de Théophile Gautier et de Mademoiselle Favart en costume romain". Paris, musée Carnavalet.© Musée Carnavalet / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (2)
Portrait de Théophile Gautier et de Melle Favart en costumes romains
Boulanger, Gustave Clarence Rodolphe
Datation
Entre 1855 et 1865
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris

Portrait de Théophile Gautier et de Melle Favart en costumes romains

Boulanger, Gustave Clarence Rodolphe
Entre 1855 et 1865
Dessin, Arts graphiques
Musée Carnavalet, Histoire de Paris
Zoom
Le Parnasse d'après Raphaël (Bartsch 247)
Marc-Antoine Raimondi. "Le Parnasse" (B 247). Gravure. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Mythologie gréco-romaine - Divinité gréco-romaine - Amours - Arbre - Attribut mythologique - Poésie - Lyre
Le Parnasse d'après Raphaël (Bartsch 247)
Raimondi, Marc Antoine
Musée
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris

Le Parnasse d'après Raphaël (Bartsch 247)

Raimondi, Marc Antoine, Raphaël (Raffaello Santi ou Sanzi ou Sanzio, dit)
Arts graphiques, Estampe
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris

Dans la mythologie grecque, le mot « parnasse » désigne la montagne où habitent les neuf Muses. Les opposants à l’excès de la plume romantique ont choisi ce nom pour désigner ce nouveau mouvement littéraire prônant la beauté.

+
Zoom
Magdeleine de Maupin
© Musée Carnavalet / Ville de Paris
X
Zoom
© Musée Carnavalet / Ville de Paris
X
Zoom
Autres visuels (2)
Magdeleine de Maupin
Gautier, Théophile
Datation
En 10–1834
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris

Magdeleine de Maupin

Gautier, Théophile
En 10–1834
Estampe, Arts graphiques
Musée Carnavalet, Histoire de Paris
Zoom
Femme en robe rose
Charles Pilatte. "Maquette-figure pour couturière. Maison Ghys". Robe de soirée rose, à garniture de fleurs roses avec feuilles et tissu brodé marron et blanc, modèle de madame Ghys. Aquarelle sur carton. 1860. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Femme en robe rose
Pilatte, Charles
Datation
Entre 1855 et 1865
Musée
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Femme en robe rose

Pilatte, Charles
Entre 1855 et 1865
Arts graphiques, Dessin
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Le culte de l’art : les voyages de l’écrivain

Après un séjour espagnol de six mois en 1840, Gautier prend goût aux voyages et s’aventure en Europe et dans le bassin méditerranéen. Ses pérégrinations lui inspirent le recueil España (1845) et des impressions de voyages qu’il publie tout au long de sa vie : Tra los montes (1843), Constantinople (1853), Impressions de voyage en Suisse (1865), Voyage en Russie (1867)… Ses excursions nourrissent aussi ses écrits, et le lecteur découvre par exemple Pompéi dans Arria Marcella ou l’Égypte antique dans Le Roman de la momie.

Zoom
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Jean Coulon (né en 1947). "Poésies complètes de Théophile Gautier". Espana 1845, Tome 2. Aquarelle sur papier de Hollande. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Folklore - Danse
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Coulon, Jean
Datation
Entre 1885 et 1900
Musée
Maison de Balzac

Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.

Coulon, Jean
Entre 1885 et 1900
Manuscrits, imprimés, reliure
Maison de Balzac
Zoom
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Jean Coulon (né en 1947). "Poésies complètes de Théophile Gautier". Séguidille Tome 2, p. 113. Aquarelle sur papier de Hollande. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Folklore - Tauromachie
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Coulon, Jean
Datation
Entre 1885 et 1900
Musée
Maison de Balzac

Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.

Coulon, Jean
Entre 1885 et 1900
Manuscrits, imprimés, reliure
Maison de Balzac
Zoom
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Jean Coulon (né en 1947). "Poésies complètes de Théophile Gautier". J'étais monté plus haut., Tome 2, p. 131. Graphite et crayons de couleur sur papier de Hollande. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Voyageur - Falaise
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Coulon, Jean
Datation
Entre 1885 et 1900
Musée
Maison de Balzac

Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.

Coulon, Jean
Entre 1885 et 1900
Manuscrits, imprimés, reliure
Maison de Balzac
Zoom
Sac acquis par Théophile Gautier lors de son voyage en Espagne
Anonyme. Sac en cuir acquis par Théophile Gautier lors de son voyage en Espagne. cuir de Cordoue. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Anonyme. Sac en cuir acquis par Théophile Gautier lors de son voyage en Espagne. cuir de Cordoue. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Anonyme. Sac en cuir acquis par Théophile Gautier lors de son voyage en Espagne. cuir de Cordoue. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (3)
Sac acquis par Théophile Gautier lors de son voyage en Espagne
Anonyme
Datation
1840
Musée
Maison de Balzac

Sac acquis par Théophile Gautier lors de son voyage en Espagne

Anonyme
1840
Vêtements et accessoires de vêtement
Maison de Balzac

Contes fantastiques et poésie libertine

À côté de son travail poétique et critique, Gautier s’est adonné aux genres fantastique et érotique. Dans ses contes, la réalité quotidienne se teinte d’étrange et de fantastique. C’est le cas de La Morte amoureuse (1836), histoire d’un prêtre tombant amoureux d’un fantôme. On retrouve également une intrigue proche de cette intrication dans Le Pied de momie (1840) dont le narrateur, après avoir acheté le pied d’une momie, se retrouve face à la princesse venue chercher ce membre qui lui appartenait.

Les contemporains de Gautier n’ont cessé de flatter « l’originalité de son dire » et c’est bien dans ses poésies libertines que l’on peut espérer retrouver l’exubérante richesse de son verbe mais aussi, selon les mots d’Edmond de Goncourt, sa « crudité superbe, […] cette grasse et verveuse et cocasse éloquence charriant du Rabelais ».

Zoom
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Jean Coulon (né en 1947). "Poésies complètes de Théophile Gautier". La Comédie de la mort 1838 , Tome 2. Aquarelle sur papier de Hollande. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Art nouveau - Encensoir - Mort - Squelette -
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Coulon, Jean
Datation
Entre 1885 et 1900
Musée
Maison de Balzac

Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.

Coulon, Jean
Entre 1885 et 1900
Manuscrits, imprimés, reliure
Maison de Balzac
Zoom
L'abside de Saint-Pierre-de-Montmartre
Godefroy Jadin. L'abside de Saint-Pierre-de-Montmartre. Huile sur toile. 1828. Paris, musée Carnavalet.© Musée Carnavalet / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
L'abside de Saint-Pierre-de-Montmartre
Jadin, Louis-Godefroy
Datation
En 1828
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris

L'abside de Saint-Pierre-de-Montmartre

Jadin, Louis-Godefroy
En 1828
Peinture
Musée Carnavalet, Histoire de Paris
Zoom
Intérieur de la chambre de Théophile Gautier. (IFF 383)
© Musée Carnavalet / Ville de Paris
X
Zoom
© Musée Carnavalet / Ville de Paris
X
Zoom
Autres visuels (2)
Intérieur de la chambre de Théophile Gautier. (IFF 383)
Bracquemond, Félix
Datation
En 1879
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris

Intérieur de la chambre de Théophile Gautier. (IFF 383)

Bracquemond, Félix
En 1879
Estampe, Arts graphiques
Musée Carnavalet, Histoire de Paris
Zoom
Etude de femme nue
Charles Joshua Chaplin (1825-1891). Etude de femme nue. Crayon graphite sur papier. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Etude de femme nue
Chaplin, Charles Joshua
Musée
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris

Etude de femme nue

Chaplin, Charles Joshua
Dessin, Arts graphiques
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris
Zoom
Femme nue de face agenouillée
Anonyme (anciennement attribué à Auguste Rodin). "Femme nue agenouillée". Crayon et aquarelle sur papier, s.d. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Femme nue de face agenouillée
Rodin, Auguste
Musée
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris

Femme nue de face agenouillée

Rodin, Auguste
Dessin, Arts graphiques
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris
Zoom
Le sommeil
Gustave Courbet (1819-1877). "Le Sommeil", 1866. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Sommeil - Femme - Lit - Etreinte - Nu
Le sommeil
Courbet, Gustave
Datation
En 1866
Musée
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris

Le sommeil

Courbet, Gustave
En 1866
Peinture
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris

Écrire et peindre

Pour Baudelaire, « Ce goût inné de la forme et de la perfection dans la forme devait nécessairement faire de Théophile Gautier un auteur critique tout à fait à part. » L’un comme l’autre ont laissé une abondante critique d’art destinée à la presse. Chaque année au grand Salon de peinture et de sculpture, Théophile Gautier déambule parmi les œuvres présentées, préparant quelques descriptions foisonnantes ou, bien souvent, quelques critiques acerbes.

Il s’occupe également d’archéologie, rendant compte au fil de ses articles des progrès alors accomplis en ce domaine. Il évoque les fouilles de Grèce, d’Égypte ou encore de Pompéi. Gautier critique d’art a les mêmes goûts que Gautier écrivain : fasciné par l’Antiquité et son idéal classique, il rejette toute forme d’art engagé ou social.

On le sait moins, mais lui-même s’est adonné dans sa jeunesse aux joies du pinceau, sans grand succès : les descriptions qu’il a dressées d’œuvres d’art, détaillées, abondantes et pleines de vie, ont laissé des traces bien plus profondes que ses propres peintures.

Zoom
Jeune femme nue
Théophile Gautier (1811-1871). "Jeune femme nue, 1831". Huile sur toile. Paris, maison de Balzac.Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Jeune femme nue
Gautier, Théophile
Datation
En 1831
Musée
Maison de Balzac

Jeune femme nue

Gautier, Théophile
En 1831
Peinture
Maison de Balzac
Zoom
Divers croquis
© Musée Carnavalet / Ville de Paris
X
Zoom
© Musée Carnavalet / Ville de Paris
X
Zoom
Autres visuels (2)
Divers croquis
Gautier, Théophile
Datation
Entre 1811 et 1872
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris

Divers croquis

Gautier, Théophile
Entre 1811 et 1872
Dessin, Arts graphiques
Musée Carnavalet, Histoire de Paris

Signature de Gautier en Grec ancien

+
Zoom
Un poète
© Musée Carnavalet / Ville de Paris
X
Zoom
© Musée Carnavalet / Ville de Paris
X
Zoom
Théophile Gautier. "Un Poète", novembre 1831. Paris, musée Carnavalet.© Musée Carnavalet / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (3)
Un poète
Gautier, Théophile
Datation
En 11–1831
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris

Un poète

Gautier, Théophile, Charpentier (éditeur)
En 11–1831
Estampe, Arts graphiques
Musée Carnavalet, Histoire de Paris
Zoom
Album Chenay folio 10 recto, cinquième page de texte et 4 documents
Théophile Gautier (1811-1872). Manuscrit autographe de Victor Hugo (1802-1885). Récit de voyages illustré dans l'Album Chenay. Folio 10 (recto), cinquième page de texte et 4 documents. Papier. 1860. Paris, Maison de Victor Hugo.© Maisons de Victor Hugo / Roger-Viollet
X
Zoom
Manuscrit autographe de Victor Hugo (1802-1885). Récit de voyages illustré dans l'Album Chenay. Folio 10 (recto), gravure d'un dessin de Victor Hugo. Encre sur papier. 1860. Paris, Maison de Victor Hugo.© Maisons de Victor Hugo / Roger-Viollet
X
Zoom
Album Chenay folio 10 recto, lettre de Victor Hugo (1802-1885). Folio 10 (recto), Encre sur papier. 1861.© Maisons de Victor Hugo / Roger-Viollet
X
Zoom
Album Chenay. Photographie de l'atelier à Hauteville House. Folio 10, (recto). Photographie d'Edmond Bacot (1814-1945). Tirage sur papier albuminé. 1861. Paris, Maison de Victor Hugo.© Edmond Bacot / Maisons de Victor Hugo / Roger-Viollet
X
Zoom
Album Chenay. Gravure d'un dessin de Victor Hugo (1802-1885). Folio 10. Gravure.1861. Paris, Maison de Victor Hugo.© Maisons de Victor Hugo / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (5)
Album Chenay folio 10 recto, cinquième page de texte et 4 documents
Hugo, Victor
Datation
Entre 1860 debut 1861
Musée
Maison de Victor Hugo - Hauteville House

Album Chenay folio 10 recto, cinquième page de texte et 4 documents

Hugo, Victor, Bacot, Edmond, Gérard, Hugo, Victor, Gautier, Théophile, Castel
Entre 1860 debut 1861
Manuscrits, imprimés, reliure, Photographie
Maison de Victor Hugo - Hauteville House

Préface de Gautier à l’édition Chenay des gravures de Victor Hugo

+

L’ouvrage conservé à la bibliothèque de la Maison de Balzac est une édition complète des poèmes de Théophile Gautier, publiée en 1875. Elle a été illustrée bien plus tard, sur le texte imprimé, par Jean Coulon (1867-1950), un dessinateur lyonnais aujourd’hui peu connu. Dans sa jeunesse, il illustre de 650 dessins La Vie lyonnaise : autrefois, aujourd’hui, un ouvrage d’Emmanuel Vingtrinier paru en 1898 qui présente les aspects pittoresques de la ville de Lyon.
Vingt ans plus tard, lors de la Grande Guerre, Coulon illustre des cartes postales. Chacune comporte une petite lettre en vers rédigée par un collaborateur, Jérôme Coquandier. Ces cartes mettent en scène un autre Lyonnais, Guignol, devenu soldat sur le front, qui échange des nouvelles avec son camarade Gnafron resté à l’arrière. Guignol se montre volontiers irrévérencieux, et plusieurs cartes ont été censurées.
Chronologiquement, le travail de Coulon sur les Poésies complètes de Gautier se situe entre La Vie lyonnaise et les cartes de Guignol. La façon dont il illustre les poèmes se rapproche davantage des illustrations du guide touristique, qui jouent elles aussi avec l’habillage du texte imprimé. Si les poèmes de Théophile Gautier semblent bien éloignés de Guignol et de la gastronomie lyonnaise, on y trouve, en fait, des échos aux figures avenantes et joyeuses de ses autres travaux.
 

Les illustrations de Jean Coulon

Un dessinateur qui s’adapte au texte imprimé

Les illustrations des Poésies complètes de Gautier ont été réalisées plusieurs décennies après la publication de l’ouvrage. Jean Coulon a donc dû s’adapter au texte, et inclure la typographie au sein même de ses images. Ainsi, il transforme le titre « Poésies complètes » en un livre, tandis que l’inscription « Poésies diverses » devient une étiquette. L’intégration de textes à l’intérieur de l’image est un procédé caractéristique de l’Art nouveau. Koloman Moser (1868-1918), par exemple, intègre dans ses modèles de vitraux ou de papiers peints des inscriptions dont la typographie complète le motif d’ensemble.

Zoom
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Jean Coulon (né en 1947). "Poésies complètes de Théophile Gautier". Tome 1, Charpentier, 1875. Aquarelle sur papier de Hollande. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Femme - Robe - Livre - Art nouveau
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Coulon, Jean
Datation
Vers 1888
Musée
Maison de Balzac
Zoom
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Jean Coulon (né en 1947). "Poésies complètes de Théophile Gautier". "Poésies diverses 1833-1837" Tome 1, p. 185. Aquarelle sur papier de Hollande. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Ecriture - Eventail
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Coulon, Jean
Datation
Entre 1885 et 1900
Musée
Maison de Balzac

Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.

Coulon, Jean
Entre 1885 et 1900
Manuscrits, imprimés, reliure
Maison de Balzac
Zoom
L'AFFICHE/ FRANCAISE/ GRASSET/ CHERET/ WILLETTE/ FORAIN/ STEINLEN/ IBELS/ LAUTREC/ ROEDEL/ NOURY/Direction: 14, Rue des Prêtres St.Séverin.
"L'Affiche française", affiche de Henry Thiriet (1873-1946). Paris, musée Carnavalet.© Musée Carnavalet / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
L'AFFICHE/ FRANCAISE/ GRASSET/ CHERET/ WILLETTE/ FORAIN/ STEINLEN/ IBELS/ LAUTREC/ ROEDEL/ NOURY/Direction: 14, Rue des Prêtres St.Séverin.
Thiriet, Henry
Datation
En 1897
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris

L'AFFICHE/ FRANCAISE/ GRASSET/ CHERET/ WILLETTE/ FORAIN/ STEINLEN/ IBELS/ LAUTREC/ ROEDEL/ NOURY/Direction: 14, Rue des Prêtres St.Séverin.

Thiriet, Henry, Imprimerie Bourgerie et Cie
En 1897
Arts graphiques, Estampe
Musée Carnavalet, Histoire de Paris

Une influence de l’Art Nouveau

Les illustrations de Jean Coulon reflètent une influence ponctuelle de l’Art nouveau. Il favorise les formes simples dans le dessin des corps de certains personnages, notamment ceux vêtus à l’antique. Il utilise également des aplats de couleurs, parfois vives, en particulier pour les vêtements. D’autre part, chaque forme est délimitée par une ligne noire marquée. Le dessin est souvent courbe et les cercles auréolant les figures féminines évoquent les œuvres d’Alphonse Mucha. Ces influences sont sensibles mais ne résument pas l’œuvre de Coulon. Ainsi, le batelier galant de la « Barcarole » –poème ultérieurement mis en musique par Tino Rossi sous le titre « Où voulez-vous aller ? »– évoque par son dessin plus classique les illustrations de contes de fée du XVIIIe siècle.

Zoom
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Jean Coulon (né en 1947). "Poésies complètes de Théophile Gautier". "Poésies 1830-1832". Tome 1. Aquarelle sur papier de Hollande. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Femme - Robe - Art nouveau - Crépuscule
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Coulon, Jean
Datation
Entre 1885 et 1900
Musée
Maison de Balzac

Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.

Coulon, Jean
Entre 1885 et 1900
Manuscrits, imprimés, reliure
Maison de Balzac
Zoom
LA TRAPPISTINE
"La Trappistine", affiche d'Alphonse Mucha (1860-1939). Paris, musée Carnavalet.© Musée Carnavalet / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
LA TRAPPISTINE
Mucha, Alphonse
Datation
En 1896
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris

LA TRAPPISTINE

Mucha, Alphonse, Imprimerie F. Champenois
En 1896
Arts graphiques, Estampe
Musée Carnavalet, Histoire de Paris
Zoom
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Jean Coulon (né en 1947). "Poésies complètes de Théophile Gautier". Poésies diverses 1838-1845, Tome 2. Aquarelle sur papier de Hollande. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Art nouveau - Lyre - A l'antique
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Coulon, Jean
Datation
Entre 1885 et 1900
Musée
Maison de Balzac

Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.

Coulon, Jean
Entre 1885 et 1900
Manuscrits, imprimés, reliure
Maison de Balzac
Zoom
Vitrail pour la façade de la boutique Fouquet
© Musée Carnavalet / Ville de Paris
X
Zoom
Alphonse Mucha (1860-1939). "Vitrail pour la façade de la boutique Fouquet". Crayon, pinceau, lavis, aquarelle. Paris, musée Carnavalet.© Musée Carnavalet / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (2)
Vitrail pour la façade de la boutique Fouquet
Mucha, Alphonse
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris

Vitrail pour la façade de la boutique Fouquet

Mucha, Alphonse
Dessin, Arts graphiques
Musée Carnavalet, Histoire de Paris
Zoom
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Jean Coulon (né en 1947). "Poésies complètes de Théophile Gautier". Appendice, Tome 2. Aquarelle sur papier de Hollande. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Art nouveau - Plume
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Coulon, Jean
Datation
Entre 1885 et 1900
Musée
Maison de Balzac

Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.

Coulon, Jean
Entre 1885 et 1900
Manuscrits, imprimés, reliure
Maison de Balzac

Des techniques de dessins variées

Pour illustrer les Poésies complètes de Gautier, Coulon utilise à la fois l’aquarelle, comme sur ce dessin qu’il adjoint au poème « La demoiselle », et la gouache qui se prête moins aux nuances des étendues d’eau et aux touches légères des arrière-plans, mais qui permet un rendu plein et uni de la coloration, ainsi sur la tenue des amants de « Romance ». Dans un cas comme dans l’autre, Coulon trace systématiquement les contours à l’encre noire, selon un procédé qui rappelle la bande dessinée mais aussi l’affiche publicitaire. Il réalise en outre des crayonnés, parfois colorés, comme par exemple pour l’illustration de « Promenade nocturne ».

Zoom
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Jean Coulon (né en 1947). "Poésies complètes de Théophile Gautier". "N'a pas vingt fois souhaité." Tome 1, p. 27. Aquarelle sur papier de Hollande. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Femme - Robe - Art nouveau - Parc
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Coulon, Jean
Datation
Entre 1885 et 1900
Musée
Maison de Balzac

Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.

Coulon, Jean
Entre 1885 et 1900
Manuscrits, imprimés, reliure
Maison de Balzac
Zoom
Le Parasol
Exposition Universelle de 1900, "Jeune femme à l'ombrelle", affiche d'Eugène Grasset (1841-1917). Paris, musée Carnavalet.© Musée Carnavalet / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Le Parasol
Grasset, Eugène-Samuel
Datation
En 1900
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris

Le Parasol

Grasset, Eugène-Samuel, Imprimerie Chaix, Imprimerie G. de Malherbe et Cie
En 1900
Arts graphiques, Estampe
Musée Carnavalet, Histoire de Paris
Zoom
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Jean Coulon (né en 1947). "Poésies complètes de Théophile Gautier". "Romance" Tome 1, p. 267. Aquarelle sur papier de Hollande. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Couple - Militaire (profession)
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Coulon, Jean
Datation
Entre 1885 et 1900
Musée
Maison de Balzac

Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.

Coulon, Jean
Entre 1885 et 1900
Manuscrits, imprimés, reliure
Maison de Balzac
Zoom
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Jean Coulon (né en 1947). "Poésies complètes de Théophile Gautier". "Prends mon bras, ô ma bien-aimée." Tome 1, p. 33. Graphite et crayons de couleur sur papier de Hollande. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Couple - Crépuscule - Baiser
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Coulon, Jean
Datation
Entre 1885 et 1900
Musée
Maison de Balzac

Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.

Coulon, Jean
Entre 1885 et 1900
Manuscrits, imprimés, reliure
Maison de Balzac
Zoom
La marche des mineurs
Georges-Antoine Rochegrosse (1859-1938), peintre et illustrateur français. La marche des mineurs. Fusain, lavis d'encre, gouache blanche sur papier beige? crayon noir?. 1884. Paris, Maison de Victor Hugo.© Maisons de Victor Hugo / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Han d’Islande (V.Hugo)
La marche des mineurs
Rochegrosse, Georges-Antoine
Datation
Vers 1884
Musée
Maison de Victor Hugo - Hauteville House

La marche des mineurs

Rochegrosse, Georges-Antoine
Vers 1884
Arts graphiques
Maison de Victor Hugo - Hauteville House

Un livre qui devient objet d’art et d’agrément

Jan Verkade (1868-1946), peintre qualifié de « nabi » mais que l’on peut aussi rattacher à l’Art nouveau, déclare vers 1890 : « Il n’y a pas de tableaux, il n’y a que des décorations ». La peinture déborde de son cadre traditionnel –la toile– pour décorer les objets. C’est ce que fait Jean Coulon : il illustre un ouvrage unique, sans répondre aux exigences d’un éditeur, ni reproduire ses dessins de manière industrielle. Il transforme ainsi le livre en objet d’art. Cependant, il demeure un illustrateur, et son travail garde une visée d’agrément et d’accompagnement des textes. Le statut hybride du résultat, situé entre la déférence de l’illustration et l’autonomie d’une entreprise artistique, est particulièrement visible lorsque les dessins de Coulon débordent du cadre qu’il a lui-même tracé.

Zoom
Les Quatre Saisons
Eugène Grasset (1841-1917). Paravent, "les quatre saisons". De gauche à droite : le printemps, l'été, l'automne, l'hiver. Broderie. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© Eric Emo / Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Eugène Grasset (1841-1917). Paravent, "les quatre saisons". Détail : l'hiver. Broderie. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© Eric Emo / Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Eugène Grasset (1841-1917). Paravent, "les quatre saisons". Détail : l'été. Broderie. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Eugène Grasset (1841-1917). Paravent, "les quatre saisons". Détail : le printemps. Broderie. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Eugène Grasset (1841-1917). Paravent, "les quatre saisons". Détail : l'automne. Broderie. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Eugène Grasset (1841-1917). Paravent, "les quatre saisons". Détail : l'été. Broderie. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Eugène Grasset (1841-1917). Paravent, "les quatre saisons". Détail : l'automne. Broderie. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Eugène Grasset (1841-1917). Paravent, "les quatre saisons". Détail : l'hiver. Broderie. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Eugène Grasset (1841-1917). "Paravent à quatre feuilles : les quatre saisons", bois et broderie polychrome. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (9)
Les Quatre Saisons
Grasset, Eugène-Samuel
Musée
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris

Les Quatre Saisons

L’art s’invite dans la décoration

Grasset, Eugène-Samuel
Arts décoratifs
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris
Zoom
Eventail peint : saint Georges terrassant le dragon
Rosa Bonheur (1822-1899). Eventail peint© Musée Carnavalet / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Eventail peint : saint Georges terrassant le dragon
Bonheur, Marie-Rosalie dite Rosa
Datation
En 1896
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris

Eventail peint : saint Georges terrassant le dragon

Bonheur, Marie-Rosalie dite Rosa
En 1896
Arts graphiques, Dessin
Musée Carnavalet, Histoire de Paris
Zoom
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Jean Coulon (né en 1947). "Poésies complètes de Théophile Gautier". Poésies nouvelles. Poésies inédites et poésies posthumes 1831-1872, Tome 2. Aquarelle sur papier de Hollande. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Palme - Art nouveau
Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.
Coulon, Jean
Datation
Entre 1885 et 1900
Musée
Maison de Balzac

Illustration originale de Jean Coulon pour « Poésies complètes » de Théophile Gautier, Paris : Charpentier, 1875.

Coulon, Jean
Entre 1885 et 1900
Manuscrits, imprimés, reliure
Maison de Balzac

Jean Coulon illustre les Poésies complètes de Gautier à une époque où la pratique de la bibliophilie connaît son apogée, entre la fin du XIXe siècle et le début du XXe siècle. Certains détails, précis et prisés, font de cette édition un exemple des ouvrages recherchés par les passionnés de ce domaine spécialisé.

Les pérégrinations d’un livre

Qu’est-ce que la bibliophilie ?

La bibliophilie désigne littéralement l’amour des livres. C’est un loisir qui consiste à collectionner des livres mais, contrairement au bibliomane, le bibliophile ne s’intéresse pas à la seule valeur d’un livre. Le bibliophile s’intéresse autant à son contenu qu’à ses particularités. Il acquiert un livre pour sa beauté, sa rareté, ou son histoire s’il a appartenu à un personnage célèbre ou à un grand bibliophile.

La beauté du livre, bien que subjective, peut tout de même se mesurer à la qualité du papier ou de la reliure, ainsi qu’à celle du frontispice ou des gravures présentes dans l’œuvre. Enfin, la rareté concerne le nombre de tirages d’un livre ou des exemplaires ayant traversé les âges (certains bibliophiles se spécialisent par exemple dans les livres du XVe siècle).

Zoom
Portrait de l'acteur Lassouche (Louis-Ange baron Bouquin de la Souche dit, 1828-1915), en 1895
© Musée Carnavalet / Ville de Paris
X
Zoom
Autre visuel (1)
Portrait de l'acteur Lassouche (Louis-Ange baron Bouquin de la Souche dit, 1828-1915), en 1895
Guth, Jean-Baptiste
Datation
En 1895
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris

Portrait de l'acteur Lassouche (Louis-Ange baron Bouquin de la Souche dit, 1828-1915), en 1895

Guth, Jean-Baptiste
En 1895
Dessin, Arts graphiques
Musée Carnavalet, Histoire de Paris

Portrait caricatural d’un célèbre bibliophile

+
Zoom
Le bibliophile à une vente de livres.
© Musée Carnavalet / Ville de Paris
X
Zoom
Autre visuel (1)
Le bibliophile à une vente de livres.
Anonyme
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris

Le bibliophile à une vente de livres.

Anonyme, Poitevin, P.J., L'Illustration
Estampe, Arts graphiques
Musée Carnavalet, Histoire de Paris
Zoom
L'amateur de livres
© Estate Brassaï - RMN
Zoom
Autre visuel (1)
L'amateur de livres
Brassaï (Hàlasz, Gyula, dit)
Datation
Vers 1931 — 1932
Musée
Musée d’Art moderne de la Ville de Paris

L'amateur de livres

Brassaï (Hàlasz, Gyula, dit)
Vers 1931 — 1932
Photographie
Musée d’Art moderne de la Ville de Paris

Frontispices

Chaque tome des Poésie complètes de Gautier illustrées par Coulon présente un frontispice, une illustration qui figure face à la page de titre : un portrait de l’écrivain en médaillon richement orné pour le premier tome, et un autre portrait à mi-cuisse, cette fois bien plus sobre, pour le second tome.

Autre originalité de ces deux volumes : le propriétaire des Poésies a également collé une gravure de Nanteuil sur une des pages qui précèdent le frontispice du premier tome.

Célestin Nanteuil, proche du cénacle romantique, est à l’origine des frontispices « à la cathédrale » qu’il a notamment réalisés pour l’édition de Notre-Dame de Paris de Victor Hugo chez Renduel en 1832.

Zoom
Frontispice du tome 1 des Poésies complètes de Théophile Gautier
Thérond, Emile (1821-,,,), dess. "Portrait de Théophile Gautier par Emile Therond, frontispice des Poésies complètes, Paris : Charpentier, 1875 (cote R8°Gc66)". eau-forte. 1875. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Sphinx - sphinge - Archéologie
Frontispice du tome 1 des Poésies complètes de Théophile Gautier
Therond, Emile Théodore
Datation
En 1875
Musée
Maison de Balzac

Frontispice du tome 1 des Poésies complètes de Théophile Gautier

Therond, Emile Théodore
En 1875
Manuscrits, imprimés, reliure
Maison de Balzac
Zoom
Gravure de Celestin Nanteuil ajoutée au tome 1 des Poésies complètes de Théophile Gautier
Nanteuil Célestin (1813-1873), dess. "Illustration pour Poésies complètes, Paris : Charpentier, 1875 (cote R8°Gc66)". Lithographie. 1875. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Gravure de Celestin Nanteuil ajoutée au tome 1 des Poésies complètes de Théophile Gautier
Nanteuil, Célestin
Datation
En 1875
Musée
Maison de Balzac

Gravure de Celestin Nanteuil ajoutée au tome 1 des Poésies complètes de Théophile Gautier

Nanteuil, Célestin
En 1875
Manuscrits, imprimés, reliure
Maison de Balzac
Zoom
Portrait de Théophile Gautier en frontispice du tome 2 des Poésies complètes.
Liphart, Ernst Friedrich von (1847-1932), dess. "Portrait de Théophile Gautier par Ernst Liphart, frontispice des Poésies complètes, Paris : Charpentier, 1875 (cote R8°Gc66)". eau-forte. 1875. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Portrait de Théophile Gautier en frontispice du tome 2 des Poésies complètes.
Datation
En 1875 — 1888
Musée
Maison de Balzac

Portrait de Théophile Gautier en frontispice du tome 2 des Poésies complètes.

En 1875 — 1888
Manuscrits, imprimés, reliure
Maison de Balzac
Zoom
Notre-Dame de Paris. [frontispice]
© Musée Carnavalet / Ville de Paris
X
Zoom
© Musée Carnavalet / Ville de Paris
X
Zoom
Autres visuels (2)
Notre-Dame de Paris. [frontispice]
Nanteuil, Célestin
Datation
Avant 1832
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris

Notre-Dame de Paris. [frontispice]

Nanteuil, Célestin, Eugène Renduel
Avant 1832
Arts graphiques, Estampe
Musée Carnavalet, Histoire de Paris

Frontispice réalisé par le graveur et dessinateur Célestin Nanteuil

+
Zoom
Victor Hugo
Célestin Nanteuil (1813-1873). "Frontispice général pour les "Oeuvres de Victor Hugo" dans l'édition Renduel". Eau-forte sur Chine contrecollée sur papier. 1833. Paris, Maison de Victor Hugo.© Maisons de Victor Hugo / Roger-Viollet
X
Zoom
Maison de Victor Hugo - Hauteville House / Ville de Paris
X
Zoom
Autres visuels (2)
Portrait (Sujet représenté)
Victor Hugo
Nanteuil, Célestin
Datation
En 1833
Musée
Maison de Victor Hugo - Hauteville House

Victor Hugo

Nanteuil, Célestin, Renduel, Eugène
En 1833
Estampe, Arts graphiques, Manuscrits, imprimés, reliure
Maison de Victor Hugo - Hauteville House

Ex-Libris

Le terme d’« ex-libris » vient du latin ex libris meis qui signifie « faisant partie de mes livres ». Il s’agit d’une inscription figurant à l’intérieur d’un livre et qui indique son propriétaire. Les ex-libris représentent fréquemment des armoiries ou un nom. Il s’agit souvent de petites estampes, achetées au prix de gros. La présence d’un ex-libris peut être un bon indicateur de valeur pour un bibliophile. En effet, cela peut indiquer que le livre a appartenu à un personnage célèbre.

Zoom
Exlibris de la famille Comte de Keller ajoutés aux deux tomes des Poésies complètes de Théophile Gautier
"Ex-libris "Vaillant et veillant" de Keller dansT. Gautier, Poésies complètes, Paris : Charpentier, 1875 (cote R8°Gc66)". 1875. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Lion - Aigle - Couronne
Exlibris de la famille Comte de Keller ajoutés aux deux tomes des Poésies complètes de Théophile Gautier
Gautier, Théophile
Datation
En 1875
Musée
Maison de Balzac

Exlibris de la famille Comte de Keller ajoutés aux deux tomes des Poésies complètes de Théophile Gautier

Gautier, Théophile, Nanteuil, Célestin, Liphart, Ernst Friedrich von (dit aussi Ernest de Liphart), Therond, Emile Théodore, Coulon, Jean
En 1875
Manuscrits, imprimés, reliure
Maison de Balzac
Zoom
Projet d’ex-libris de Charles Girault
Charles Girault (1851-1932). Ex-libris. Encre sur papier. Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Projet d’ex-libris de Charles Girault
Girault, Charles Louis
Datation
Après 1900
Musée
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris

Projet d’ex-libris de Charles Girault

Girault, Charles Louis
Après 1900
Arts graphiques, Dessin
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris
Zoom
Ex libris et autoportrait
domaine public
Zoom
domaine public
Zoom
Autres visuels (2)
Ex libris et autoportrait
Bourdelle, Antoine (Emile Antoine Bourdelle, dit)
Musée
Musée Bourdelle

Ex libris et autoportrait

Bourdelle, Antoine (Emile Antoine Bourdelle, dit)
Dessin
Musée Bourdelle
Zoom
Ex libris pour Marizika (recto)
Ary Ernest Renan (1858-1900). Ex libris pour Marizika (recto). Portrait de Marie Zoé Palélogue, épouse Dietz, dédicacé par Ary Renan. Au verso, petit paysage à l'aquarelle. Au recto, crayon graphite ; au verso, aquarelle, 1900. Paris, musée de la Vie romantique.© Musée de la Vie Romantique / Roger-Viollet
X
Zoom
Ary Ernest Renan (1858-1900). Etude de paysage. Aquarelle, 1900. Paris, musée de la Vie romantique.© Musée de la Vie Romantique / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (2)
Ex libris pour Marizika (recto)
Renan, Ary Ernest
Datation
En 1900
Musée
Musée de la Vie romantique

Ex libris pour Marizika (recto)

Renan, Ary Ernest
En 1900
Arts graphiques
Musée de la Vie romantique

Une œuvre unique

Parfait exemple de la bibliophilie, l’édition des Poésies complètes de Gautier illustrée par Coulon présente toutes les caractéristiques dont raffolent les collectionneurs. Avant toute chose, il s’agit d’une édition originale, c’est-à-dire telle qu’elle a été voulue et négociée par l’auteur auprès d’un éditeur. C’est la plus recherchée des collectionneurs. Ensuite, cette œuvre présente des illustrations originales directement réalisées sur ses pages, côtoyant le texte à la manière d’une enluminure, qui la rendent unique. Il s’agit là d’un phénomène de mode chez les bibliophiles, qui dure de la fin du XIXe siècle jusqu’au début de la Première Guerre mondiale. Cette pratique est une sorte de défi que se lance le bibliophile en confiant un objet précieux à un illustrateur. Par ailleurs, cette édition originale a été « truffée », selon le vocabulaire des bibliophiles, c’est-à-dire enrichie d’éléments susceptibles d’en augmenter la valeur. Notre œuvre contient ainsi un billet manuscrit de Gautier, une gravure de Célestin Nanteuil, une lettre du célèbre bibliophile Spoelberch de Lovenjoul. Il faut ajouter que les pages des livres ne sont pas toutes de la même longueur, ce qui marque la volonté du propriétaire que de ne pas les faire rogner (couper pour égaliser les dimensions) par le relieur.

Zoom
Poésies complètes, Paris : Charpentier, 1875
"Vue générale de l''ouvrage de T. Gautier, Poésies complètes, Paris : Charpentier, 1875 (cote R8°Gc66)". 1875. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
"Vue générale de l''ouvrage de T. Gautier, Poésies complètes, Paris : Charpentier, 1875 (cote R8°Gc66)". 1875. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
"Vue générale de l''ouvrage de T. Gautier, Poésies complètes, Paris : Charpentier, 1875 (cote R8°Gc66)". 1875. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (3)
Poésies complètes, Paris : Charpentier, 1875
Gautier, Théophile
Datation
En 1875
Musée
Maison de Balzac

Poésies complètes, Paris : Charpentier, 1875

Gautier, Théophile, Nanteuil, Célestin, Liphart, Ernst Friedrich von (dit aussi Ernest de Liphart), Therond, Emile Théodore, Coulon, Jean
En 1875
Manuscrits, imprimés, reliure
Maison de Balzac

Gautier et Balzac

Si cette œuvre particulière qui relève initialement du génie de Gautier est conservée à la Maison de Balzac, elle le doit aux liens d’amitié qui unissaient les deux hommes. Gautier est en effet l’une des rares relations que Balzac ait reçues dans ce qui est aujourd’hui la Maison de Balzac.

Les deux auteurs ne partageaient pas les mêmes méthodes de travail, comme en attestent leurs manuscrits. L’écriture de Gautier est petite, soignée et régulière. En revanche, Balzac écrit rapidement et à grands traits et n’hésite pas à « caviarder », raturant avec vigueur ses épreuves d’imprimerie.

Par ailleurs, Gautier a collaboré avec Balzac. Critique d’art et passionné, il lui a transmis le vocabulaire et la compréhension nécessaires à une réécriture crédible de la célèbre nouvelle parue en 1831 : Le Chef-d’œuvre inconnu. Cette nouvelle qui met en scène le jeune Nicolas Poussin décrit l’histoire d’un vieux peintre, Frenhofer, persuadé d’avoir réussi à donner vie à sa peinture. En 1931, Pablo Picasso illustre cette nouvelle à la demande d’Ambroise Vollard et, quelques années plus tard, il loue un atelier situé rue des Grands-Augustins dans l’immeuble même que Balzac avait choisi pour abriter l’atelier où se situe le début de son roman. C’est dans ce bâtiment que Picasso peint Guernica en 1937.

Zoom
Loin de Paris - Notes de voyage - Florence [22-30 septembre 1850]
Théophile Gautier (1811-1872). Manuscrit autographe signé "Loin de Paris - Notes de voyage - Florence". Encre sur papier, 22-30 septembre 1850 . Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Théophile Gautier (1811-1872). Manuscrit autographe signé "Loin de Paris - Notes de voyage - Florence". Encre sur papier, 22-30 septembre 1850 . Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (2)
Loin de Paris - Notes de voyage - Florence [22-30 septembre 1850]
Gautier, Théophile
Datation
Entre 22–09–1850 et 30–9–1850
Musée
Maison de Balzac

Loin de Paris - Notes de voyage - Florence [22-30 septembre 1850]

Gautier, Théophile
Entre 22–09–1850 et 30–9–1850
Manuscrits, imprimés, reliure
Maison de Balzac
Zoom
Manuscrit de la Préface pour Le Cabinet des Antiques par Honoré de Balzac
© Maison de Balzac / Roger Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Manuscrit de la Préface pour Le Cabinet des Antiques par Honoré de Balzac
Balzac, Honoré de
Datation
En 1839
Musée
Maison de Balzac

Manuscrit de la Préface pour Le Cabinet des Antiques par Honoré de Balzac

Balzac, Honoré de
En 1839
Manuscrits, imprimés, reliure
Maison de Balzac
Zoom
Le chef d'oeuvre inconnu
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
© Succession Picasso
Zoom
Autres visuels (105)
Le chef d'oeuvre inconnu
Picasso, Pablo (Pablo Ruiz Blasco Picasso y Lopez, dit)
Datation
1931
Musée
Musée d’Art moderne de la Ville de Paris

Le chef d'oeuvre inconnu

Picasso, Pablo (Pablo Ruiz Blasco Picasso y Lopez, dit)
1931
Manuscrits, imprimés, reliure
Musée d’Art moderne de la Ville de Paris
Retour vers le haut de page