Partager

Mode féminine et sport, 1880-1939

dans les collections des musées de la Ville de Paris

1900 ou les débuts d’une société sportive

Eugène Chapus dans son ouvrage Les sports à Paris, publié en 1854, et  le Baron de Vaux  dans Les Femmes de sport et Les Hommes de sport publiés respectivement en 1885 et 1888, consacrent  les activités physiques comme loisirs de la noblesse et de la haute bourgeoisie.  Équitation, chasse, lawn-tennis, escrime, golf, polo, alpinisme, automobile et bientôt ski et aviation mobilisent la haute société parisienne et provinciale qui y  accomplit des prouesses dans un esprit désintéressé et en profite pour développer les occasions de mondanités. « Au coucher du soleil, l’activité ralentit, et les joueurs se rassemblent autours de petites tables à thé. On danse les mercredis, en juin, par des nuits claires et scintillantes […] Le bac ne cesse de passer d’une rive à l’autre et d’amener dans cette petite île aristocratique l’élite de la société parisienne. » lit-on à propos du Cercle de tennis de l’île de Puteaux dans la revue  Les Sports modernes en août 1905. On peut y voir «  cette élégance discrète de bon ton […] qui reste un des apanages de Paris. » Le chroniqueur du numéro de juillet 1905 avait déjà planté le décor : « Et c’est avant les grandes villégiatures, un fac-similé de villégiature très réussi, que traverse rapidement ayant l’œil à tout, le grand maître de cette île élégante et sportive,  le vicomte Léon de Janzé. »

Dans le même temps, des sports plus populaires tels la natation, le rugby ou la bicyclette rencontrent  l’adhésion grandissante des classes moyennes. Les premiers clubs sportifs prennent leur essor, fédérés pour un certain nombre par l’Union des sociétés françaises de sports athlétiques fondée en 1889. C’est en liaison avec cette dernière que Pierre Frédy, baron de Coubertin, lance en 1894 l’idée des jeux olympiques  modernes dans le grand amphithéâtre de la Sorbonne. Il s’agit cependant principalement d’un sport masculin qui  se spécialise  et se professionnalise de plus en plus  dans un objectif de performance à partir de 1900. Le Tour de France lancé en 1903 par le journal L’Auto marque un tournant dans l’histoire de ce sport masculin qui, médiatisé par la presse, se met à passionner les foules.

A l’inverse et à quelques exceptions près, la pratique sportive féminine reste encore considérée comme une activité gracieuse et ludique: « Voici  que minces et coquettes/ les blondes filles de seize ans/Bustes moulés sous les jaquettes/ A l’abri de leurs bérets blancs/ Sentent frémir dans leur mains les raquettes » signe Jacques Redelsperges  dans  la revue Je sais tout du 15 juillet 1907.

 

illustration : Eventail plié ballon publicitaire "Jeux Olympiques 1924", 1924. Feuille : papier imprimé ; monture : bois; Rivure : métal. Paris, musée Galliera. © Stéphane Piera / Galliera / Roger-Viollet http://parismuseescollections.paris.fr/fr/palais-galliera/oeuvres/jeux-o...

3 musées
27 œuvres
Sujet
CheveuForêt - BoisJeune filleLoisirs
Période
Belle Epoque (1896-1914)Entre-deux-guerres (1919-1938)Epoque contemporaine (1790 à nos jours)
Siècle
19e siècle19e-20e siècle1er quart du 20e siècle20e siècle
Thème
Portrait
Domaine
Arts graphiquesDessinEstampePeinturePhotographieVêtements et accessoires de vêtement

Ce parcours thématique "Mode et sport", qui met en exergue la dimension sociologique de la mode, est issu de recherches en cours qui font régulièrement l'objet de publications et de conférences.    

Pascale Gorguet Ballesteros et Marie-Laure Gutton

« Jusqu’où ira l’influence de la bicyclette en matière de toilette ? […] le culottisme gagnera-t-il toute la société féminine, obtenant ses grandes entrées dans la vie civile, sans avoir pour cela besoin d’aucune machine, bicyclette ou automobile ?» se demande le célèbre journaliste John Grand-Carteret (1850-1927) dans son ouvrage La femme en culotte publié en 1899. Le dernier tiers du XIXe siècle voit le succès foudroyant de la bicyclette. Le championnat de France de vélocipède est instauré en 1880 suivi en 1881 par la création de l’Union vélocipédique de France. Dans son Histoire générale de la vélocipédie, publiée en 1891, L. Baudry de Saunier commente avec verve la vogue de ce véhicule, en soulignant que les femmes contribuent si  largement à son succès que la Faculté de médecine, offusquée en « monta sur ses grands bocaux. » Pourtant ces dernières sont sévèrement critiquées pour cette activité qui présente un risque non seulement pour leur santé de future mère mais aussi pour la liberté inconsidérée dont elles se mettent à profiter. Paradoxalement, dans la culture française, le bloomer ou culotte bouffante symbolise la femme à vélo de la Belle Époque alors que les jupes culottes associées à des corsages et des vestes à manches bouffantes furent tout autant portées. Sans doute est-ce dû à sa coupe bifide qui renvoie au pantalon masculin. Car le bloomer ou le « culottisme » est moqué et caricaturé au nom d’une masculinisation de la femme dangereuse pour l’équilibre social. Détail amusant, l’Américaine Amélia Jenkins Bloomer (1818-1894) qui lui donna son nom ne porta jamais ce vêtement coupé au mollet mais un pantalon bouffant assorti d’une longue tunique ceinturée à manches longues. Célèbre pour ses écrits publiés dans la presse de 1851, elle revendiqua le port du pantalon pour les femmes pour des raisons avant tout pratiques et sanitaires. Dans son sillage, la femme française, culottée et libre de ses mouvements, ouvre la voie à une reconnaissance progressive mais certaine des droits féminins.

La femme en culotte

La mode à bicyclette

Zoom
Spencer
"spencer de cycliste". 1895-1900. Coton rayé bleu et blanc. Doublure en toile de coton blanc. Boutons en nacre. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Stéphane Piera / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
"spencer de cycliste". 1895-1900. Coton rayé bleu et blanc. Doublure en toile de coton blanc. Boutons en nacre. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Stéphane Piera / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
"spencer de cycliste". 1895-1900. Coton rayé bleu et blanc. Doublure en toile de coton blanc. Boutons en nacre. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Stéphane Piera / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (3)
Spencer
Anonyme
Datation
Entre 1895 et 1900
Musée
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Spencer

Anonyme
Entre 1895 et 1900
Vêtements et accessoires de vêtement
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris
Zoom
Culotte (vêtement)
"Culotte de cycliste". 1895-1900. Sergé de laine grise. Boutons en nacre. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Stéphane Piera / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Culotte (vêtement)
Anonyme
Datation
Entre 1895 et 1900
Musée
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Culotte (vêtement)

Anonyme
Entre 1895 et 1900
Vêtements et accessoires de vêtement
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris
Zoom
Le Chalet du Cycle au bois de Boulogne
Jean Béraud (1849-1936). "Le Châlet du cycle au Bois de Boulogne". Huile sur bois. Paris, musée Carnavalet.© Musée Carnavalet / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Le Chalet du Cycle au bois de Boulogne
Béraud, Jean
Datation
Vers 1900
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris

Le Chalet du Cycle au bois de Boulogne

Béraud, Jean
Vers 1900
Peinture
Musée Carnavalet, Histoire de Paris
Zoom
Bicyclette au Vésinet
Léon-François Comerre (1850-1916). "Bicyclette au Vésinet". Musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris, Petit Palais.© Petit Palais / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Jeune fille - Cheveu - Loisirs - Forêt - Bois
Bicyclette au Vésinet
Comerre, Léon-François
Datation
En 1903
Musée
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris

Bicyclette au Vésinet

Comerre, Léon-François
En 1903
Peinture
Petit Palais, musée des Beaux-arts de la Ville de Paris

Les théories hygiénistes prônent, depuis le XVIIIe siècle, les vertus des bains de mer pour la santé. Dans cette optique, se développent dès le début du XIXe siècle des stations balnéaires, telles que Dieppe, dont l’essor résulte principalement de la fréquentation régulière de Marie-Caroline de Bourbon-Sicile, duchesse de Berry. Toutefois, il faut attendre le Second Empire et l’incroyable développement des chemins de fer pour voir s’épanouir les stations balnéaires, notamment le long des côtes normandes et basques. Les bains de mer sont dorénavant accessibles à nombre de voyageurs issus notamment de la petite bourgeoisie, qui trouvent sur la côte hôtels, casinos, lieux de pratique sportive…

Face à ce succès, les municipalités sont amenées à publier des arrêtés fixant l’organisation de ces bains de mer : hommes et femmes sont contraints de se baigner séparément et de se changer dans des cabines roulantes tirées jusqu’à la mer par des chevaux. Cette pratique soulève également l’épineuse question d’une tenue adaptée, respectueuse d’une certaine pudeur. La décence exige en effet un costume de bain couvrant le corps et se composant généralement d’une tunique à manches longues et d’un pantalon aux mollets, le plus souvent en serge de laine ou en flanelle, dont les modèles variés s’affichent désormais dans les pages des catalogues des grands magasins. Au cours des dernières décennies du XIXe siècle, le costume de bain va tendre à s’alléger, se raccourcir, dégageant notamment les bras. Toutefois, un article intitulé « A la mer » publié dans le numéro de Fémina du 15 juin 1901, témoigne des nombreux éléments constituant encore cette tenue au tournant du XXe siècle : « La toilette pour le bain comporte des accessoires et des dessous très complets. Le corset d’abord, corset spécial en toile simplement baleinée qui dessine et contient le buste au moyen d’une large ceinture recroisée par devant. Puis ce sont les bas de laine qui permettent d’écourter élégamment jupes et culottes. La coiffure enfin, sorte de baisse-front aux mèches folles montées sur caoutchouc, qui préserve, en réalité, la chevelure et permet d’ajuster coquettement sur la tête le fichu, le béret ou la capote spéciale.»

Progressivement, au début du XXe siècle, les femmes ne se contentent plus d’une baignade passive , mais adoptent une pratique sportive de la natation, et, à l’image de la championne australienne Annette Kellermann, optent pour un maillot de bain une pièce, issu du vestiaire masculin, bien plus audacieux mais adapté à la nage. Si à la veille de la Première guerre mondiale, costumes de bain et maillots se côtoient encore sur la plage, les décennies suivantes verront la victoire du second, qui en 1932 se transformera même en deux pièces à l’initiative du couturier Jacques Heim et son modèle « Atome », annonçant le futur bikini. Le corps, désormais libéré de ses étoffes, s’affiche sur la plage.

En route pour la plage

Les vêtements et accessoires de plage

Zoom
"Bains de mer de l'Océan"
"Bains de mer de l'Océan". Éventail plié. 2 feuilles de papier imprimé contrecollées sur monture en bois, face en papier blanc cassé imprimé en quadrichromie, dos en papier blanc cassé imprimé 2 couleurs, monture en bois naturel, rivure en métal, vers 1900. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Philippe Ladet / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
"Bains de mer de l'Océan". Éventail plié. 2 feuilles de papier imprimé contrecollées sur monture en bois, face en papier blanc cassé imprimé en quadrichromie, dos en papier blanc cassé imprimé 2 couleurs, monture en bois naturel, rivure en métal, vers 1900. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Philippe Ladet / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (2)
"Bains de mer de l'Océan"
Vavasseur, Eugène Charles Paul
Datation
Vers 1900
Musée
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

"Bains de mer de l'Océan"

Vavasseur, Eugène Charles Paul, Chemins de fer de l'Etat
Vers 1900
Vêtements et accessoires de vêtement
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris
Zoom
Ensemble (habillement)
La Belle Jardinière. Costume de bain. Toile de lin naturelle, ruban en sergé de laine bleu, petits boutons ronds de nacre. Vers 1870. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
La Belle Jardinière. Costume de bain. Toile de lin naturelle, ruban en sergé de laine bleu, petits boutons ronds de nacre. Vers 1870. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
© Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (3)
Ensemble (habillement)
A la Belle Jardinière
Datation
Vers 1870
Musée
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Ensemble (habillement)

A la Belle Jardinière
Vers 1870
Vêtements et accessoires de vêtement
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris
Zoom
Costume de bain
© Musée Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
© Musée Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (2)
Costume de bain
Galeries Lafayette
Datation
Vers 1920
Musée
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Costume de bain

Galeries Lafayette
Vers 1920
Vêtements et accessoires de vêtement
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris
Zoom
"Vogue"
Jeanne Lanvin (1867-1946). Maillot en velours de soie noir, broderies de tubes argentés, de strass et de sequins, 1924. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Claire Pignol / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
"Vogue"
Jeanne Lanvin
Datation
ete 1924
Musée
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

"Vogue"

Jeanne Lanvin
ete 1924
Vêtements et accessoires de vêtement
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris
Zoom
"Aux Dames de France - Bains de Mer"
"Aux Dames de France Bains de Mer". Écran. Carton et papier collé imprimé de forme ovoïde, le haut polylobé, manche en bois dont le haut est fendu dans l'épaisseur pour introduire le carton et l'agrafer. Vers 1900. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Patrick Pierrain / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
"Aux Dames de France Bains de Mer". Écran. Carton et papier collé imprimé de forme ovoïde, le haut polylobé, manche en bois dont le haut est fendu dans l'épaisseur pour introduire le carton et l'agrafer, vers 1900. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Patrick Pierrain / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
écran ,décor face : scène de plage, 3 voiliers et une barque, 5 personnes et un enfant les pieds dans l'eau, un autre, son filet à crevettes sur l'épaule; au premier plan et à gauche, une tente ouverte, une femme va vers le bord de la plage, à droite, une petiteZa LDM1108-080103© Lyliane Degrâces-Khoshpanjeh / Musée Galliera / Ville de Paris
X
Zoom
écran ,© Lyliane Degrâces-Khoshpanjeh / Musée Galliera / Ville de Paris
X
Zoom
Autres visuels (4)
"Aux Dames de France - Bains de Mer"
Aux Dames de France
Datation
Vers 1900
Musée
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

"Aux Dames de France - Bains de Mer"

Aux Dames de France
Vers 1900
Vêtements et accessoires de vêtement
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Au tournant du XXe siècle, la pratique sportive au féminin est encore limitée, partagée entre une éducation physique nécessaire à la bonne santé des mères et des activités de loisir mondain. Et si le sport de compétition féminin émerge doucement, il n’est pas le fait des élégantes sportswomen. Présidée par Alice Milliat,  la Fédération des Sociétés Sportives Féminines de France peine à imposer une pratique sportive de compétition, à l’égal des compétitions masculines. Les clientes de la couture parisienne qui arborent les vêtements des premières lignes sport ne sont finalement pas, à quelques exceptions près, les fondatrices du sport féminin. Elles sont en revanche des habituées des terrains de golf, des chasses à courre  et des clubs de tennis. Dans Fémina publié, à partir de 1901 par l’ancien journaliste sportif devenu patron de presse, Pierre Lafitte, elles lisent l’actualité sportive au même titre que celle des théâtres de la capitale. Et elles satisfont leur goût artistique en feuilletant les pages gravées des revues luxueuses, La Gazette du Bon Ton et Art, goût et beauté, où des jeunes femmes raffinées magnifient la couture parisienne appuyées sur une automobile ou lancées sur des pentes enneigées. La couture sport dont Gabrielle Chanel (1883-1971) est un artisan visionnaire dès les années 1910, naît au carrefour de cette vision élitiste des pratiques, de l’émergence d’un sport féminin décalqué du masculin et  de l’influence de la presse. Quinze ans plus tard, quasi toutes les maisons chics et luxueuses  du premier arrondissement parisien offrent des modèles aux matières souples et  à la coupe simple et pratique : Schiaparelli, Patou, Lucien Lelong, Jeanne Lanvin, Jane Régny, Premet, Maggy Rouff, entre autres.

Sport, presse et couture 1900-1930

Les activités sportives d'une élégante

Zoom
"Au Bon Marché"
éventail plié , décor : chaque palmette représente une femme pratiquant un sport: 1. croquet, 2. équitation, promenade, 3. golf, 4. équitation jumping, 5. patinage, 6. automobile, 7. chasse, 8. tennis, 9. pêche à la ligne, dans ovale sépia au centre de la palmette dans Za LDM1108-080103© Lyliane Degrâces-Khoshpanjeh / Musée Galliera / Ville de Paris
X
Zoom
éventail plié ,© Lyliane Degrâces-Khoshpanjeh / Musée Galliera / Ville de Paris
X
Zoom
Autres visuels (2)
"Au Bon Marché"
Au Bon Marché (Paris)
Datation
Vers 1910
Musée
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

"Au Bon Marché"

Au Bon Marché (Paris)
Vers 1910
Vêtements et accessoires de vêtement
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

La chasse

Zoom
Manchon
Anonyme. Manchon de chasse. Fourrure de chevreuil ( ?) sur la face, fourrure à poils longs dans un dégradé de brun autour de chaque ouverture, dos et passant en cuir brun strié (estampé ?), sangle en cuir brun, boucle en . métal cuivré, doublure en mouton. Manchon de forme légèrement arrondie, 5 paires de petits sabots dans le bas de la face, deux passants au dos dans la partie supérieure servant à retenir une bandoulière réglable fermée par une boucle carrée. Vers 1880. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Anonyme. Manchon de chasse. Fourrure de chevreuil ( ?) sur la face, fourrure à poils longs dans un dégradé de brun autour de chaque ouverture, dos et passant en cuir brun strié (estampé ?), sangle en cuir brun, boucle en . métal cuivré, doublure en mouton. Manchon de forme légèrement arrondie, 5 paires de petits sabots dans le bas de la face, deux passants au dos dans la partie supérieure servant à retenir une bandoulière réglable fermée par une boucle carrée. Vers 1880. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Anonyme. Manchon de chasse. Fourrure de chevreuil ( ?) sur la face, fourrure à poils longs dans un dégradé de brun autour de chaque ouverture, dos et passant en cuir brun strié (estampé ?), sangle en cuir brun, boucle en . métal cuivré, doublure en mouton. Manchon de forme légèrement arrondie, 5 paires de petits sabots dans le bas de la face, deux passants au dos dans la partie supérieure servant à retenir une bandoulière réglable fermée par une boucle carrée. Vers 1880. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (3)
Manchon
Muti
Datation
Vers 1880
Musée
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Manchon

Muti
Vers 1880
Vêtements et accessoires de vêtement
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris
Zoom
"Scène de chasse"
Duvelleroy ( - ). "Scène de chasse". Éventail plié. Feuille peinte à la gouache sur cannepin, monture en écaille brune. vers 1900. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Duvelleroy ( - ). "Scène de chasse". Éventail plié. Feuille peinte à la gouache sur cannepin, monture en écaille brune. vers 1900. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Duvelleroy ( - ). "Scène de chasse". Éventail plié. Feuille peinte à la gouache sur cannepin, monture en écaille brune. vers 1900. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Duvelleroy. "Scène de chasse". Éventail plié. Feuille peinte à la gouache sur cannepin, monture en écaille brune. Vers 1900. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Philippe Ladet / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
éventail plié ,© Lyliane Degrâces-Khoshpanjeh / Musée Galliera / Ville de Paris
X
Zoom
Lyliane Degrâces-Khoshpanjeh, Galliera, Ville de Paris
X
Zoom
Autres visuels (6)
"Scène de chasse"
Duvelleroy
Datation
Vers 1900
Musée
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

"Scène de chasse"

Duvelleroy, Penne, Charles Olivier de
Vers 1900
Vêtements et accessoires de vêtement
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris
Zoom
Tricorne
Mosh. Tricorne de chasse (détail), vers 1900. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Philippe Joffre / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Mosh. Tricorne de chasse, vers 1900. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Philippe Joffre / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (2)
Tricorne
Motsch Fils
Datation
Vers 1900
Musée
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Tricorne

Motsch Fils
Vers 1900
Vêtements et accessoires de vêtement
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

L’automobile

Zoom
"100 à l'heure".
Dornac. Manteau de voyage en sergé de laine quadrillé, vers 1923. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Ph. Ladet et Cl. Pignol / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
"100 à l'heure".
Dornac
Datation
Vers 1923
Musée
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

"100 à l'heure".

Dornac
Vers 1923
Vêtements et accessoires de vêtement
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris
Zoom
Lot de 4 bonnets
Bonnet d'automobiliste, Sonia Delaunay. Laine tissée en dégradé, entre 1924-1928. Paris, musée Galliera.© E. Emo et St. Piera / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Bonnet d'automobiliste, Sonia Delaunay. Laine tissée en dégradé, 1924-1928. Paris, musée Galliera.© E. Emo et St. Piera / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Bonnet d'automobiliste, Sonia Delaunay. Laine tissée en dégradé, entre 1924 et 1928. Paris, musée Galliera.© E. Emo et St. Piera / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (3)
Lot de 4 bonnets
Delaunay, Sonia
Datation
Entre 1924 et 1928
Musée
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Lot de 4 bonnets

Delaunay, Sonia
Entre 1924 et 1928
Vêtements et accessoires de vêtement
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris
Zoom
Casquette
© Philippe Joffre / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Casquette
Chapellerie Hiekel
Datation
Vers 1900
Musée
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Casquette

Chapellerie Hiekel
Vers 1900
Vêtements et accessoires de vêtement
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Le ski

Zoom
Tenue de ski
Tenue de ski. Photographie d'Harry Ossip Meerson (1910-1991). Tirage gélatino-argentique développé. 1930-1939. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Harry Meerson - Reproduction
X
Zoom
Autre visuel (1)
Tenue de ski
Meerson, Harry Ossip
Datation
Entre 1930 et 1939
Musée
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Tenue de ski

Meerson, Harry Ossip
Entre 1930 et 1939
Photographie
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris
Zoom
Tenue de ski de Louise Boulanger
Louise Boulanger. Tenue de sport. Photographie de Jean-Charles Monneret. Tirage gélatino-argentique développé. 1930-1930. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Jean-Charles Monneret - Reproduction
X
Zoom
© Palais Galliera / Ville de Paris
X
Zoom
Autres visuels (2)
Tenue de ski de Louise Boulanger
Monneret, Jean-Charles
Datation
Vers 1930
Musée
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Tenue de ski de Louise Boulanger

Monneret, Jean-Charles, Louise Boulanger
Vers 1930
Photographie
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris
Zoom
Tenue de ski pour femme / Femme en manteau, Fonds d'archives graphiques de Roger Rouffiange
© Palais Galliera / Ville de Paris
X
Zoom
© Palais Galliera / Ville de Paris
X
Zoom
Autres visuels (2)
Tenue de ski pour femme / Femme en manteau, Fonds d'archives graphiques de Roger Rouffiange
Rouffiange, Roger
Datation
En 1935
Musée
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Tenue de ski pour femme / Femme en manteau, Fonds d'archives graphiques de Roger Rouffiange

Rouffiange, Roger
En 1935
Dessin, Arts graphiques
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris
Zoom
Bonnet et écharpe
Sonia Delaunay. Echarpe et chapeau. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© L. Degrâces et P. Ladet / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Bonnet et écharpe
Delaunay, Sonia
Datation
En 1928
Musée
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Bonnet et écharpe

Delaunay, Sonia
En 1928
Vêtements et accessoires de vêtement
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Le tennis

Zoom
Le tennis. Retour du Lawn-tennis
Norbert Goeneutte (1854-1894). "Le tennis. Retour du Lawn-tennis". eau-forte, pointe sèche. Paris, musée Carnavalet.© Musée Carnavalet / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Le tennis. Retour du Lawn-tennis
Gœneutte, Norbert
Datation
En 1889
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris

Le tennis. Retour du Lawn-tennis

Gœneutte, Norbert
En 1889
Estampe, Arts graphiques
Musée Carnavalet, Histoire de Paris
Zoom
Robe
Anonyme. Robe de tennis, toile de coton blanc, vers 1925. Paris, musée Galliera.© Stéphane Piera / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Robe
Anonyme
Datation
Vers 1925
Musée
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Robe

Anonyme
Vers 1925
Vêtements et accessoires de vêtement
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris
Zoom
Ensemble tennis
Agnès. Tenue de tennis. 1924. Mannequin : Dorys. Photographie d'Emera. Galliera, musée de la mode de la Ville de Paris.© Emera / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Agnès. Tenue de tennis. 1924. Mannequin : Dorys. Photographie d'Emera. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Emera / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (2)
Ensemble tennis
Dupont-Emera, G.
Datation
En 1924
Musée
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Ensemble tennis

Dupont-Emera, G., Maison Agnès
En 1924
Photographie
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

La maille est la matière par excellence qui marque la spécialisation du vêtement  de sport. En France depuis les années 1840, des inventeurs et des constructeurs de métiers à tricoter innovent dans la région de Troyes. Trente-quatre bonnetiers, principalement de l’Aube présentent leurs produits à l’exposition universelle de 1878. La production se diversifie: aux traditionnels bas, chaussettes et gants, s’ajoutent des vêtements en  maille nommés jerseys  (d’après le nom  ommercial anglais qui se réfère à leur  lieu de production originel, l’île de Jersey). L’Annuaire-Almanach Didot- Bottin de 1888 liste à Paris une centaine de  maisons s spécialisées en tissus de jerseys et vêtements de maille de ville et de mer dont la fameuse maison Neyret et Cie.  C’est dans le dernier tiers du XIXe siècle que le sous vêtement masculin en tricot se transforme en un vêtement de dessus, ce maillot porté entre autres pour les sports de balle, l’athlétisme et la gymnastique. Dans les années 1900, le vestiaire féminin  récupère cette maille sportive masculine par le biais de modèles, déjà quasi unisexes, de pulls ou sweaters et de cardigans boutonnés pour les sports d’hiver,  proposés par des équipementiers tel  que Williams & Co, rue Caumartin, Tunmer, place Saint Augustin,  Allen, rue Etienne Marcel. Dès 1909, apparaissent des ensembles de ville en tricot dont  les sœurs Mesnard, rue de Penthièvre, et la Maison Gastineau, faubourg Saint-Honoré,se font une spécialité relayée par la presse féminine. C’est dans ce contexte que Gabrielle Chanel lance ses marinières en jersey rayé dans sa boutique de Deauville pendant l’été 1913.L’entre-deux guerre voit se multiplier les types de jerseys de soie et de laine et plus encore leurs appellations commerciales, djersalla, djersador, djersacié. La couture les adopte définitivement pour des ensembles et des robes du jour destinés à des loisirs physiques mais aussi à la vie citadine et aux voyages  voire- consécration de ces matières- pour des toilettes du soir. Porté entre autres par ce formidable succès, un sportswear féminin français au sens de style de vêtement  pratique et confortable porté pour les loisirs sportifs, émerge progressivement entre 1910 et 1939. Son influence sur la couture ne cessera plus. La maille, quant à elle, deviendra omniprésente dans le vestiaire quotidien au XXe siècle.

Il n’est que sport qui m’aille !

Vêtements en maille

Zoom
Madame Havet, dite Madame Agnès, en tenue de ski composée d'un pantalon de laine et d'une veste de laine à boutonnage, écharpe et béguin, maison Agnès
Madame Agnès en tenue de ski. 1934. Photographie des Séeberger Frères. Galliera, musée de la mode de la Ville de Paris.© Seeberger Frères / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Madame Havet, dite Madame Agnès, en tenue de ski composée d'un pantalon de laine et d'une veste de laine à boutonnage, écharpe et béguin, maison Agnès
Séeberger Frères
Datation
En 01–1934
Musée
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Madame Havet, dite Madame Agnès, en tenue de ski composée d'un pantalon de laine et d'une veste de laine à boutonnage, écharpe et béguin, maison Agnès

Séeberger Frères, Maison Agnès
En 01–1934
Photographie
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris
Zoom
Maillot de bain
Sonia Delaunay. Maillot de bain, 1925-1930. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Patrick Pierrain / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Maillot de bain par Sonia Delaunay (1885-1979), années 1920, tricot de laine bleu marine, jaune et rose. Paris, musée Galliera.© Stéphane Piera / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (2)
Maillot de bain
Delaunay, Sonia
Datation
Vers 1928
Musée
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Maillot de bain

Delaunay, Sonia
Vers 1928
Vêtements et accessoires de vêtement
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris
Zoom
Chandail
A.A Tunmer et Anonyme. Chandail et Culotte de ski. Jersey de laine beige. Vers 1927. Paris, musée Galliera.© Stéphane Piera / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Chandail
Tunmer & Cie
Datation
Vers 1927
Musée
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Chandail

Tunmer & Cie
Vers 1927
Vêtements et accessoires de vêtement
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris
Zoom
Robe
Robe du soir en jersey de soie bleu marine, fil lamé doré, vers 1924. Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris.© Ph. Joffre et D. Lifermann / Galliera / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Robe
Paul Poiret
Datation
Vers 1922
Musée
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris

Robe

Paul Poiret
Vers 1922
Vêtements et accessoires de vêtement
Palais Galliera, musée de la Mode de la Ville de Paris
Retour vers le haut de page