Une mère jouant de la guitare devant ses deux fils

Zoom
Une mère jouant de la guitare devant ses deux fils
Attribué à Nicolas Dubois (1746-1825). Une mère jouant de la guitare devant ses deux fils. Aquarelle et gouache sur ivoire. Paris, musée Cognacq-Jay.Crédits photographiques : Musée Cognacq-Jay / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Une mère jouant de la guitare devant ses deux fils
Dubois, Nicolas
Datation
En 1787
Musée
Musée Cognacq-Jay, le goût du XVIIIe
Auteur(s)
Attribué à Dubois, Nicolas (Doucy-en-Bauges, en 1746 - en 1825), peintre
Dates
En 1787
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Numéro d’inventaire
J 769
Une mère jouant de la guitare devant ses deux fils

Informations détaillées

Auteur(s)
Attribué à Dubois, Nicolas (Doucy-en-Bauges, en 1746 - en 1825), peintre
Anciennement attribué à Ecole française, peintre
Date de production
En 1787
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 18 cm
  • Largeur : 13.8 cm
Dimensions - Noeud
  • Hauteur : 4.5 cm
  • Largeur : 17.5 cm
Description

Grande miniature ovale dans un cadre de même forme en bronze doré à décor de deux filets, l'un de perles, l'autre de rais-de-coeur, surmonté d'un noeud rubané de même matière.

Marques, inscriptions, poinçons
Signature - Signé en bas à gauche, sur le carton à dessin, à l'encre marron : "Dubois 1787"
Date - Daté en bas à gauche, sur le carton à dessin, à l'encre marron : "Dubois 1787"
Numéro de délivrance du legs - Au dos, en rouge : "D 76"
Description iconographique

Dans un riche intérieur, une jeune femme joue de la guitare pour ses deux fils. Devant elle, le plus jeune, vêtu de blanc, porte la croix de chevalier de minorité de Malte. Comme beaucoup de jeunes nobles destinés à entrer dans les ordres, ce cadet devait partir plusieurs années comme page auprès du grand maître, à Malte. L'aîné désigne de la main droite un tableau presque achevé, vraisemblablement le portrait de son père. A gauche, une palette, des pinceaux et un livre sont posés sur un guéridon ovale Louis XVI. Au pied du guéridon se trouve un carton à dessins. Le miniaturiste a su tout à la fois capter un moment d'intimité, montrer l'harmonie familiale et l'opulence de l'intérieur, en une composition allégorique qui exalte les talents du modèle : la musique, la peinture, le dessin, la lecture.

Commentaire historique

Plusieurs Dubois furent miniaturistes à la fin du XVIIIème siècle et il règne une certaine confusion dans l'attribution des oeuvres signées de ce seul patronyme. Il ne peut s'agir ici de Frédéric Dubois, dont les quelques rares oeuvres signées sous la forme "F. Dubois" sont très éloignées de la nôtre. Honoré Dubois était un peu jeune pour produire en 1787 un travail de cette qualité. Il pourrait s'agir de Nicolas Dubois, peintre de Louis XVI qui fit une belle carrière en Espagne, mais cette attribution reste hypothétique, la biographie de Nicolas Dubois étant encore à reconstruire. Si cette supposition est exacte, le groupe représenté pourrait être une famille espagnole, Nicolas Dubois vivant depuis deux ans en Espagne à l'époque de cette miniature (cf. Lemoine-Bouchard, Nathalie, "Les Miniatures", Paris, Paris-Musées, 2002, p.66).

Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
1928
Numéro d’inventaire
J 769

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Retour vers le haut de page