Tabatière

Zoom
7 visuels Voir
Tabatière
François-Hubert Drouais (d'après) et Robert Paul. Miniature ovale à la gouache sur vélin représentant une fillette et un garçon tenant des fleurs dans un parc, sur le couvercle d'une boîte rectangulaire à pans coupés de Paul Robert, en or de trois couleurs, décorée sur toutes ses faces de bordures à feui. Gouache sur vélin, or, émail, 1776-1777. Paris, musée Cognacq-Jay.Paris Musées / Musée Cognacq-Jay
X
Zoom
Tabatière en or ciselé, guilloché et émaillé gris-bleu ornée d'une miniature : Deux enfants fabriquant une couronne de fleurs. 1776-1777. Détail des poinçons. Paris, musée Cognacq-Jay.Paris Musées / Musée Cognacq-Jay
X
Zoom
Tabatière en or ciselé, guilloché et émaillé gris-bleu ornée d'une miniature : Deux enfants fabriquant une couronne de fleurs : détail de la signature. Paul Robert, orfèvre français. 1776-1777. Paris, musée Cognacq-JayCrédits photographiques : Françoise Cochennec / Musée Cognacq-Jay / Roger-Viollet
X
Zoom
Paul Robert (1747-1773). Boîte rectangulaire à pans coupés en or ciselé guilloché et émaillé gris-bleu ornée d'une miniature: Deux enfants faisant une couronne de fleurs, dans le style de Drouais. 1776-1777. Paris, musée Cognacq-Jay.© F. Cochennec, A. Llaurency / Musée Cognacq-Jay / Roger-Viollet
X
Zoom
Paul Robert (1747-1773). Poinçon de décharge. 1776-1777. Paris, musée Cognacq-Jay.© F. Cochennec, A. Llaurency / Musée Cognacq-Jay / Roger-Viollet
X
Zoom
Paul Robert (1747-1773). Tabatière en or ciselé, guilloché et émaillé gris-bleu ornée d'une miniature : Deux enfants fabriquant une couronne de fleurs. 1776-1777. Paris, musée Cognacq-Jay.© F. Cochennec, A. Llaurency / Musée Cognacq-Jay / Roger-Viollet
X
Zoom
Paul Robert (1747-1773). Tabatière en or ciselé, guilloché et émaillé gris-bleu ornée d'une miniature : Deux enfants fabriquant une couronne de fleurs. 1776-1777. Paris, musée Cognacq-Jay.© F. Cochennec, A. Llaurency / Musée Cognacq-Jay / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (7)
Tabatière
Robert, Paul
Datation
Entre 1776 et 1777
Musée
Musée Cognacq-Jay, le goût du XVIIIe
Auteur(s)
Robert, Paul (Paris, en 1868 - en 1779), orfèvre
Dates
Entre 1776 et 1777
Datation en siècle
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Lieu(x) d'exécution / réalisation
Numéro d’inventaire
J491

Informations détaillées

Auteur(s)
Robert, Paul (Paris, en 1868 - en 1779), orfèvre
Anonyme, emailleur
Ecole française, miniaturiste
Drouais, François-Hubert (Paris, 14–12–1727 - Paris, 21–10–1775), auteur du modèle
Date de production
Entre 1776 et 1777
Datation en siècle
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Lieu(x) d'exécution / réalisation
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 4 cm
  • Largeur : 8.1 cm
  • Profondeur : 6.2 cm
  • Poids (type dimension) : 232.1 g
Description

Boîte rectangulaire à pans coupés en or de trois couleurs (jaune, rose et vert) ciselé, bruni-mati, guilloché (double ligne d'ondes parallèles) et émaillé. Monture à cage. Couvercle monté à charnière. Doublure en or.Sur le couvercle, miniature à l'aquarelle et à la gouache sur vélin, cerclée d'or d'un titre plus faible ou d'argent doré (métal d'une couleur différente du reste de la boîte).

Marques, inscriptions, poinçons
Poinçon de maître - Poinçon de Paul Robert
Poinçon de charge - Poinçon de Jean-Baptiste Fouache
Poinçon de décharge - Poinçon de Jean-Baptiste Fouache
Poinçon de jurande - (N)
Poinçon - Poinçon du XIXème siècle : (deux têtes d'aigles)
Signature - Signature gravée sur la gorge : "Paul Robert à Paris"
Etiquette - A l'intérieur de la boîte, inscription au crayon sur une étiquette en papier quadrillé : "n°1067 / boîte rectang[ulai]re, miniature / garçon et fillette d'après Drouais / n°25 de la vente Ephrussi. 1250 F"
Numéro de délivrance du legs - A l'encre rouge : "H. 20"
Description iconographique

Le couvercle de cette boîte est orné d'une miniature représentant une fillette et un garçon tenant des fleurs. Ce "Portrait de deux enfants" s'inspire de ceux peints par François-Hubert Drouais et, en particulier, du portrait de Charles-Philippe de France, comte d'Artois (futur Charles X) et de sa soeur Madame Clotilde (future reine de Sardaigne), aujourd'hui conservé au musée du Louvre (inv. 4114). Le ton froid de l'émail s'accorde à la subtilité de la palette de la miniature. Il met également en valeur les trois tons d'or qui permettent d'enlever les motifs sur le fond : feuilles lancéolées, acanthes, volutes, pilastres cannelés et chapiteaux corinthiens. Ces éléments signent le discret néoclassicisme de cet objet.

Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
1928
Numéro d’inventaire
J491

Prolongement

Prolongement

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Lieu d'exécution / réalisation

Retour vers le haut de page