Siège à la Reine

Zoom
Siège à la Reine
Anonyme. Siège à la Reine en bois sculpté et doré, tapisserie de Beauvais (vue d'ensemble sur fond clair), XIXème siècle. Paris, musée Cognacq-Jay.Crédits photographiques : Philippe Joffre / Musée Cognacq-Jay / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Siège à la Reine
Anonyme
Datation
Entre 1801 et 1900
Musée
Musée Cognacq-Jay, le goût du XVIIIe
Auteur(s)
Anonyme, menuisier
Dates
Entre 1801 et 1900
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Numéro d’inventaire
J 412

Informations détaillées

Auteur(s)
Anonyme, menuisier
Boucher, François (Paris, 29–09–1703 - Paris, 30–05–1770), auteur du modèle
Autre titre :
Suite de huit sièges à la Reine et un canapé complétée par un écran à châssis (titre de l'ensemble) (Titre de l'ensemble)
Date de production
Entre 1801 et 1900
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 104 cm
  • Largeur : 62 cm
  • Profondeur : 69 cm
Description

Ce siège à la Reine appartient à un ensemble composé de huit sièges à la Reine et d'un canapé, complété par un écran à châssis (inv. J 406 à J 414 et inv. J 1043 - n° d'objet COGJ406 à COGJ414 et COGJ1043). Aucun élément de cet ensemble ne porte d'estampille. Les huit sièges à la Reine ont des dimensions identiques. Tous les éléments de cet ensemble présentent des caractéristiques du style Louis XVI. Le canapé ainsi que les fauteuils se caractérisent par une solide assise trapézoïdale reposant sur des pieds canelés et rudentés, raccordés à la ceinture par un dé sculpté d'une rosace, dossiers médaillons. Toutefois, la console d'accotoir, qui suit une courbe concave, puis forme un angle avant son raccordement à la ceinture, dénote une certaine lourdeur de conception.

Description iconographique

Tous les éléments composant l'ensemble auquel appartient ce siège à la Reine présentent un riche décor sculpté, évoquant la manière des menuisiers des années 1780, mêlant motifs néoclassiques et naturalistes. L'ornementation du canapé et des fauteuils se compose de feuilles d'acanthe et de myrtes, perles, feuilles d'eau, rais-de-coeur, etc. En ceinture, la frise de branches de lauriers entremêlées de rubans est rapportée. Elle surmonte un rang de faux clous. Un bouquet d'épis noués s'écrase lourdement sur le haut du dossier et semble presque superfétatoire. Les tapisseries de Beauvais à fond vert sont à sujets pastoraux d'après Boucher, sur l'écran ainsi que sur les dossiers du canapé et des huit fauteuils composant l'ensemble auquel appartient ce siège à la Reine. Elles sont à compositions de bouquets et de fruits sur les assises.

Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
1928
Numéro d’inventaire
J 412

Indexation

Datation en siècle

Style / Mouvement

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Retour vers le haut de page