Portrait présumé de Lucile Desmoulins

Zoom
Portrait présumé de Lucile Desmoulins
Louis-Léopold Boilly (attribué à). "Portrait présumé de Lucile Desmoulins assise et portant un manchon, 1790-1795". Miniature gouache sur ivoire cadre en bronze doré, perlé et strié. Paris, musée Cognacq-Jay.Crédits photographiques : Musée Cognacq-Jay / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Portrait présumé de Lucile Desmoulins
Boilly, Louis Léopold
Datation
Vers 1790
Musée
Musée Cognacq-Jay, le goût du XVIIIe
Auteur(s)
Attribué à Boilly, Louis Léopold (La Bassée, 05–07–1761 - Paris, 04–01–1845), peintre
Dates
Vers 1790
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Numéro d’inventaire
J 725

Informations détaillées

Auteur(s)
Attribué à Boilly, Louis Léopold (La Bassée, 05–07–1761 - Paris, 04–01–1845), peintre
Anciennement attribué à Duplessis, Joseph-Siffred (Carpentras, en 1725 - Versailles, en 1802), peintre
Anciennement attribué à Duplessis (Mademoiselle), peintre
Date de production
Vers 1790
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 8.1 cm
  • Largeur : 6.4 cm
Description

Miniature rectangulaire dans un cadre de même forme en bronze doré, perlé et strié.

Marques, inscriptions, poinçons
Inscription - En bas à droite, inscription : "Duple[s ou x?]"
Numéro de délivrance du legs - Au dos, en rouge : "D 122"
Commentaire historique

Cette miniature a été successivement attribuée au peintre Joseph-Siffred Duplessis puis à Mlle Duplessis, en raison de l'inscription peu lisible figurant en bas à droite de l'oeuvre, interprétée comme la forme tronquée de "Duplessis". Or le premier semble avoir très peu produit de miniatures et quant à Mlle Duplessis, ce que l'on connaît d'elle est très éloigné de ce portrait. Doit-on alors voir dans ces lettres un lien avec le modèle présumé, Lucile Desmoulins, née Laridon-Duplessis ?Un dessin identique a été attribué à Louis-Léopold Boilly en 1978 à la galerie de Bayser (1978, n°3, repr.). Il semble de la même main que la miniature du musée Cognacq-Jay et pourrait en être le dessin préparatoire. Il est à rapprocher du "Portrait présumé de Lucile Desmoulins" du musée Carnavalet (inv. P10). Le nom de Boilly semble, en effet, une attribution plausible (cf. Lemoine-Bouchard, Nathalie, "Les Miniatures", Paris, Paris-Musées, 2002, p.43).

Personne / Personnage représenté
Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
1928
Numéro d’inventaire
J 725

Prolongement

Indexation

Matériaux et techniques

Retour vers le haut de page