Portrait de Mademoiselle Raucourt

Zoom
Portrait de Mademoiselle Raucourt
Jean-Baptiste Jacques Augustin (1759-1832). "Miniature ovale en gouache sur ivoire représentant un portrait présumé de mademoiselle Raucourt, actrice, dans un cadre à réverbère doré avec perles d'émail blanc". Gouache sur ivoire, émail, 1790. Paris, musée Cognacq-Jay.Crédits photographiques : Philippe Joffre / Musée Cognacq-Jay / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Portrait de Mademoiselle Raucourt
Augustin, Jean-Baptiste-Jacques
Datation
En 1790
Musée
Musée Cognacq-Jay, le goût du XVIIIe
Auteur(s)
Augustin, Jean-Baptiste-Jacques (Saint-Dié, 15–08–1759 - Paris, 13–04–1832), peintre
Dates
En 1790
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Exposé
Musée Cognacq-Jay, Niveau 3, Salle 13
Numéro d’inventaire
J 697

Informations détaillées

Auteur(s)
Augustin, Jean-Baptiste-Jacques (Saint-Dié, 15–08–1759 - Paris, 13–04–1832), peintre
Autre titre :
Portrait d'une dame à cheveux bouffants, couronnée de myosotis (titre ancien) (Titre ancien (périmé))
Date de production
En 1790
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 8 cm
  • Largeur : 7 cm
Description

Miniature ovale dans un cadre de même forme à réverbère doré avec perles d'émail blanc.

Marques, inscriptions, poinçons
Signature - Signé à gauche, le long du cadre, en noir : "augustin 1790"
Date - Daté à gauche, le long du cadre, en noir : "augustin 1790"
Inscription concernant le modèle - Sur le montage, à l'intérieur du cadre : "... Reaucourt /"
Numéro de délivrance du legs - Au dos, en rouge : "D 35"
Description iconographique

Mademoiselle Raucourt est ici représentée dans la maturité de ses 34 ans, les cheveux poudrés et parés d'une couronne de myosotis, fleurettes symboliques usuellement appelées "ne m'oubliez pas". Elle est vêtue d'une robe blanche froncée, au décolleté rond et galonné, à la mode à l'époque, parée d'une ceinture voyante, ornée de gros cabochons, de pierreries de couleur et de perles. Il pourrait s'agir d'un élément du costume de scène qu'elle portait dans la "Médée" de Longepierre, un rôle où elle triompha, ou peut-être n'est-ce là qu'un accessoire à la mode (cf. Lemoine-Bouchard, Nathalie, "Les Miniatures", Paris, Paris-Musées, 2002, p.25).

Personne / Personnage représenté
Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
1928
Numéro d’inventaire
J 697
Exposé
Musée Cognacq-Jay, Niveau 3, Salle 13

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Retour vers le haut de page