Portrait de Louis-Antoine de Bourbon, duc d'Angoulême

Zoom
Portrait de Louis-Antoine de Bourbon, duc d'Angoulême
Michel-Honoré Bounieu. "Portrait de Louis Antoine de Bourbon, duc d'Angoulême". Huile sur toile, entre 1776 et 1777. Paris, musée Cognacq-Jay.Crédits photographiques : Musée Cognacq-Jay / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Portrait de Louis-Antoine de Bourbon, duc d'Angoulême
Bounieu, Michel-Honoré
Datation
Vers 1777
Musée
Musée Cognacq-Jay, le goût du XVIIIe
Auteur(s)
Bounieu, Michel-Honoré (Marseille, en 1740 - Paris, en 1814), peintre
Dates
Vers 1777
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Exposé
Musée Cognacq-Jay, Niveau 3, Salle 11
Numéro d’inventaire
J 16
Portrait de Louis-Antoine de Bourbon, duc d'Angoulême

Informations détaillées

Auteur(s)
Bounieu, Michel-Honoré (Marseille, en 1740 - Paris, en 1814), peintre
Anciennement attribué à Ecole française, peintre
Anciennement attribué à Boucher, François (Paris, 29–09–1703 - Paris, 30–05–1770), peintre
Date de production
Vers 1777
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 54 cm
  • Largeur : 65.8 cm
Description

Huile sur toile ovale

Description iconographique

Le duc d'Angoulême, bébé âgé d'environ un an, porte accroché à un noeud de soie noire, la croix à huit pointes de l'ordre de Malte, surmontée d'une couronne royale, qui révèle son titre de grand prieur de l'ordre souverain de Malte.

Commentaire historique

Le nom de l'auteur de ce portrait, anciennement attribué à François Boucher, est livré par la comparaison avec une gravure de Nicolas Ponce portant le titre "L'Innocence sous la garde de la Fidélité", exécutée d'après un tableau de Bounieu exposé au Salon de 1769 (n°186 du livret), "Le Portrait d'un enfant endormi sous la garde d'un chien". La toile du musée Cognacq-Jay serait une version modifiée de ce portrait gravé par Ponce.Le livret du Salon de 1779 (n°141) indique que Bounieu y a exposé "Un enfant à mi-corps, reposant sur un oreiller". Bien que les dimensions du tableau ne correspondent pas exactement, ce qui est fréquent, et que l'identification royale ne soit pas mentionnée, il est probable que l'oeuvre exposée était bien ce portrait du duc d'Angoulême du musée Cognacq-Jay, peint peu après la nomination de l'enfant à la charge de grand prieur de l'ordre souverain de Malte fin 1776 (cf. Burollet, Thérèse, 2004, p.75).

Personne / Personnage représenté
Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
1928
Numéro d’inventaire
J 16
Exposé
Musée Cognacq-Jay, Niveau 3, Salle 11

Prolongement

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Retour vers le haut de page