Groupe de cinq Amours jouant avec deux moutons

Zoom
Groupe de cinq Amours jouant avec deux moutons
Jean-François Clermont (dit Ganif). "Groupe de cinq amours jouant avec deux moutons". Huile sur toile (dessus de porte), 1761. Paris, musée Cognacq-Jay.Crédits photographiques : Musée Cognacq-Jay / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Groupe de cinq Amours jouant avec deux moutons
Clermont, Jean-François (dit Ganif)
Datation
En 1761
Musée
Musée Cognacq-Jay, le goût du XVIIIe
Auteur(s)
Clermont, Jean-François (dit Ganif) (Paris, en 1717 - Reims, en 1807), peintre
Dates
En 1761
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Numéro d’inventaire
1928.177

Informations détaillées

Auteur(s)
Clermont, Jean-François (dit Ganif) (Paris, en 1717 - Reims, en 1807), peintre
Anciennement attribué à Boucher, François (atelier de), peintre
Date de production
En 1761
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 57 cm
  • Largeur : 138 cm
Marques, inscriptions, poinçons
Signature - Signé en bas à droite, dans l'angle de la partie originale : "Clermont 1761"
Date - Daté en bas à droite, dans l'angle de la partie originale : "Clermont 1761"
Description iconographique

Les jeux de putti étaient parmi les motifs décoratifs les plus appréciés à l'époque rococo et l'on en trouvait aussi bien dans les demeures des favorites royales que dans la plupart des intérieurs cossus.Jean-François Clermont a peint ces petits Amours à la façon de ceux du recueil des "Jeux d'Enfants" de François Boucher, gravés vers 1738 par Pierre Aveline et Louis-Philippe de La Rue et il a emprunté aux "Livres de groupes d'enfants", publiés entre 1740 et 1750 par Gabriel Huquier, les arrangements des groupes de putti. Clermont a exécuté personnellement, un recueil du même type, comprenant six planches à l'eau-forte, "Le Nouveau Livre de Groupes d'Enfans. Inventés et gravés par F.Clermont", édité "A Paris chés Buldet, rue de Gesvres au Grand Coeur". Les putti de cet album sont très proches des enfants des dessus-de-porte du musée Cognacq-Jay, avec des corps râblés à multiples plis et des têtes piriformes rentrées dans les épaules. Ils ont souvent les mêmes positions et paraissent parfois stéréotypés. L'artiste possédait probablement des séries de croquis, une sorte de répertoire d'attitudes et de jeux de physionomies dans lequel il puisait, assemblant chaque fois différement postures et expressions.

Commentaire historique

Ce dessus-de-porte fait partie d'un ensemble de quatre éléments provenant de la même origine, agrandis à deux reprises, la deuxième fois au moment de leur installation dans l'ancien musée Cognacq-Jay, boulevard des Capucines (musée ouvert en 1929) pour s'adapter à la forme de boiseries. Lors du transfert des collections à l'hôtel Donon (réouverture du musée en 1990), les boiseries ayant été démontées, la signature de Jean-François Clermont est apparue dans l'angle original de ce tableau et a permis ainsi de rendre l'ensemble des quatre dessus-de-porte à leur auteur.

Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
1928
Numéro d’inventaire
1928.177

Prolongement

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Retour vers le haut de page