Eléphant portant un pot-pourri

Zoom
Voir tous les visuels (10)
Eléphant portant un pot-pourri
Johann-Joachim Kaendler et Peter Reinicke. "Eléphant portant un pot-pourri (vu de derrière)". Paris, musée Cognacq-Jay.Crédits photographiques : Musée Cognacq-Jay / Roger-Viollet
X
Zoom
Johann-Joachim Kaendler et Peter Reinicke. "Eléphant portant un pot-pourri (vu de trois quart)". Paris, musée Cognacq-Jay.Crédits photographiques : Musée Cognacq-Jay / Roger-Viollet
X
Zoom
Johann-Joachim Kaendler et Peter Reinicke. "Eléphant portant un pot-pourri (vue de côté)". Paris, musée Cognacq-Jay.Crédits photographiques : Musée Cognacq-Jay / Roger-Viollet
X
Zoom
Johann Joachim Kändler (1706-1775). "Eléphant portant un pot-pourri". Porcelaine polychrome, bronze doré, entre 1740 et 1745. Paris, musée Cognacq-Jay.© Stéphane Piera / Musée Cognacq-Jay / Roger-Viollet
X
Zoom
Johann Joachim Kändler (1706-1775). "Eléphant portant un pot-pourri". Porcelaine polychrome, bronze doré, entre 1740 et 1745. Paris, musée Cognacq-Jay.© Stéphane Piera / Musée Cognacq-Jay / Roger-Viollet
X
Zoom
Johann Joachim Kändler (1706-1775). "Eléphant portant un pot-pourri". Porcelaine polychrome, bronze doré, entre 1740 et 1745. Paris, musée Cognacq-Jay.© Stéphane Piera / Musée Cognacq-Jay / Roger-Viollet
X
Zoom
Johann Joachim Kändler (1706-1775). "Eléphant portant un pot-pourri". Porcelaine polychrome, bronze doré, entre 1740 et 1745. Paris, musée Cognacq-Jay.© Stéphane Piera / Musée Cognacq-Jay / Roger-Viollet
X
Zoom
Johann Joachim Kändler (1706-1775). "Eléphant portant un pot-pourri". Porcelaine polychrome, bronze doré, entre 1740 et 1745. Paris, musée Cognacq-Jay.© Stéphane Piera / Musée Cognacq-Jay / Roger-Viollet
X
Zoom
Johann Joachim Kändler (1706-1775). "Eléphant portant un pot-pourri". Porcelaine polychrome, bronze doré, entre 1740 et 1745. Paris, musée Cognacq-Jay.© Stéphane Piera / Musée Cognacq-Jay / Roger-Viollet
X
Zoom
Johann Joachim Kändler (1706-1775). "Eléphant portant un pot-pourri". Porcelaine polychrome, bronze doré, entre 1740 et 1745. Paris, musée Cognacq-Jay.© Stéphane Piera / Musée Cognacq-Jay / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (10)
Eléphant
Eléphant portant un pot-pourri
Kändler, Johann Joachim
Datation
Entre 1740 et 1745
Musée
Musée Cognacq-Jay, le goût du XVIIIe
Auteur(s)
Kändler, Johann Joachim (Saxe (land), en 1706 - Meissen, en 1775), modeleur
Dates
Entre 1740 et 1745
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Lieu(x) d'exécution / réalisation
Exposé
Musée Cognacq-Jay, Niveau 2, Salle 7, Vitrine 3
Numéro d’inventaire
J 879

Informations détaillées

Auteur(s)
Kändler, Johann Joachim (Saxe (land), en 1706 - Meissen, en 1775), modeleur
Reinicke, Peter (en 1715 - en 1768), modeleur
Anonyme, bronzier
Date de production
Entre 1740 et 1745
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Lieu(x) d'exécution / réalisation
Description

Groupe formé d'un éléphant en porcelaine polychrome et d'une coupe avec couvercle, en porcelaine polychrome également, montée en pot-pourri. Monture Louis XV en bronze doré comprenant une terrasse rocaille, un anneau ajouré soutenant le couvercle de la coupe (pour laisser se dégager les parfums) et des branches décoratives garnies de fleurs en porcelaine polychrome. Assemblage et monture à Paris vers 1745-1750. Dimensions de l'éléphant : H. 7,5 cm ; L. 14 cm ; P. 5 cm.Dimensions du pot-pourri : H. 12 cm ; L. 12,5 cm ; P. 9,5 cm.

Description iconographique

Entre 1740 et 1750, la manufacture de Meissen a créé plusieurs modèles différents d'éléphants portant sur le dos des éléments décoratifs (cf. Burollet, Thérèse, "Musée Cognacq-Jay, Porcelaines", Paris, Musées de la Ville de Paris, 1983, p.86). Reprenant les figurations de la Renaissance, ces modèles offraient un type d'éléphant quelque peu fantaisiste, avec de longues trompes serpentines et des oreilles frangées, représentation également adoptée ici par Kändler et Reinicke. La monture de bronze doré donne l'impression que l'éléphant porte la coupe sur le dos, comme un palanquin.La coupe et son couvercle sont décorés, dans la pâte, d'un motif de vannerie, en léger relief, qui laisse pour le décor peint des quadrilobes de surface lisse. Ces petites réserves, soulignées de lisérés noirs, sont ornées de scènes galantes miniatures dans le goût de Watteau. Les branches de bronze doré de la monture sont garnies de fleurs en porcelaine "au naturel" : oeillet mauve, marguerites blanches rehaussées de pourpre, petits zinnias polychromes.

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
1928
Numéro d’inventaire
J 879
Exposé
Musée Cognacq-Jay, Niveau 2, Salle 7, Vitrine 3

Prolongement

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Lieu d'exécution / réalisation

Theme representé

Sujet représenté

Retour vers le haut de page