Console-desserte

Zoom
Voir tous les visuels (2)
Console-desserte
Attribué à Adam Weisweiler (1744-1820). Console desserte en chêne et sapin, tablette d'entrejambes et dessus en marbre, montants cannelés en forme de colonnes, bronzes dorés (vue d'ensemble sur fond clair), vers 1785. Paris, musée Cognacq-Jay.Paris Musées / Musée Cognacq-Jay
X
Zoom
Attribué à Adam Weisweiler. Console desserte en chêne et sapin, tablette d'entrejambes et dessus en marbre, montants cannelés en forme de colonnes, bronzes dorés (vue d'ensemble, dans la salle, sans fond), vers 1785. Paris, musée Cognacq-Jay.Paris Musées / Musée Cognacq-Jay
X
Zoom
Autres visuels (2)
Console-desserte
Weisweiler, Adam
Datation
Vers 1785
Musée
Musée Cognacq-Jay, le goût du XVIIIe
Auteur(s)
Attribué à Weisweiler, Adam (Neuwied, en 1744 - Paris, en 1820), ebéniste
Dates
Vers 1785
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Numéro d’inventaire
J 398

Informations détaillées

Auteur(s)
Attribué à Weisweiler, Adam (Neuwied, en 1744 - Paris, en 1820), ebéniste
Anonyme, bronzier
Autre titre :
Paire de consoles-dessertes (titre de l'ensemble) (Titre de l'ensemble)
Date de production
Vers 1785
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 94 cm
  • Largeur : 152 cm
  • Profondeur : 57 cm
Description

Console-desserte, d'une paire (voir aussi inv. J 397 - n° d'objet COGJ397). Les consoles-dessertes qui composent cette paire ne sont pas estampillées et ont des dimensions identiques. Elles ont une importante hauteur d'appui, avec tablette d'entrejambes et dessus en marbre. L'organisation tripartite des façades, légèrement bombées sur la partie centrale et incurvées sur les côtés, se retrouve sur les commodes d'Adam Weisweiler. La ceinture ouvre à un tiroir. Les montants cannelés en forme de colonnes à l'avant, et de pilastres à section carrée à l'arrière, sont empruntés au répertoire architectural, et confèrent à ces deux meubles un caractère néoclassique affirmé. Le placage d'acajou correspond à une mode qui se répand en France dans les années 1780, sous l'influence de l'Angleterre.

Description iconographique

La couleur sombre du bois contraste admirablement avec des bronzes d'une remarquable finesse de ciselure. La ceinture est ornée d'entrelacs ou s'inscrivent alternativement des motifs de rose, de tournesols, de caducées en bronze.

Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
1928
Numéro d’inventaire
J 398

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Retour vers le haut de page