Bonbonnière

Zoom
6 visuels Voir
Bonbonnière
Boîte en or, cheveux tissés, sous cristal, argent doré, or et diamants avec une miniature sur émail. Dédiée à Alexandra Demidoff. Joseph-Etienne Blerzy (maître en 1768). 1772-1773. Paris, musée Cognacq-Jay.Paris Musées / Musée Cognacq-Jay. Photo Françoise Cochennec et Carole Rabourdin
X
Zoom
Joseph-Etienne Blerzy (maître en 1768), signature "Duvergier". Boîte en or, cheveux tissés, sous cristal, argent doré, or et diamants avec une miniature sur émail. Dédiée à Alexandra Demidoff. 1772-1773. Paris, musée Cognacq-Jay.Paris Musées / Musée Cognacq-Jay. Photo Françoise Cochennec et Carole Rabourdin
X
Zoom
Joseph-Etienne Blerzy (maître en 1768), signature "Duvergier". Boîte en or, cheveux tissés, sous cristal, argent doré, or et diamants avec une miniature sur émail. Dédiée à Alexandra Demidoff. 1772-1773. Paris, musée Cognacq-Jay.Paris Musées / Musée Cognacq-Jay. Photo Françoise Cochennec et Carole Rabourdin
X
Zoom
Joseph-Etienne Blerzy (maître en 1768), signature "Duvergier". Boîte en or, cheveux tissés, sous cristal, argent doré, or et diamants avec une miniature sur émail (détail des poinçons). Dédiée à Alexandra Demidoff. 1772-1773. Paris, musée Cognacq-JayParis Musées / Musée Cognacq-Jay. Photo Françoise Cochennec et Carole Rabourdin
X
Zoom
Joseph-Etienne Blerzy (maître en 1768), signature "Duvergier". Boîte en or, cheveux tissés, sous cristal, argent doré, or et diamants avec une miniature sur émail. Dédiée à Alexandra Demidoff. 1772-1773. Paris, musée Cognacq-Jay.Paris Musées / Musée Cognacq-Jay. Photo Françoise Cochennec et Carole Rabourdin
X
Zoom
Joseph-Etienne Blerzy (maître en 1768), signature "Duvergier"; Boîte en or, cheveux tissés, sous cristal, argent doré, or et diamants avec une miniature sur émail. Dédiée à Alexandra Demidoff. 1772-1773. Paris, musée Cognacq-Jay.Paris Musées / Musée Cognacq-Jay. Photo Françoise Cochennec et Carole Rabourdin
X
Zoom
Autres visuels (6)
Bonbonnière
Blerzy, Joseph-Etienne
Datation
Entre 1771 et 1773
Musée
Musée Cognacq-Jay, le goût du XVIIIe
Auteur(s)
Blerzy, Joseph-Etienne (avant 1750 - après 1806), orfèvre
Dates
Entre 1771 et 1773
Datation en siècle
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Lieu(x) d'exécution / réalisation
Numéro d’inventaire
J 485

Informations détaillées

Auteur(s)
Blerzy, Joseph-Etienne (avant 1750 - après 1806), orfèvre
Duvergier, Henry (avant 1766 - après 1791), orfèvre
Attribué à Pasquier, Pierre (en 1731 - en 1806), emailleur
Date de production
Entre 1771 et 1773
Datation en siècle
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Lieu(x) d'exécution / réalisation
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 4 cm
  • Diamètre : 8.6 cm
  • Poids (type dimension) : 274.1 g
Description

Boîte ronde entièrement recouverte d'un tissage de cheveux sous cristal. Couvercle orné d'une miniature. Inscription en brillants sur la bâte.

Marques, inscriptions, poinçons
Poinçon de maître - Poinçon de Joseph-Etienne Blerzy
Poinçon de charge - Poinçon de Julien Alaterre
Poinçon de décharge - Poinçon de Julien Alaterre
Poinçon de jurande - (I) et (H)
Signature - Signature gravée sur la gorge : "Duvergier à Paris"
Inscription concernant le modèle - Sur la bâte, en brillants : "ALEXANDRA DEMIDOW"
Numéro de délivrance du legs - A l'encre rouge : "H. 13"
Description iconographique

Le couvercle de cette boîte de Joseph-Etienne Blerzy et Henry Duvergier est orné d'une miniature, attribuée à Pierre Pasquier (Bodo Hofstetter, communication orale, 2010 ; cf. Los Llanos, José de, Grégoire, Christiane, "Boîtes en or et objets de vertu", Paris, Paris-Musées, 2011, p.98). Il serait tentant de reconnaître dans cette oeuvre le portrait d'Alexandra Demidova, qui fut l'épouse du richissime prince Nikita Akinfievitch Demidov. Son nom est d'ailleurs mentionné sur la bâte par l'inscription en brillants "ALEXANDRA DEMIDOW". Un médaillon en or ciselé orne le fond de la boîte : il représente deux amours, un autel de l'Amour avec le chiffre "NAD", des coeurs embrasés percés d'une flèche et un chien. Sur les pilastres de la bâte se succèdent des autels avec une flamme et des trophées composés de carquois et de coeurs enflammés. Les chapiteaux à feuilles d'acanthe, les entrelacs et les guirlandes de feuillage retenant les lettres en brillants appartiennent à la grammaire néoclassique habituelle en ces années 1770. Pour faire ressortir ces motifs, l'orfèvre joue de la couleur des métaux.Le tissage de cheveux recouvrant la boîte, le portrait sur le couvercle, le médaillon sur le dessous ainsi que le décor de la bâte indiquent qu'il pourrait s'agir ici d'un présent sentimental.

Commentaire historique

Cette boîte en or est entièrement recouverte d'un tissage de cheveux sous cristal, selon un mode apparue à la fin du XVIIème siècle. Le plus souvent, ce travail était exécuté par des coiffeurs pour des présents et des bijoux sentimentaux. Cela pourrait être le cas de cette boîte.

Personne / Personnage représenté
Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
1928
Numéro d’inventaire
J 485

Prolongement

Prolongement

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Lieu d'exécution / réalisation

Retour vers le haut de page