Testament de Marie-Antoinette Reine de France et de Navarre, Morte le 16 Octobre 1793.

Zoom
2 visuels Voir
CC0Télécharger
Testament de Marie-Antoinette Reine de France et de Navarre, Morte le 16 Octobre 1793.
CC0 Paris Musées / Musée Carnavalet
X
Zoom
Pierre Durouchail. Testament de Marie-Antoinette, reine de France et de Navarre. Gravure sur bois. Paris, musée Carnavalet.CC0 Paris Musées / Musée Carnavalet
X
Zoom
Autres visuels (2)
Testament de Marie-Antoinette Reine de France et de Navarre, Morte le 16 Octobre 1793.
Durouchail, Pierre
Datation
Vers 1807 — 1827
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris
Auteur(s)
Dates
Vers 1807 1827
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Numéro d’inventaire
G.23070
Testament de Marie-Antoinette Reine de France et de Navarre, Morte le 16 Octobre 1793.

Informations détaillées

Auteur(s)
Cailleaux-Lecoq, imprimeur
Autres titres :
Révolution française. Testament de Marie-Antoinette orné d'un frontispice (allégorie de la royauté devant un tombeau) et texte. (Titre factice), Août à Septembre 1793 - Octobre : Mort de Marie-Antoinette. (Titre de la série)
Date de production
Vers 1807 1827
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 39 cm
  • Largeur : 30 cm
Dimensions - Montage du musée
  • Hauteur : 50 cm
  • Largeur : 32 cm
Marques, inscriptions, poinçons
Inscription concernant le titre - Au recto de la gravure, en haut, imprimée à l'encre noire : "TESTAMENT DE MARIE - // ANTOINETTE / REINE DE FRANCE // ET DE NAVARRE, Morte le 16 // Octobre 1793". \ impression
Tampon - Au recto de la gravure, en bas à droite, tampon à l'encre rouge : "VILLE / DE / PARIS"
Inscription concernant l'auteur - Au recto de la gravure, dans le médaillon, imprimé à l'encre noire sur le bord du couvercle du tombeau : "Durouchail". \ impression
Lettre - Au recto du testament imprimé à l'encre noire, début et fin de la lettre : "Ce 16 octobre, à quatre heures et demie du matin. / C'est à vous, ma soeur, que j'écris pour la dernière fois. Je viens / d'être condamnée, non pas à une mort honteuse, (...)". La fin plus bas se trouve dans la colonne de droite au 3ème paragraphe : "Adieu ! adieu !Je ne vais plus m'occuper que de mes devoirs spirituels. / Comme je ne suis pas libre dans mes actions , on m'amènera peut être un / prêtre mais je proteste ici que je ne lui dirai pas un mot et que je ne le traiterai / comme un être absoluement étranger / pour copie conforme à l'original, écrit en entier de la main de S.M. la / Reine Marie-Antoinette. / Le Ministre de la Police générale du Royaume, signé, Comte de Cazes.". \ impression
Inscription concernant l'auteur - Au recto de la gravure, en bas au centre, imprimé à l'encre noire :"A LILLE, chez CAILLEAUX-LECOQ, Imprimerie-Libraire, rue des Arts". \ impression
Lettre - Au recto de la gravure, dans la colonne de droite, début et fin de l'éloge fait à la reine Marie-Antoinette, imprimée à l'encre noire : "TRAITS DE BONTE. / En montant sur le trône, on vit l'épouse de Louis XVI renouveller / l'exemple de Louis XII.M. de Pontecoulant, majors des gardes du corps, lui avait déplut ; aussi (...)" , fin : "Bientôt le Châtelet, instruisant la procédure contre els meurtriers, lui fit / demander des renseignements sur les attentas dont elle avait failli être la / victime ; elle répondit aux députés : je ne serais jamais la délatrice d'aucun / des sujets du roi ; et sur les instances d'autres commissaires, elle dit : Messieurs, / j'ai tout vu, tout entendu et tout oublié." [sic]. \ impression
Description iconographique

Révolution française. Testament de Marie-Antoinette orné d'unfrontispice (allégorie de la royauté devant un tombeau) et texte. Texte divisé en deux colonnes, encadrement par une frise d'acanthes. Médaillon circulaire, scène et paysage, architecture funéraire allégoriques. Femme : Royauté, manteau de fleur de lisée, bouclier avec trois fleurs de lys, tombeau orné d'une urne. Décors de guirlande végétale et saule pleureur.

Commentaire historique

Ce document reproduit une lettre manuscrite (apocryphe ?) qu'Antoinette adressait à sa belle-soeur Madame Elisabeth le 16 octobre 1793 avant son exécution. Lettre retrouvée en 1815 chez le conventionnel Courtois cf. Archives Nationales, AEI. 7-8/3. Cf. La Famille Royale à Paris, cat. expo. Carnavalet, éd. Musée, 1993, p.80 et 172 (nº156) et une reproduction gravée citée dans De Vinck, nº5519.

Mode d'acquisition
Numéro d’inventaire
G.23070

Prolongement

Prolongement

Exposition(s)

Titre
Madame Elisabeth, une princesse au destin tragique (Versailles)
Dates
27/04/2013 - 21/07/2013
Titre
La famille royale à Paris (Paris)
Dates
16/10/1993 - 09/01/1994
Institution
Musée Carnavalet, Histoire de Paris

Indexation

Artiste / Auteur

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Retour vers le haut de page