Révolution française : Construction de l'autel de la Patrie pour la fête de la Fédération de Paris du 14 juillet 1790. 7ème arrondissement

Zoom
Révolution française : Construction de l'autel de la Patrie pour la fête de la Fédération de Paris du 14 juillet 1790. 7ème arrondissement
© Musée Carnavalet / Ville de Paris
X
Zoom
Autre visuel (1)
Révolution française : Construction de l'autel de la Patrie pour la fête de la Fédération de Paris du 14 juillet 1790. 7ème arrondissement
Anonyme
Datation
En 1790
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris
Auteur(s)
Anonyme, graveur
Dates
En 1790
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Numéro d’inventaire
G.28116
Révolution française : Construction de l'autel de la Patrie pour la fête de la Fédération de Paris du 14 juillet 1790. 7ème arrondissement

Informations détaillées

Auteur(s)
Anonyme, graveur
Autre titre :
Juillet 1790 : les travaux du champs de mars à la fête de la fédération (Titre de la série)
Date de production
En 1790
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 28.7 cm
  • Largeur : 41.8 cm
Dimensions - Montage du musée
  • Hauteur : 32.5 cm
  • Largeur : 50 cm
Marques, inscriptions, poinçons
Tampon - Au recto de la planche, en bas à gauche, tampon ovale à l'encre noire : "VILLE / DE / PARIS" (cf. Lugt supp. 2012c). \ Inscription à l'encre
Numéro d'inventaire - Au verso de la planche, en bas à gauche, numéro au crayon : "G. 28116" \ Inscription au crayon
Inscription - Au recto de la planche, sur les drapeaux, inscriptions imprimées : "vive / la liberté", "vive la nation", "agonie / des / aristocrates", "dernier soupir / et tombeau / des aristocrates / ha, çà ira ira", "tremblez / aristocrates / voici les bouchers / ha ça ira ira" \ Impression
Inscription - Au recto de la planche dans le haut à gauche, numéro d'entrée à l'encre rouge : "ied3545" \ Inscription à l'encre
Description iconographique

Travaux de construction de l'autel de la Patrie pour la fête de la Fédération de Paris. Révolution française. Estampe populaire. Histoire. Paysage urbain. Parc, échafaudage, charrettes, brouettes, pelle, panier, scie, bois, pioches, le peuple, citoyens, ouvriers, éclésiastiques, chevaux, escalier, tente, drapeaux inscrits, garde nationale,

Commentaire historique

Réalisés en 39 jours, les travaux pour la fête de la Fédération prévue au Champ-de-Mars, à Paris, le 14 juillet 1790, ont mobilisé plus de 15000 ouvriers et toutes les classes de la société. Ces fameuses journées dites des "brouettes" soutenues par le chant révolutionnaire "Ah! ça ira, ça ira, ça, ira" ont été illustrées par quantité de gravures savantes (Prieur :carg028117, A. Girardet : carg028127, carg028128, Janinet : ou populaires anonymes ("Le roi piochant au Champ-de-Mars : carg028126) plus largement diffusées. Certaines estampes populaires ne manquaient pas d'associer à l'imagerie patriotique, des attaques sans concessions envers les aristocrates (cf. Vovelle "La Révolution française, T.II, p.112,113)

Date d’acquisition
01011896
Numéro d’inventaire
G.28116

Indexation

Artiste / Auteur

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Retour vers le haut de page