Révolution française. Allégorie sur la Constitution de 1791. dédicace statuaire et tombeau de Mirabeau.

Zoom
Voir tous les visuels (2)
Révolution française. Allégorie sur la Constitution de 1791. dédicace statuaire et tombeau de Mirabeau.
"La Constitution française". Paris, musée Carnavalet.© Musée Carnavalet / Roger-Viollet
X
Zoom
© Musée Carnavalet / Ville de Paris
X
Zoom
Autres visuels (2)
Révolution française. Allégorie sur la Constitution de 1791. dédicace statuaire et tombeau de Mirabeau.
Anonyme
Datation
Vers 1786 — 1796
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris
Auteur(s)
Anonyme, graveur
Dates
Vers 1786 1796
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Numéro d’inventaire
G.12574
Révolution française. Allégorie sur la Constitution de 1791. dédicace statuaire et tombeau de Mirabeau.

Informations détaillées

Auteur(s)
Anonyme, graveur
Autres titres :
La Constitution Française, Allégories révolutionnaires (Titre de la série)
Date de production
Vers 1786 1796
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 33.6 cm
  • Largeur : 46.5 cm
Dimensions - Montage
  • Hauteur : 50 cm
  • Largeur : 32.5 cm
Marques, inscriptions, poinçons
Inscription concernant le titre - Au recto de la gravure, en bas, imprimée à l'encre noire, sous le trait carré : "LA CONSTITUTION FRANCAISE". \ impression
Inscription concernant le modèle - Au recto de la gravure, dans l'image gravé sur le tombeau, imprimé à l'encre noire : "CY. GIT MIRABEAU / Allez dire à ceux / qui vous envoyent que nous sommes / ici par la volonté du peuple et / que nous n'en sortirons que par la puissance / des baionnette". [sic] \ impression
Inscription concernant le modèle - Au recto de la gravure, dans l'image, gravées sur les tables du monument : "Droits de l'Homme / Suppression des Ordres / Abolition des Titres / Gardes Nationales / Sup.on des Couvens / Responsabolité des / Ministres / Juges de Paix / Sup.on des Parlemens / Organisation militaire / Liberté du / Commerce / Sup.on des entrées / Le Roiest / Constitution / Sup.on des Privilèges / Division du Royaume / Fédération / Création d'Assignats / Constitution civile / du Clergé / Ordre Judiciaire / Code Pénal / Celle de la Marine / Licenciement des / Gardes du Corps". [sic] ("on" de "sup.on" en exposant). \ impression
Lettre - Au recto de la gravure en bas, imprimée à l'encre noire : "Ce monument allégorique a pour bas les pierres mêmes de la Bastille et pour basrelief la prise de ce nid à tyrans. En place de colonne s'élève le faisceau de nos 83 Départements surmontés de la / massue d'Hercule, image du peuple. Observez que le coq qui bas des ailes n'est pas seulement le signe de la conquête de la Liberté, il nous rappelle encore à la vigilance. Les tables de la / loi sont suspendues au faisceau : la nation en grave elle même les articles avec le sceptre du pouvoir législatif. Les attributs que nous lui avons donné pour la caractèriser, n'ont besoin que de la / plus légere attention pour être compris. Le ciel est encore nébuleux, prenez garde à ce vautour qui semble en fuyant vouloir y rappeller l'orage. / Ce monument est placé dans une campagne fertile, car elle est cultivée par les mains libres d'un maire en écharpe. Pour contraste, remarquez à gauche la grille d'un château privé de ses armes ; tout à / côté est le mai seigneurial rompu en deux : c'est dommage, mais on en est que plus gai dans le village ; voyez comme on y danse. Dans le coin observez ce bon anglais qui perd sa peine à faire enten- / dre raison a un riche esclave d'Asie qui ne sait que ce que tout cela veut dire : le malheureux dans son pays ne connoissoit pas même le nom de la Liberté, Son tour viendra. En attendant comme chacun est / contens, surtout cette troupe d'enfans déjà soldats de la patrie ! [...] \ impression
Lettre - Au recto de la gravure, en bas, suite de la lettre imprimée à l'encre noire : "[...] Le bonheur ne doit pas nous rendre ingrats : aussi voyez les honneurs qu'on rend à la tombe de Mirabeau. Sur les marches cet homme / noir qui porte une cocarde blanche, comme il est puni d'avoir voulu déranger la fête ; il a fait un faux pas : le voila étendu par terre, se rongeant le poignet de rage et de confusion. Dieu lui fasse / paix pourvu qu'il ne trouble pas la nôtre. Ainsi soit-il ?. [sic]. \ impression
Numéro d'inventaire - Au recto de la gravure, en bas à droite, manuscrit au crayon gras : "G.12574". \ Inscription au crayon
Marque - Au centre des quatre bords, marque d'un point de repère pour l'impression de la planche. \ impression
Inscription concernant l'auteur - Au verso de la gravure, en bas à gauche, manuscrit au crayon : "n'est pas de Debucourt". \ Inscription au crayon
Description iconographique

Révolution française. Allégorie sur la Constitution de 1791. dédicace statuaire, tombeau de Mirabeau. Monument, sculpture dans un paysage, personnages, citoyens, patriotes, noble, chevalier au poignard : "Rira bien qui rira le dernier", aristocrate, abbé : "Bref du Pape", prêtre, peuple, turc. Buste de Mirabeau, tombeau. Statue de la France, chien, cigogne, gouvernail, tables inscrites, massue d'Hercule, bonnet, coq, vautour, corne d'abondance, garde Nationale, maisons, enfant déguisés en chasseur, sans-culotte, mode, peuplier, faisceau des 83 départements, charrette. Arbres.

Commentaire historique

Composition iconographique complexe. Mettant en avant des acquis des droits de l'Homme, omettant toutefois la liberté d'expression. Ambiguité pour ce qui concerne la position sur les colonies, de l'auteur du programme et de la lettre. Scènes exposant à la fois des événements précédant la Constitution proclamée le 3 septembre et la diversité des acteurs révolutionnaires et contre-révolutionnaires qui ont marqué 1789-1791 comme le prisonnier de la Bastille : La Tude. Cf. Philippe de Carbonnières.

Mode d'acquisition
Numéro d’inventaire
G.12574

Indexation

Artiste / Auteur

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Retour vers le haut de page