LES PARISIENNES [planche nº1]

Zoom
Voir tous les visuels (2)
LES PARISIENNES [planche nº1]
© Musée Carnavalet / Ville de Paris
X
Zoom
© Musée Carnavalet / Ville de Paris
X
Zoom
Autres visuels (2)
LES PARISIENNES [planche nº1]
Beaumont, Charles Edouard de
Datation
En 1859
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris
Auteur(s)
Beaumont, Charles Edouard de (Lannion, 1812 - Paris, 12–01–1888), dessinateur-lithographe
Dates
En 1859
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Numéro d’inventaire
G.10108
LES PARISIENNES [planche nº1]

Informations détaillées

Auteur(s)
Beaumont, Charles Edouard de (Lannion, 1812 - Paris, 12–01–1888), dessinateur-lithographe
Martinet, Aaron (en 1762 - en 1841), marchand d'estampes
Destouches, Pierre Louis Hippolyte (28–06–1801), imprimeur-lithographe
Date de production
En 1859
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 22.6 cm
  • Largeur : 20 cm
Marques, inscriptions, poinçons
Inscription concernant le titre - Au recto de la feuille, imprimé à l'encre noire, en haut au centre : "LES PARISIENNES" et à droite chiffre "1". \ impression
Lettre - Au recto de la feuille, en bas sous l'image, à gauche : "mson Martinet, 172, r Rivoli et 41 r. Vivienne" ("on" est en exposant) et à droite : "Lith. Destouches 28, r Paradis Pre Paris". ("re" est en exposant). \ impression
Numéro d'inventaire - Au verso de la feuille, en bas, à gauche, manuscrit à l'encre noire : "G : 10108". \ Inscription à l'encre
Lettre - Au recto de la feuille, en bas sous l'image, à l'encre noire : "- On a tort de remplir les journaux que des exploits de nos soldats..... il me semble que / je commence à éprouver trop d'affection pour eux!.... décidément, si mon mari, Mr Coquardeau / veut que je l'aime..., il faut qu'il s'enrôle dans les zouaves !!....". \ impression
Tampon - Au recto de la feuille, en bas, centré sous l'image, à l'encre noire : "CARNAVALET". Cf. Lugt Suppl. 432d. \ Inscription à l'encre
Tampon - Au recto de la feuille, en bas à gauche, à l'encre rouge : "DEPÔT LEGAL / Seine / Nº9808 [chiffre inscrit au crayon] / 1859". \ Inscription à l'encre
Inscription - Au recto de la feuille, en bas, à droite : "BN : 62 / 1859". \ inscription au crayon
Inscription - Au coin de l'image, en bas, à droite, chiffre inversé : "51". \ impression
Description iconographique

LES PARISIENNES. [planche nº1]. Une jeune femme lit le journal, assise, un coude appuyé sur un meuble.Au second plan, une servante, debout, lit aussi le journal.

Commentaire historique

"COQUARDEAU" est à l'origine un mot commun déjà utilisé au moyen-âge, signifiant "galant, conteur de fleurette" mais il prend vite un sens péjoratif dans le sens d'un homme facile à duper, pour finir comme synonyme de cocu. Une chanson de 1840 remet le personnage de "Coquardeau" à la mode par le refrain : "Je suis Coquardeau Jean-Baptiste, Bon enfant, épicier-droguiste". Depuis ce temps là, les vaudevillistes s'emparent de "Coquardeau" devenu un personnage allégorique, et, chaque fois qu'ils ont à mettre en scène un mari trompé, ils le désignent alors sous ce nom. "ZOUAVES" : Soldat appartenant à un corps qui fut d'abord exclusivement composé d'indigènes de l'Algérie. Bataillon crée en 1830 par le général Clausel. Ensuite les arabes deviennent minoritaires. Ces fantassins connus pour leur courage portent le costume oriental mais aux couleurs de la France. Comme après la Crimée (1854-1856), les Zouaves furent en 1859, lors de la guerre contre l'Autriche qui avait attaqué la Turquie, alliée de la France, les héros de l'ovation parisienne. La lithographie qui est datée de 1859, fait allusion à cette guerre.

Mode d'acquisition
Numéro d’inventaire
G.10108

Indexation

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Retour vers le haut de page