Le triomphe de Marat, 24 avril 1793.

Zoom
Voir tous les visuels (2)
Le triomphe de Marat, 24 avril 1793.
Jean-Baptiste Lesueur (1749-1826). "Le triomphe de Marat, 24 avril 1793". Gouache sur carton découpé collé sur une feuille de papier lavée de bleu. Paris, musée Carnavalet.© Musée Carnavalet / Roger-Viollet
X
Zoom
Jean-Baptiste Lesueur (1749-1826). "Le triomphe de Marat, 24 avril 1793". Gouache sur carton découpé collé sur une feuille de papier lavée de bleu. Paris, musée Carnavalet.© Musée Carnavalet / Roger-Viollet
X
Zoom
Autres visuels (2)
Le triomphe de Marat, 24 avril 1793.
Lesueur, Jean-Baptiste
Datation
Entre 1793 et 1794
Musée
Musée Carnavalet, Histoire de Paris
Auteur(s)
Lesueur, Jean-Baptiste (en 1749 - en 1826), dessinateur
Dates
Entre 1793 et 1794
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Numéro d’inventaire
D.9087
Le triomphe de Marat, 24 avril 1793.

Informations détaillées

Auteur(s)
Lesueur, Jean-Baptiste (en 1749 - en 1826), dessinateur
Autres titres :
Jourdan dit Coupe-Tête (1746-1794). (Titre factice), Le Triomphe de Marat. (Titre inscrit (lettre)), Jourdan dit Coupe-Tête. (Titre inscrit (lettre))
Date de production
Entre 1793 et 1794
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 36 cm
  • Largeur : 53.5 cm
Description

Ensemble de 83 gouaches révolutionnaires connues, dont 73 conservées au musée Carnavalet.

Marques, inscriptions, poinçons
Légende - Au recto du montage ancien, sous la gouache de gauche, étiquette avec légende manuscrite à l'encre : "LE TRIOMPHE DE MARAT. / Il se qualifioit L'ami du Peuple, et par ses écrits il l'excitoit à être pillard et assassin, disant qu'il falloit tuer 2 a 300 / mille hommes, prendre le bien des Riches, et des Marchands, et le partager entre le Peuple, ce qui plaisoit beaucoup à la / populace. IL fut dénoncé comme ayant reçut [sic] de l'argent de la faction d'Orléans, il fut arrêté et mis en Jugement ; mais / les Jacobins ne voulant pas perdre leur plus zêlé partisant [sic] Le firent déclarer innocent. Le Peuple l'emporta de la Salle / d'audiance [sic], et le promèna [sic] en Triomphe jusqu'à la convention. Cela le rendit plus hardit [sic] a [sic] publier ses dangéreuses [sic] opinions, / Jusqu'a ce qu'il fût assassiné comme on sait... Etc. Cette tête est vraiment son portrait.".
Légende - Au recto du montage ancien, sous la gouache de droite, étiquette avec légende manuscrite à l'encre : "JOURDAN DIT COUPE-TETE. Montrant ses victimes à ses Compagnons d'attrocités [sic]. / On ne répétera pas ici les meurtres dont ce monstre se vantoit d'être l'auteur.".
Inscription - Au recto du montage ancien, en haut à droite, étiquette manuscrite à l'encre : "42eme feuille". \ Inscription à l'encre
Tampon - Recto: "CARNAVALET"
Tampon - "ML"
Description iconographique

Scène historique : Marat Jean-Paul, triomphe de Marat, député Montagnard, portrait, foule, Jacobin, sans-culotte, bonnet rouge, cocarde, équerre, niveau / groupe de figures : Jourdan, dit coupe-tête, criminel ; Révolution française, Avignon

Commentaire historique

Marat qui défendait avec violence les déshérités, dut passer en jugement, à la demande des Girondins. La gouache représente son acquittement. Jourdan, massacreur qui avait déshonoré la République dans le Midi, fut éxécuté en mai 1794. L'ensemble des gouaches de Lesueur conservées au musée Carnavalet constitue un témoignage unique de la période révolutionnaire. Sorte de journal en images, la technique dans laquelle il est réalisé, ainsi que son ampleur, laissent supposer une fonction publique, théâtrale ou "muséographique". Ces petits tableaux et - un peu différemment - les textes qui les accompagnent, reflètent les sentiments variés, tantôt enthousiastes, tantôt réprobateurs, de la petitebourgeoisie parisienne face à l'événement et au quotidien révolutionnaires. Scènes historiques, scénettes plus anodines, ou personnages isolés comme des figurines militaires sont saisis avec vivacité, justesse d'observation, sens de la couleur et de la mise en page qui leur confèrent une grande saveur. L'indéniable intérêt documentaire de la série est particulièrement net en ce qui concerne la sans-culotterie, l'armée, les femmes, le costume; mais aussi les mentalités et leur évolution dans la conjoncture politique des années 1789-1806, et ce avec d'autant plus de force que les gouaches ont été peintes immédiatement après l'événement ou le fait qu'elles représentent.

Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
17101977
Numéro d’inventaire
D.9087

Indexation

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Retour vers le haut de page