"Un soldat prussien lui apporta un verre d'eau."

Zoom
"Un soldat prussien lui apporta un verre d'eau."
Jean-Paul Laurens (1838-1921). Un soldat prussien lui apporta un verre d'eau. Histoire d'un crime. Crayon graphite, fusain?, encre, rehauts de gouache. 1879. Paris, Maison de Victor Hugo.© Maisons de Victor Hugo / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
"Un soldat prussien lui apporta un verre d'eau."
Laurens, Jean-Paul
Datation
Vers 1879
Musée
Maison de Victor Hugo - Hauteville House
Auteur(s)
Laurens, Jean-Paul (Fourquevaux, 30–03–1838 - Paris, 23–03–1921), dessinateur
Dates
Vers 1879
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Numéro d’inventaire
616
"Un soldat prussien lui apporta un verre d'eau."

Informations détaillées

Auteur(s)
Laurens, Jean-Paul (Fourquevaux, 30–03–1838 - Paris, 23–03–1921), dessinateur
Autres titres :
Illustration pour "Histoire d'un crime" dans l'Edition Hugues (Sous-titre), Napoléon III à Sedan (Titre ancien (périmé))
Date de production
Vers 1879
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 10.3 cm
  • Largeur : 12 cm
Dimensions - Montage
  • Hauteur : 20.8 cm
  • Largeur : 21.6 cm
Description

Collé en plein sur une feuille cartonnée bleutée, encadrée de marge tracées à la règle

Marques, inscriptions, poinçons
Tampon - Noir, marqué au revers
Description iconographique

Illustration pour "Histoire d'un crime" ce dessin représente Napoléon III après la bataille de sedan et sa rédition, attendnat que le roi de Prusse le reçoive. Il correspond au passage suivant du paragraphe VIII de la Conclusion "La chute" :"A mi-côte de cette hauteur, le long d’une route, je distinguais au-dessus des arbres trois pignons aigus : c’était un château, Bellevue ; c’était là que Louis Bonaparte s’était rendu à Guillaume ; c’était là qu’il avait donné et livré notre armée ; c’était là que, pas tout de suite admis, invité à un peu de patience, il était resté près d’une heure, muet et livide devant la porte, apportant sa honte et attendant qu’il plût à Guillaume de lui ouvrir ; c’était là qu’avant de la recevoir, le roi de Prusse avait fait faire antichambre à l’épée de la France. Plus bas, plus près, dans la vallée, à l’entrée de la route menant à Vendresse, on me montrait une espèce de masure. Là, me disait-on, en attendant le roi de Prusse, l’empereur Napoléon III était descendu, blême ; il était entré dans une petite cour qu’on me désigna et où un chien à la chaîne grondait ; il s’était assis sur une pierre près d’un tas de fumier, et il avait dit : – J’ai soif. Un soldat prussien lui avait apporté un verre d’eau."

Commentaire historique

Les soixante livraisons de "Histoire d'un crime" paraissent en 1879 puis sont réunies en volume. Gravé par Fortuné Méaulle ce dessin y est reproduit en pleine page p.457 avec la citation légèrement modifiée du texte : "Un soldat prussien lui apporta un verre d'eau."

Mode d'acquisition
Date d’acquisition
1903
Numéro d’inventaire
616

Indexation

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Retour vers le haut de page