Le Naufrage

Zoom
Le Naufrage
Georges-Antoine Rochegrosse (1859-1938). "Le Naufrage". Illustration pour "L'Homme qui rit". Huile sur toile, fin XIXème. Paris, Maison de Victor Hugo.© Eric Emo / Maisons de Victor Hugo / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
L'Homme qui rit (V.Hugo)
Le Naufrage
Rochegrosse, Georges-Antoine
Datation
Vers 1886
Musée
Maison de Victor Hugo - Hauteville House
Auteur(s)
Rochegrosse, Georges-Antoine (Versailles, 02–08–1859 - El Biar, 11–07–1938), peintre
Dates
Vers 1886
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Numéro d’inventaire
238

Informations détaillées

Auteur(s)
Rochegrosse, Georges-Antoine (Versailles, 02–08–1859 - El Biar, 11–07–1938), peintre
Autre titre :
Illustration pour " L'Homme qui rit " dans l'Édition Hugues (Sous-titre)
Date de production
Vers 1886
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 47.5 cm
  • Largeur : 38 cm
Marques, inscriptions, poinçons
Signature - En bas, à gauche "G. Rochegrosse"
Description iconographique

Illustration de "L'Homme qui rit", première partie, II, XVIII, " La ressource suprême ". Alors que l'ourque des comprachicos est en train de sombrer après la tempête, le Docteur Gerhardus Geestemund lit la confession collective qu'il va placer dans la gourde d'Hardquanonne et laisser à la mer ; elle permettra plus tard l'identification de Gwynplaine.La scène représentée correspond au texte suivant :" Alors, au milieu de la mer, sur ce ponton décroissant, sorte de plancher tremblant du tombeau, commença, gravement faite par le docteur, une lecture que toute l'ombre semblait écouter. Tous ces condamnés baissaient la tête autour de lui. Le flamboiement de la torche accentuait leurs pâleurs. Ce que lisait le docteur était écrit en anglais. Par intervalles, quand un de ces regards lamentables paraissait désirer un éclaircissement, le docteur s'interrompait et répétait, soit en français, soit en espagnol, soit en basque, soit en italien, le passage qu'il venait de lire. On entendait des sanglots étouffés et des coups sourds frappés sur les poitrines. L'épave continuait de s'enfoncer. "

Commentaire historique

" L'homme qui rit " a paru dans l'édition Hugues en 1886, en livraisons ensuite réunies en volume. Cette grisaille est le modèle de la gravure réalisée par Fortuné Méaulle et reproduite p. 137.

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Mode d'acquisition
Date d’acquisition
1903
Numéro d’inventaire
238

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Sujet représenté

Retour vers le haut de page