La marche des mineurs

Zoom
La marche des mineurs
Georges-Antoine Rochegrosse (1859-1938), peintre et illustrateur français. La marche des mineurs. Fusain, lavis d'encre, gouache blanche sur papier beige? crayon noir?. 1884. Paris, Maison de Victor Hugo.© Maisons de Victor Hugo / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Han d’Islande (V.Hugo)
La marche des mineurs
Rochegrosse, Georges-Antoine
Datation
Vers 1884
Musée
Maison de Victor Hugo - Hauteville House
Auteur(s)
Rochegrosse, Georges-Antoine (Versailles, 02–08–1859 - El Biar, 11–07–1938), dessinateur
Dates
Vers 1884
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Numéro d’inventaire
478

Informations détaillées

Auteur(s)
Rochegrosse, Georges-Antoine (Versailles, 02–08–1859 - El Biar, 11–07–1938), dessinateur
Autre titre :
Illustration pour " Han d'Islande " dans l'Édition Hugues (Sous-titre)
Date de production
Vers 1884
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 38.2 cm
  • Largeur : 28.1 cm
Marques, inscriptions, poinçons
Signature - En haut, à gauche
Description iconographique

Illustration pour le roman de Victor Hugo "Han d'Islande", chapitre XXXV, correspondant au texte suivant :"Ordener, qui, malgré son désir de se rapprocher de Kennybol, avait été rangé dans la bande de Norbith, ne vit d’abord qu’une longue procession de torches, dont les feux, luttant avec les premières lueurs du jour, se réfléchissaient sur des haches, des fourches, des pioches, des massues armées de pointes de fer, d’énormes marteaux, des pics, des leviers et toutes les armes grossières que la révolte peut emprunter au travail, mêlées à d’autres armes régulières, qui annonçaient que cette révolte était une conspiration, des mousquets, des piques, des sabres, des carabines et des arquebuses. Quand le soleil eut paru, et que la lumière des torches ne fut plus que de la fumée, il put mieux observer l’aspect de cette singulière armée, qui s’avançait en désordre, avec des chants rauques et des cris sauvages, pareille à un troupeau de loups affamés qui vont à la conquête d’un cadavre. Elle était partagée en trois divisions, ou plutôt en trois foules. D’abord marchaient les montagnards de Kole, commandés par Kennybol, auquel ils ressemblaient tous par leur costume de peaux de bêtes, et presque par leur mine farouche et hardie. Puis venaient les jeunes mineurs de Norbith et les vieux de Jonas, avec leurs grands feutres, leurs larges pantalons, leurs bras entièrement nus et leurs visages noirs, qui tournaient vers le soleil des yeux stupides. Au-dessus de ces bandes tumultueuses flottaient pêle-mêle des bannières couleur de feu, sur lesquelles on lisait différentes devises, telles que : Vive Schumacker ! — Délivrons notre libérateur ! — Liberté aux mineurs ! Liberté au comte de Griffenfeld ! — Mort à Guldenlew ! — Mort aux oppresseurs ! — Mort à d’Ahlefeld ! — Les rebelles paraissaient plutôt considérer ces enseignes comme des fardeaux que comme des ornements, et elles passaient de main en main quand les porte-étendards étaient fatigués ou voulaient mêler le son discordant de leur trompe aux psalmodies et aux vociférations de leurs camarades."

Commentaire historique

Le roman « Han d’Islande » est republié dans l’édition Hugues des œuvres complètes de Victor Hugo en 1885. Entre février et juin de cette année, il parait en 50 livraisons ensuite réunies en volumes. La totalité de l’illustration est confiée à Georges Rochegrosse qui réalise 13 grandes planches en pleine pages, l’image de titre aussi utilisée pour la couverture, de nombreuses vignettes et culs-de-lampe, qui sont gravées par Fortuné Méaulle. Dans les exemplaires de luxe les planches en pleine-page sont données en deux états dont l’un imprimé en deux tons avec l’ajout de bistre ; les planches des pages 143 et 341 ne se trouvant que dans ces exemplaires du luxe.Les collections du musée conservent onze dessins originaux pour ces planches ainsi que celui pour le titre et pour une vignette.Ce dessin sert de modèle à la planche reproduite p. 261.

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Mode d'acquisition
Date d’acquisition
1903
Numéro d’inventaire
478

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Sujet représenté

Retour vers le haut de page