La Fête chez Thérèse

Zoom
La Fête chez Thérèse
Emile-Antoine Bayard (1837-1891), graveur français. La Fête chez Thérèse. Gouache, mine graphite, lavis sur papier bleuté épais. 1886. Paris, Maison de Victor Hugo.© Maisons de Victor Hugo / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Les Contemplations (V.Hugo)
La Fête chez Thérèse
Bayard, Emile-Antoine
Datation
Vers 1886
Musée
Maison de Victor Hugo - Hauteville House
Auteur(s)
Bayard, Emile-Antoine (La Ferté-sous-Jouarre, 02–11–1837 - Le Caire, 12–1891), dessinateur
Dates
Vers 1886
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Numéro d’inventaire
418A

Informations détaillées

Auteur(s)
Bayard, Emile-Antoine (La Ferté-sous-Jouarre, 02–11–1837 - Le Caire, 12–1891), dessinateur
Autre titre :
Illustration pour "Les Contemplations" dans l'Edition Hugues (Sous-titre)
Date de production
Vers 1886
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 27 cm
  • Largeur : 20.6 cm
Dimensions - Montage
  • Hauteur : 30.5 cm
  • Largeur : 23.8 cm
Marques, inscriptions, poinçons
Signature - Signé en bas à droite en toutes lettres
Tampon - Trace de tampon du musée en haut à gauche
Description iconographique

Illustration pour le poème de Victor Hugo "La Fête chez Thérèse" du recueil "Les Contemplations", livre I, XXII, représentant la fête, dans l'esprit de Wateau, que décrivent les premières strophes :"La chose fut exquise et fort bien ordonnée.C’était au mois d’avril, et dans une journéeSi douce, qu’on eût dit qu’amour l’eût faite exprès.Thérèse la duchesse à qui je donnerais,Si j’étais roi, Paris, si j’étais Dieu, le monde,Quand elle ne serait que Thérèse la blonde ;Cette belle Thérèse, aux yeux de diamant,Nous avait conviés dans son jardin charmant.On était peu nombreux. Le choix faisait la fête.Nous étions tous ensemble et chacun tête à tête.Des couples pas à pas erraient de tous côtés.C’étaient les fiers seigneurs et les rares beautés,Les Amyntas rêvant auprès des Léonores,Les marquises riant avec les monsignores ;Et l’on voyait rôder dans les grands escaliersUn nain qui dérobait leur bourse aux cavaliers."

Commentaire historique

Le recueil " Les Contemplation " est republié dans l'Edition Hugues en 1886 et parait en dix-huit livraisons qui seront réunies dans le second volume de l' " OEuvre poétique de Victor Hugo II". Ce dessin peut donc être datée vers 1886, il sert de modèle pour la planche gravée par Bellenger et placée en hors-texte, dans l'édition en volume, entre les pages 16 et 17 (contrairement à l'habitude qui inclut les planche dans la pagination).C'est la seule contribution d'Emile Bayard pour ce recueil dont il partage l'illustration avec Georges Rochegrosse ("Adam et Eve", MVHPD0521), Albert Maignan et E. Ronjat pour les portraits.

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Mode d'acquisition
Date d’acquisition
1903
Numéro d’inventaire
418A

Prolongement

Exposition(s)

Titre
Les Contemplations, un hymne à l'au-delà - exposition "format de poche" (Paris)
Dates
02/10/2012 - 17/02/2013
Institution
Maison de Victor Hugo (Paris)

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Sujet représenté

Retour vers le haut de page