Juliette Drouet à Victor Hugo, 14 juin mercredi soir 6h1/2 1848

Zoom
Voir tous les visuels (4)
Juliette Drouet à Victor Hugo, 14 juin mercredi soir 6h1/2 1848
Juliette Drouet a Victor Hugo ; 14 juin mercredi soir 6h [1848] ; Maison Victor Hugo - Paris© Maison de Victor Hugo - Hauteville House / Ville de Paris
X
Zoom
Juliette Drouet a Victor Hugo ; 14 juin mercredi soir 6h [1848] ; Maison Victor Hugo - Paris© Maison de Victor Hugo - Hauteville House / Ville de Paris
X
Zoom
Juliette Drouet a Victor Hugo ; 14 juin mercredi soir 6h [1848] ; Maison Victor Hugo - Paris© Maison de Victor Hugo - Hauteville House / Ville de Paris
X
Zoom
Juliette Drouet a Victor Hugo ; 14 juin mercredi soir 6h [1848] ; Maison Victor Hugo - Paris© Maison de Victor Hugo - Hauteville House / Ville de Paris
X
Zoom
Autres visuels (4)
Juliette Drouet à Victor Hugo, 14 juin mercredi soir 6h1/2 1848
Drouet, Juliette (Julienne Gauvain, dite)
Datation
En 14–06–1848
Musée
Maison de Victor Hugo - Hauteville House
Auteur(s)
Drouet, Juliette (Julienne Gauvain, dite) (Fougères, 10–04–1806 - Paris, 11–05–1883), auteur du texte
Dates
En 14061848
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Numéro d’inventaire
a8105
Juliette Drouet à Victor Hugo, 14 juin mercredi soir 6h1/2 1848

Informations détaillées

Auteur(s)
Drouet, Juliette (Julienne Gauvain, dite) (Fougères, 10–04–1806 - Paris, 11–05–1883), auteur du texte
Date de production
En 14061848
Datation en siècle
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 19.2 cm
  • Largeur : 12.3 cm
Description

4 Feuillets

Marques, inscriptions, poinçons
Inscription manuscrite - 14 juin [1848], mercredi soir, 6 h. ½Je viens de refaire ce travail, mon petit homme, mais je doute qu’il te satisfasse. Alors il faudrait que tu aies la patience de me le faire faire sous tes yeux parce que je ne pourrais pas le faire mieux à moi toute seule. Du reste je suis inquiète parce que je crains que tu n’aies pas pensé à donner l’adresse actuelle de cette pauvre femme et qu’on aille la demander à une adresse où elle ne demeure plus depuis douze ou quinze ans [2]. Le père Triger s’était servi de cette adresse pour avoir le certificat mais il serait fâcheux qu’on alla aux renseignements chez des portiers qui ne sauraient que répondre. J’ai bien regretté de n’y avoir pas pensé et j’en veux à Mme Triger qui le savait de ne s’être pas dérangée pour m’en avertir. Enfin espérons que rien de désagréable ne résultera pour toi, mon noble et généreux adoré. Je voudrais être à ce soir pour en être bien sûre. Malheureusement il n’est pas probable que tu puisses venir avant ton dîner. Je ne l’espère pas mais je le désire de toutes mes forces. En attendant je te bénis, je t’aime et je t’adore. Tu es mon grand Victor toujours plus beau, toujours plus admirable et plus sublime.JulietteNotes[2] Juliette Drouet fait-elle allusion à Adeline Castanet, lauréate du prix Montyon décerné par l’Académie française ?
Mode d'acquisition
Date d’acquisition
01121967
Numéro d’inventaire
a8105

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Retour vers le haut de page