Le château d'Arcis

Zoom
Le château d'Arcis
"Groupe de bourgeois, électeurs ou non, stationnant devant le château d'Arcis, dans Le Député d'Arcis". Dessin de Charles Huard (1874-1965) et gravure de Pierre Gusman (1862-1942) pour l'édition Conard des Oeuvres complètes de Balzac (1910-1940). Bois. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Homme - Bourgeois - Chapeau - Canne
Le château d'Arcis
Huard, Charles
Musée
Maison de Balzac
Auteur(s)
Huard, Charles (Poncey-sur-l'Ignon, 02–06–1874 - Poncey-sur-l'Ignon, 30–03–1965), dessinateur
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Numéro d’inventaire
BAL 2006-69

Informations détaillées

Auteur(s)
Huard, Charles (Poncey-sur-l'Ignon, 02–06–1874 - Poncey-sur-l'Ignon, 30–03–1965), dessinateur
Gusman, Pierre (Paris, 06–12–1862 - Grosrouvre, en 1942), graveur
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 10.1 cm
  • Largeur : 9.6 cm
Description

Matrice pour l'illustration du roman Le Député d'Arcis, Etude de moeurs, Scène de la vie politique de La Comédie humaine, volume 21, Paris, Editions Conard, 1914, p. 311

Marques, inscriptions, poinçons
Inscription - Au dos : "ZAY / PARIS"; sur la tranche : "Député / d'Arcis / 18 / 21e vol / Culs / de lamp lettre / ornée"
Description iconographique

Plusieurs hommes élégants sont réunis sur un terrain. Certains ont des cannes. Tous écoutent les deux hommes au premier plan. "En ce moment, plusieurs groupes de bourgeois, électeurs ou non, stationnaient devant le château d'Arcis, dont la grille donne sur la place, et en retour de laquelle se trouve la porte de la maison Marion. Cette place est un terrain auquel aboutissent plusieurs routes et plusieurs rues. Il s'y trouve un marché couvert ; puis, en face du château, de l'autre côté de la place qui n'est ni pavée, ni macadamisée, et où la pluie dessine de petites ravines, s'étend une magnifique promenade appelée Avenue des Soupirs. Est-ce à l'honneur ou au blâme des femmes de la ville ? Cette amphibologie est sans doute un trait d'esprit du pays. Deux belles contre-allées plantées de vieux tilleuls très-touffus, mènent de la place à un boulevard circulaire, qui forme une autre promenade délaissée comme toutes les promenades de province, où l'on aperçoit beaucoup plus d'immondices tranquilles que de promeneurs agités comme ceux de Paris. Au plus fort de la discussion qu'Achille Pigoult dramatisait avec un sang-froid et un courage dignes d'un orateur du vrai parlement, quatre personnages se promenaient de front sous les tilleuls d'une des contre-allées de l'avenue des Soupirs. Quand ils arrivaient à la place, ils s'arrêtaient d'un commun accord, et regardaient les habitants d'Arcis qui bourdonnaient devant le château, comme des abeilles rentrant le soir à leur ruche." (extrait du "Député d'Arcis", inachevé, 1854)

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Mode d'acquisition
Date d’acquisition
2006
Numéro d’inventaire
BAL 2006-69
Institution

Prolongement

Lié à Archive / Œuvre

Œuvre en rapport

Indexation

Retour vers le haut de page