La police tenait le fil du complot

Zoom
La police tenait le fil du complot
Auguste Desperet (1804-1865). Caricature de presse. "La police tenait le fil du complot". Planche parue dans "La Caricature" du 16 août 1832. Lithographie. Paris, Maison de Balzac.© Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
La police tenait le fil du complot
Desperet ou Desperret, Auguste
Datation
En 1832
Musée
Maison de Balzac
Auteur(s)
Attribué à Desperet ou Desperret, Auguste (en 1865), dessinateur
Dates
En 1832
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Numéro d’inventaire
BAL 2013.0.1.4.16.2
La police tenait le fil du complot

Informations détaillées

Auteur(s)
Attribué à Desperet ou Desperret, Auguste (en 1865), dessinateur
Imprimerie Becquet (28–02–1796), imprimeur
Aubert, editeur
Autre titre :
La Caricature morale, religieuse, littéraire et scénique (Titre de l'ensemble)
Date de production
En 1832
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Matériaux et techniques
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 27 cm
  • Largeur : 35.6 cm
Dimensions - Image
  • Hauteur : 19 cm
  • Largeur : 28.3 cm
Description

Planche HT parue dans La Caricature morale, religieuse, littéraire et scénique, Tome 4, 16 août 1832 (Planche n°190)

Marques, inscriptions, poinçons
Inscription - Titre en bas au centre : « LA POLICE TENAIT LE FIL DU COMPLOT. » ; légende plus bas à dte : « (Moniteur // Après toutes les émeutes) » ; indications, en ht au centre : « La Caricature (Journal) // (N°93.) », en ht à dte : « Pl. 190. »
Inscription - Dans la lettre : « Lith. de Becquet, rue Childebert N°9 » [imprimeur], « On s’abonne chez Aubert Galerie véro dodat » [éditeur] ; attribution : Auguste Desperet, dessinateur lithographe ?
Inscription - Sur le mur (d’un cachot vraisemblablement) à dte, inscription : « Vive La République »
Description iconographique

Observations : cf. explication de la pl. p. 742 ; description, analyse : la pl. dénonce ici les procédés d’une certaine partie de la police qui tend des pièges à la population. Mise en image parodique de la déclaration officielle parue dans Le Moniteur (cf. titre). A gche de la composition, au second plan, se trouvent des insurgés derrière des barricades, sur lesquels fondent des policiers à cheval. Tandis qu’à dte, au premier plan, trois membres de la police surveillent le fil au bout duquel ils ont placé des pièges, en attirant les révolutionnaires avec un bonnet phrygien posé à terre. Face au gouvernement qui se sent sans cesse être la cible de complots révolutionnaires (ou autres), cette pl. tend à penser que c’est le gouvernement même qui manipule les situations en créant un climat de suspicion.Au fond se distingue la tour Saint-Jacques.

Mode d'acquisition
Nom du donateur, testateur, vendeur
Date d’acquisition
21021986
Numéro d’inventaire
BAL 2013.0.1.4.16.2
Institution

Indexation

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Retour vers le haut de page