Deux provinciaux

Zoom
Deux provinciaux
"Deux provinciaux, dans Le Provincial". Dessin de Charles Huard (1874-1965) et gravure de Pierre Gusman (1862-1942) pour l'édition Conard des Oeuvres complètes de Balzac (1910-1940). Moulage en cuivre par galvanosplastie doublé de plomb et fixé sur une plaque de chêne. 1910-1915. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Caricature - dessin humoristique - Homme - Casquette - Journal - périodique - Ville
Deux provinciaux
Huard, Charles
Datation
1910 — 1950
Musée
Maison de Balzac
Auteur(s)
Huard, Charles (Poncey-sur-l'Ignon, 02–06–1874 - Poncey-sur-l'Ignon, 30–03–1965), dessinateur
Dates
1910 1950
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Numéro d’inventaire
BAL99-617

Informations détaillées

Auteur(s)
Huard, Charles (Poncey-sur-l'Ignon, 02–06–1874 - Poncey-sur-l'Ignon, 30–03–1965), dessinateur
Gusman, Pierre (Paris, 06–12–1862 - Grosrouvre, en 1942), graveur
Date de production
1910 1950
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 5 cm
  • Largeur : 9.6 cm
  • Epaisseur : 2.356 cm
Description

Matrice pour l'illustration de Le provincial, Oeuvres diverses 2, volume 39, Paris, Editions Conard, 1910-1950, p. 374

Description iconographique

Deux hommes vu à mi-corps discutent dans la rue. Le premier est coiffé d'une casquette. Il a le ventre rond et tient ses mains dans son dos. Le second, au chapeau haut-de-forme, tient un journal dans la main gauche et semble s'adresser au premier. Il a également de l'embompoint. Des toit et des cheminées apparaissent au dernier plan. "Le voyez-vous descendre de diligence, avec cet air assuré que donne la connaissance de son propre mérite ? Eh ! bien, c'est un provincial. [...] -- Capédédious ! s'écrie-t-il en quittant le marche-pied, qué les diligencés sont mauvaisés à Paris ! Il appelle un commissionnaire, et il et tout étonné qu'un air moqueur accueille ses questions et qu'un sourire malin de la part des passants termine l'analyse de son individu. Dans les promenades, il s'aperçoit qu'il est en arrière des modes, lui 'qui les fésait vénir dans son endroit'. De par le monde, il trouve 'plusieurs étrangers ridiculés à causé dé leur assent'. Il se moque de l'Alsacien et du Breton, et 'trouvé mêmé qué lé Parisiens ont généralement uné mauvaisé prononciation'. -- Pouré moi, jé né rien à craindré, dit-il, et sérait bien malin, célui-là qui m'attrapéré ! j'ai tant lu, jé mé suis tant instruit avant mon départ, jé pris tant de conseils, et enfin jé suis si fin moi-mêmé !...Et il veut se moucher, que déjà on lui a emprunté son mouchoir, il achète une chaîne de sûreté, et on lui a volé sa montre ; il paye dix francs une paire de lunettes en or, et, quand il veut les changer, on lui en demande quatre-vingts de retour. [...] Sous le rapport zoologique, le provincial appartient à la classe des bimanes de la seconde espèce. Il a le verbe haut, le teint carminé, la peau rude, la taille matérielle, le dos légèrement voûté, les épaules saillantes, les bras en dehors, les jambes en dedans, les mains et les pieds généralement hors de proportion avec le reste de son corps, sans doute à cause de l'exercice perpétuel dans lequel il les entretient. Pour lui, marcher est la condition première de l'existence. Lorsqu'il se trouve à Paris, il a déjà fait, avant que personne soit levé à son hôtel, le tour des quais et des boulevards ; sur chacun il achète un chausson ou un morceau de flan ; mais cela ne nuit en rien à son estomac, chez lequel tous les poteaux qu'il heurte accélèrent prodigieusement la digestion. [...] [il] relève ses cheveux trois fois par minute, ses manches jusqu'aux coudes et son pantalon jusqu'aux genoux. Il aime de prédilection les couleurs tranchantes ; aussi le voyez-vous, la plupart du temps, sous poil carotte ou jonquille, avec des souliers cirés au jaune d'oeuf, des boucles d'oreilles et des gants verts !"(extrait du "Provincial" tiré des "Oeuvres diverses", tome II ; publié dans "La Caricature" le 12 mai 1831)

Mode d'acquisition
Date d’acquisition
1999
Numéro d’inventaire
BAL99-617
Institution

Indexation

Retour vers le haut de page