Béatrix et Calyste

Zoom
Béatrix et Calyste
"Béatrix et Calyste, dans Béatrix". Dessin de Charles Huard (1874-1965) et gravure de Pierre Gusman (1862-1942) pour l'édition Conard des Oeuvres complètesde Balzac (1910-1940). Moulage en cuivre par galvanosplastie doublé de plomb et fixé sur une plaque de chêne. 1910-1915. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Autre visuel (1)
Couple - Jardin - Bijou - Haut-de-forme
Béatrix et Calyste
Huard, Charles
Datation
1910 — 1950
Musée
Maison de Balzac
Auteur(s)
Huard, Charles (Poncey-sur-l'Ignon, 02–06–1874 - Poncey-sur-l'Ignon, 30–03–1965), dessinateur
Dates
1910 1950
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Numéro d’inventaire
BAL 99-104

Informations détaillées

Auteur(s)
Huard, Charles (Poncey-sur-l'Ignon, 02–06–1874 - Poncey-sur-l'Ignon, 30–03–1965), dessinateur
Gusman, Pierre (Paris, 06–12–1862 - Grosrouvre, en 1942), graveur
Date de production
1910 1950
Type(s) d'objet(s)
Dénomination(s)
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 6.5 cm
  • Largeur : 9.9 cm
  • Epaisseur : 2.356 cm
Description

Matrice pour l'illustration de Béatrix, Etudes de moeurs, Scènes de la vie privée de La Comédie humaine 5, volume 5, Paris, Editions Conard, 1910-1950, p.177

Description iconographique

Un couple se promène dans un jardin verdoyant. Béatrix porte un châle par dessus sa robe. Son cou est dégagé par ses cheveux rassemblés en un chignon. Elle tourne la tête vers Calyste qui la regarde, la mine soucieuse, élégant, tenant son chapeau dans la main gauche."Béatrix en toilette du matin se dessinait comme une forme blanche sur les masses vertes du feuillage. Calyste, qui s'était coulé par le salon dans le jardin, prit une allée où il chemina lentement, pour y rencontrer la marquise comme par hasard ; et Béatrix ne put retenir un léger tressaillement en l'apercevant. -- En quoi, madame, vous ai-je déplu hier ? dit Calyste après quelques phrases banales échangées. -- Mais vous ne me plaisez ni ne me déplaisez, dit-elle d'un ton doux. Le ton, l'air, la grâce admirable de la marquise encourageaient Calyste. -- Je vous suis indifférent, dit-il avec une voix troublée par les larmes qui lui vinrent aux yeux. -- Ne devons-nous pas être indifférents l'un à l'autre ? répondit la marquise. Nous avons l'un et l'autre un attachement vrai... -- Hé ! dit vivement Calyste, j'aimais Camille, mais je ne l'aime plus. -- Et que faites-vous donc tous les jours pendant toute la matinée ? dit-elle avec un sourire assez perfide. Je ne suppose pas que, malgré sa passion pour le tabac, Camille vous préfère un cigare ; et que, malgré votre admiration pour les femmes auteurs, vous passiez quatre heures à lire des romans femelles. -- Vous savez donc... dit ingénument le naïf Breton dont la figure était illuminée par le bonheur de voir son idole."(extrait de "Béatrix", 1838)

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Mode d'acquisition
Date d’acquisition
1999
Numéro d’inventaire
BAL 99-104
Institution

Indexation

Theme representé

Retour vers le haut de page