L'usurier

Zoom
L'usurier
L'Usurier, dans "Physiologie de l'employé". Dessin de Charles Huard (1874-1965) et gravure de Pierre Gusman (1862-1942) pour l'édition Conard des Oeuvres complètes de Balzac (1910-1940). Moulage en cuivre par galvanosplastie doublé de plomb et fixé sur une plaque de chêne. 1910-1915. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Other visual (1)
Portrait (Sujet représenté) - Homme - Lunettes
L'usurier
Huard, Charles
Datation
1910 — 1950
Museum
Maison de Balzac
Creator(s)
Huard, Charles (Poncey-sur-l'Ignon, 02–06–1874 - Poncey-sur-l'Ignon, 30–03–1965), dessinateur
Dates
1910 1950
Object type(s)
Museum number
BAL99-646

Detailed informations

Creator(s)
Huard, Charles (Poncey-sur-l'Ignon, 02–06–1874 - Poncey-sur-l'Ignon, 30–03–1965), dessinateur
Gusman, Pierre (Paris, 06–12–1862 - Grosrouvre, en 1942), graveur
Production date
1910 1950
Object type(s)
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 2.8 cm
  • Largeur : 2.7 cm
  • Epaisseur : 2.356 cm
Description

Matrice pour l'illustration de la Physiologie de l'employé, Oeuvres diverses 3, volume 40, Paris, Editions Conard, 1910-1950, p. 508

Iconographical description

Portrait d'un homme aux cheveux bruns portant des favoris. Ses sourcils froncés accentuent les rides de son front. Une paire de lunettes est posée sur son nez et sa bouche est pincée. "Cet employé a la figure terrible.Il n'a pas deux manières d'être : ou il est pâle, long, verdâtre, le front chauve, l'oeil véron ; ou il présente une figure échauffée, boutonneuse, rouge. Il a le sang blanc ou le sang vicié. Il est employé par spéculation, et pour pouvoir vivre sans toucher ni à son capital ni à ses intérêts. Il est silencieux, et donne tout son temps, son intelligence à l'Administration, où il finit par faire son chemin. Il ne rit jamais, il a les lèvrs minces, il est de bon conseil, mais sentencieux. Personne au bureau ne sait ce qu'il fait, il est muet sur ses opérations. Ses pratiques le trouvent chez luio, de sept à neuf heures, excepté les 15 et les fins de mois, ou de cinq à six heures. Sa soirée est un mystère. C'est cet employé que l'on vient souvent demander et qui descend causer dans la cour, où il écoute alors plus qu'il ne parle, et à qui des inconnus présentent des papiers qu'il regarde d'un air froid et impassible, et il remonte avec calme, et il reprend sa besogne. Il a une tabatière d'or." (extrait de la "Physiologie de l'employé" tiré des "Oeuvres diverses")

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Acquisition method
Acquisition date
1999
Museum number
BAL99-646
Institution

Indexation

Theme representé

Retour vers le haut de page