L'abbé Duret

Zoom
L'abbé Duret
"L'abbé Duret, dans La Muse du département". Dessin de Charles Huard (1874-1965) et gravure de Pierre Gusman (1862-1942) pour l'édition Conard des Oeuvres complètes de Balzac (1910-1940). Moulage en cuivre par galvanosplastie doublé de plomb et fixé sur une plaque de chêne. 1910-1915. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Other visual (1)
L'abbé Duret
Huard, Charles
Datation
1910 — 1950
Museum
Maison de Balzac
Creator(s)
Huard, Charles (Poncey-sur-l'Ignon, 02–06–1874 - Poncey-sur-l'Ignon, 30–03–1965), dessinateur
Dates
1910 1950
Object type(s)
Museum number
BAL 99-201

Detailed informations

Creator(s)
Huard, Charles (Poncey-sur-l'Ignon, 02–06–1874 - Poncey-sur-l'Ignon, 30–03–1965), dessinateur
Gusman, Pierre (Paris, 06–12–1862 - Grosrouvre, en 1942), graveur
Production date
1910 1950
Object type(s)
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 6.2 cm
  • Largeur : 5.7 cm
  • Epaisseur : 2.356 cm
Description

Matrice pour l'illustration de La muse du département, Etudes de moeurs, Scènes de la vie de province de La Comédie humaine 3, volume 10, Paris, Editions Conard, 1910-1950, p.95

Iconographical description

Portrait de l'abbé Duret vu de profil. Des cheveux partant de la tempe descendent jusqu'au haut de sa nuque, et quelques uns se dispersent sur le haut de son crâne chauve. Sous des rides, ses sourcils broussailleux cachent des yeux que l'on imagine fatigués. Une pommette saille à côté de son nez bien dessiné, et le bas de son visage, également marqué par des rides, se termine sur un petit menton en boule, légèrement proéminent. Il porte un habit noir dont le col tire la peau de sa mâchoire."A cette époque, le bon vieil abbé Duret, le conseil de madame de La Baudraye, était mort ; autrement il l'eut empêchée de se livrer à la publicité. Mais trois ans de travail et d'incognito pesaient au coeur de Dinah, qui substitua le tapage de la gloire à toutes ses ambitions trompées. La poésie et les rêves de la célébrité, qui depuis son entrevue avec Anna Grossetête avaient endormi ses douleurs, ne suffisaient plus, après 1830, à l'activité de ce coeur malade. L'abbé Duret, qui parlait du monde quand la voix de la religion était impuissante, l'abbé Duret qui comprenait Dinah, qui lui peignait un bel avenir en lui disant que Dieu récompensait toutes les souffrances noblement supportées, cet aimable vieillard ne pouvait plus s'interposer entre une faute à commettre et sa belle pénitente qu'il nommait sa fille. Ce vieux et savant prêtre avait plus d'une fois tenté d'éclairer Dinah sur le caractère de monsieur de La Baudraye, en lui disant que cet homme savait haïr ; mais les femmes ne sont pas disposées à reconnaître une force à des êtres faibles, et la haine est une trop constante action pour ne pas être une force vive." (extrait de "La Muse du département", 1837)

Person / Character depicted
Acquisition method
Acquisition date
1999
Museum number
BAL 99-201
Institution

Indexation

Retour vers le haut de page