Calyste, le comte de La Palférine, Béatrix

Zoom
Calyste, le comte de La Palférine, Béatrix
"Calyste, Maxime de La Palferine, Béatrix, dans Béatrix". Dessin de Charles Huard (1874-1965) et gravure de Pierre Gusman (1862-1942) pour l'édition Conard des Oeuvres complètesde Balzac (1910-1940). Moulage en cuivre par galvanosplastie doublé de plomb et fixé sur une plaque de chêne. 1910-1915. Paris, Maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Other visual (1)
Salon - Fauteuil - Bouquet de fleurs - Paravent
Calyste, le comte de La Palférine, Béatrix
Huard, Charles
Datation
1910 — 1950
Museum
Maison de Balzac
Creator(s)
Huard, Charles (Poncey-sur-l'Ignon, 02–06–1874 - Poncey-sur-l'Ignon, 30–03–1965), dessinateur
Dates
1910 1950
Object type(s)
Museum number
BAL 99-114
Calyste, le comte de La Palférine, Béatrix

Detailed informations

Creator(s)
Huard, Charles (Poncey-sur-l'Ignon, 02–06–1874 - Poncey-sur-l'Ignon, 30–03–1965), dessinateur
Gusman, Pierre (Paris, 06–12–1862 - Grosrouvre, en 1942), graveur
Production date
1910 1950
Object type(s)
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 6.7 cm
  • Largeur : 9.3 cm
  • Epaisseur : 2.356 cm
Description

Matrice pour l'illustration de Béatrix, Etudes de moeurs, Scènes de la vie privée de La Comédie humaine 5, volume 5, Paris, Editions Conard, 1910-1950, p.363

Iconographical description

Trois personnages sont situés dans un intérieur luxueux, décoré d'un paravent, d'un vase de fleurs, de tapis et de riche mobilier. Le comte de La Palférine est assis dans un fauteuil aux côtés de Béatrix, assise sur un autre, dissimulé par sa robe bouffante. Elle tient sur ses genoux un évantail. Le comte, lui, a glissé sa main gauche dans l'intérieur de sa veste, et a posé la droite sur sa cuisse. A l'arrière, Calyste observe le couple. Il se tient debout, la tête posée dans sa main gauche, le bras est accoudé contre une cheminée. Son autre main est glissée dans la poche de son pantalon. Ses pieds sont croisés."Trois voitures arrivèrent rue de Chartres avec une foudroyante rapidité, celle de Calyste, celle de La Palférine, celle de la marquise. -- Ah ! vous voilà ?... dit Béatrix en entrant dans son salon appuyée sur le bras du jeune comte et y trouvant Calyste dont le cheval avait dépassé les deux autres équipages. -- Vous connaissez donc monsieur ? demanda rageusement Calyste à Béatrix. -- Monsieur le comte de La Palférine me fut présenté par Nathan il y a dix jours, répondit Béatrix, et vous monsieur, vous me connaissez depuis quatre ans... -- Et je suis prêt, madame, dit Charles-Edouard à faire repentir jusque dans ses petits-enfants madame la marquise d'Espard, qui la première s'est éloignée de vous... -- Ah ! c'est elle !... cria Béatrix, je lui revaudrai cela. -- Pour vous venger, il faudrait reconquérir votre mari, mais je suis capable de vous le ramener, dit le jeune homme à l'oreille de la marquise. La conversation ainsi commencée alla jusqu'à deux heures du matin sans que Calyste, dont la rage fut sans cesse refoulée par des regards de Béatrix, eût pu lui dire deux mots à part. La Palférine, qui n'aimait pas Béatrix, fut d'une supériorité de bon goût d'esprit et de grâce égale à l'infériorité de Calyste qui se tortillait sur les meubles comme un ver coupé en deux, et qui par trois fois se leva pour souffleter La Palférine. La troisième fois que Calyste fit un bond vers son rival le jeune comte lui dit un : -- « Souffrez-vous, monsieur le baron ?... » qui fit asseoir Calyste sur une chaise, et il y resta comme un terme. La marquise conversait avec une aisance de Célimène, en feignant d'ignorer que Calyste fût là. La Palférine eut la suprême habileté de sortir sur un mot plein d'esprit en laissant les deux amants brouillés." (extrait de "Béatrix", 1838)

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Acquisition method
Acquisition date
1999
Museum number
BAL 99-114
Institution

Indexation

Theme representé

Sujet représenté

Retour vers le haut de page