Montre ayant appartenu à Balzac

Zoom
Montre ayant appartenu à Balzac
Montre en or ayant appartenu à Balzac, 1846. Paris, maison de Balzac.© Maison de Balzac / Roger-Viollet
X
Zoom
Other visual (1)
Montre ayant appartenu à Balzac
Liodet, André
Datation
1846
Museum
Maison de Balzac
Creator(s)
Liodet, André, orfèvre
Dates
1846
Object type(s)
Type(s)
Museum number
BAL 88-21
Montre ayant appartenu à Balzac

Detailed informations

Creator(s)
Liodet, André, orfèvre
Production date
1846
Object type(s)
Type(s)
Dimensions - Œuvre
  • Diamètre : 4.5 cm
Markings, inscriptions, punches
Inscription - A l'intérieur du boîtier est gravé le nom de l'orfèvre : "Liodet à Genève, place des Bergues" et la mention "quatre trous en rubis"
Iconographical description

Le fond, gravé de rinceaux en taille douce, est orné en applique d'un blason aux armes de Balzac, celles des "Balzac d'Entraigues" qu'il a choisi peu après sa rencontre avec Madame Hanska, à Genève, vers 1834. On retrouve ces armes sur la canne aux turquoises conservée à la Maison de Balzac. Comme ornements extérieurs au blason, Balzac avait ajouté une femme voilée symbolisant la nuit et un coq hardi symbolisant le jour avec pour devise "Jour et nuit".Elle pouvait sonner les quarts et les heures.La commande de cette montre est bien documentée par la correspondance de Balzac. Dans une lettre à Madame de Brugnol du 8 mai 1846 : "Prenez dans mon cabinet, à mon baguier, la bague jaune, où sont mes armes complètes, et faites-en avec de la cire rouge bien claire, une ou deux épreuves bien réussies, et envoyez ces épreuves dans une lettre en les garantissant de toute chance d'écrasemenrt avec des cartes ou des hausses, à cette adresse : M. Liodet fabricant, place des Bergues, n°8, à Genève qui a montre à régler et corriger. Vous pouvez même mettre aussi l'empreinte des mêmes armes qui sont sur la canne à topaze ; et surtout envoyez cela aussitôt cette lettre reçue, car l'horloger attend après, vu que j'ai demandé ma montre pour juillet."Le 10 juin 1846, à Madame Hanska : "Rien n'est venu de Genève encore..."Le 9 août 1846, à André Liodet : "J'attendais ma montre pour le 15 juillet, nous voici le 9 août ; je pars le 21, si je n'ai pas ma montre d'ici 8 jours, je ne serai pas là pour la recevoir, vous donnere ordre à celui qui l'apportera de la remettre à Madame de Brugnol, rue Basse n°19 à Passy, qui payera la fecture. Ce retard me contrarie beaucoup.Le 18 octobre 1846, à Madame Hanska : "J'attends, 1° ma montre de Genève (...)"Le 29 octobre 1846, à André Liodet : Vous me promettiez, par votre lettre, en août dernier ma montre pour le mois de septembre, et nous voici bientôt en novembre, vous me donnez, par ces retards, l'idée que vous avez voulu faire un chef d'oeuvre et mon impatience est excessive".Le 3 novembre 1846, à Madame Hanska : "La montre de Genève est arrivée, c'est un bijou, Liodet s'est surpassé, ce qui n'était pas difficile, mais c'est vraiment admirable. Tu verras comme moi que La Cousine Bette prendra place à côté de mes grandes oeuvres".

Acquisition method
Acquisition name
Acquisition date
1988
Museum number
BAL 88-21
Institution

Indexation

Artiste / Auteur

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Retour vers le haut de page