Esméralda

Zoom
2 visuels Voir
Esméralda
Royer, Lionel. "Esmeralda". Huile sur panneau. 1889-1902. Paris, Maison de Victor Hugo.CC0 Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey
X
Zoom
Royer, Lionel. "Esmeralda". Huile sur panneau. 1889-1902. Paris, Maison de Victor Hugo.© Maisons de Victor Hugo / Roger-Viollet
X
Zoom
Others visuals (2)
Notre-Dame de Paris (V.Hugo)
Esméralda
Royer, Lionel
Datation
Vers 1889 — 1902
Museum
Maison de Victor Hugo - Hauteville House
Creator(s)
Royer, Lionel (Rodez, 25–12–1852 - Paris, 30–06–1926), peintre
Dates
Vers 1889 1902
Object type(s)
Type(s)
Materials / Technique
Museum number
2017.4.1

Detailed informations

Creator(s)
Royer, Lionel (Rodez, 25–12–1852 - Paris, 30–06–1926), peintre
Production date
Vers 1889 1902
Object type(s)
Type(s)
Materials / Technique
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 60 cm
  • Largeur : 38.7 cm
Dimensions - Cadre
  • Hauteur : 77 cm
  • Largeur : 55 cm
Markings, inscriptions, punches
Signature - En bas, à droite : "LIONEL ROYER"
Iconographical description

Bien que non titrée cette peinture présente les éléments iconographiques des représentations d’Esméralda avec la présence de la chèvre, du tambourin posé sur une étagère, et d’une colonne gothique à l’arrière-plan. Elle s’inscrit dans la série des portraits d’Esméralda, la représentant dans sa chambre avec sa chèvre Djali qui peuvent se rattacher à deux moments du récit. Soit lorsque Esméralda fait « apprendre les lettres » à Djali, soit lorsqu’elle est réfugiée, autant que séquestrée, dans Notre-Dame. Ce dernier thème ayant connu le plus grand succès avec la célèbre peinture de Charles Steuben, du salon de 1841, aujourd’hui au Musée des Beaux-Arts de Nantes. Si la colonne gothique semble rattacher le tableau à ce thème, Lionel Royer le traite ici de façon inhabituelle. En effet, il ne montre pas Esméralda, rêveuse et mélancolique s’ennuyant dans sa réclusion, mais au contraire jouant gaiement avec sa chèvre.

Historical background

On ignore tout de la date et du contexte de réalisation de cette œuvre qui semble toutefois être tributaire du travail de Luc-Olivier Merson pour l’illustration de Notre-Dame de Paris dans l’Edition Nationale dont les volumes ont paru en 1889 ou de la composition qu’il a tiré du frontispice du chapitre « Une larme pour une goutte d’eau » pour répondre à la commande de Paul Meurice en 1902 (inv. n° 203). Le costume d’Esméralda est, en effet, proche de celui inventé par ce peintre (robe longue, ceinture, bustier).

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Person / Character depicted
Acquisition method
Museum number
2017.4.1

Indexation

Matériaux et techniques

Sujet représenté

Retour vers le haut de page