Gavroche

Zoom
Gavroche
Gustave Brion. Gavroche, illustration pour "Les Misérables". Photographie Briquet/ guettard, d'après un dessin de Brion, 1862. Paris, Maison de Victor Hugo.© Maisons de Victor Hugo / Roger-Viollet
X
Zoom
Other visual (1)
Les Misérables (V.Hugo)
Gavroche
Brion, Gustave
Datation
1862
Museum
Maison de Victor Hugo - Hauteville House
Creator(s)
Brion, Gustave (Rothau, 1824 - Paris, 1877), dessinateur
Dates
1862
Object type(s)
Type(s)
Materials / Technique
Lieu(x) d'exécution / réalisation
Museum number
2313

Detailed informations

Creator(s)
Brion, Gustave (Rothau, 1824 - Paris, 1877), dessinateur
Anonyme, photographe
Autre titre :
Dix-huitième planche de l'illustration pour "Les Misérables" (Subtitle)
Production date
1862
Object type(s)
Type(s)
Materials / Technique
Lieu(x) d'exécution / réalisation
Dimensions - Image
  • Hauteur : 24 cm
  • Largeur : 15.2 cm
Dimensions - Feuille
  • Hauteur : 34.3 cm
  • Largeur : 22.5 cm
Dimensions - Carton
  • Hauteur : 36.4 cm
  • Largeur : 24.5 cm
Dimensions - Montage du musée
  • Hauteur : 53 cm
  • Largeur : 38 cm
Description

Tirage albuminé contrecollé sur papier fin et monté sur carton

Markings, inscriptions, punches
Signature - En bas, à droite, sous la photographie, à l'encre : "G Brion"
Lettre - Sous la photographie, sur le papier intermédiaire :"GAVROCHE (Les Misérables)A. Faucheur & C. Danelle, 18, Bt Pigalle"
Iconographical description

Illustration pour le roman de Victor Hugo, "Les Misérables" publié en 1862, 3e partie, livre 1, chapitre 13. Gavroche (1821-1832), fils des Thénardier qui l'abandonnerront. Il est aussi le frère d'Eponine et Azelma. Il incarne l'innocence et la misère du gamin de Paris, victime de la répression sanglante. N°18 de la sérieGavroche meurt le 6 juin 1832, peu après sa soeur Éponine, près de la même barricade de la rue de la Chanvrerie, pendant l'Insurrection républicaine à Paris en juin 1832, en voulant récupérer des cartouches non brûlées et en chantant une célèbre chanson qu'il n'a pas le temps d'achever, abattu par les gardes nationaux. Ce texte est un signe de ralliement entre révolutionnaires, gens du peuple et libéraux : "On est laid à Nanterre,C'est la faute à Voltaire,Et bête à Palaiseau,C'est la faute à Rousseau.Je ne suis pas notaire,C'est la faute à Voltaire,Je suis petit oiseau,C'est la faute à Rousseau.Joie est mon caractère,C'est la faute à Voltaire,Misère est mon trousseau,C'est la faute à Rousseau.Je suis tombé par terre,C'est la faute à Voltaire,Le nez dans le ruisseau,C'est la faute à... [Rousseau]"

Historical background

Victor Hugo souhaitait que la première édition de ses œuvres ne soit pas illustrée. Aussi, en 1862, devant le succès des « Misérables », Gustave Brion eut l’idée de réaliser une illustration indépendante. Il produisit ainsi vingt-cinq dessins, entre avril et juillet, qu’il fit reproduire en photographies, s’associant avec Faucheur et Danelle. Vendues à la pièce ou en album, elles furent tirées et montées sur carton, en trois formats différents, dont les deux plus petits correspondaient à ceux des éditions belges et françaises – comme pour cette planche – permettant aux amateurs de les faire relier dans leurs volumes. S’arrachant à des milliers d’exemplaires, leur succès suscita la convoitise de l’éditeur du roman qui obtint un intéressement à l’affaire sous menace de la faire interdire. De son côté, Victor Hugo loua la qualité et la justesse des dessins de Brion (à l’exception des portraits de Fantine et de Javert). Cette première illustration créa véritablement les types visuels des personnages qui furent très souvent et durablement repris par la suite.

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Person / Character depicted
Acquisition method
Acquisition date
1903
Museum number
2313

Extension

Exhibition(s)

Title
Dans l'intimité du génie
Dates
08/14/2019 to 12/01/2019
Institution
Pearl Art Museum, Shanghaï

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Lieu d'exécution / réalisation

Sujet représenté

Retour vers le haut de page