Dédale et Icare

Zoom
Dédale et Icare
Auguste Desperet (1804-1865). Caricature de presse. "Dédale et Icare". Planche parue dans "La Caricature" du 26 mars 1835. Lithographie. Paris, Maison de Balzac.© Roger-Viollet
X
Zoom
Other visual (1)
Dédale et Icare
Desperet ou Desperret, Auguste
Datation
En 1835
Museum
Maison de Balzac
Creator(s)
Attributed to Desperet ou Desperret, Auguste (en 1865), dessinateur
Dates
En 1835
Object type(s)
Materials / Technique
Museum number
BAL 2013.0.1.9.14.2

Detailed informations

Creator(s)
Attributed to Desperet ou Desperret, Auguste (en 1865), dessinateur
Delaunois, Nicolas Louis (Reims, 06–02–1805), imprimeur
Aubert, editeur
Autre titre :
La Caricature politique, morale, littéraire et scénique (Group title)
Production date
En 1835
Object type(s)
Materials / Technique
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 27 cm
  • Largeur : 35.5 cm
Dimensions - Image
  • Hauteur : 22 cm
  • Largeur : 28.8 cm
Description

Planche HT parue dans La Caricature politique, morale, littéraire et scénique, Tome 9, 26 mars 1835 (Planche n°477)

Markings, inscriptions, punches
Inscription - Titre en bas au centre : « Dédale et Icare. » ; indications : en ht à gche : « La Caricature (Journal) N°229 », en ht à dte : « Pl. 477 »
Inscription - Dans la lettre : « Au bureau, chez Aubert, galerie Vero Dodat » [éditeur], « Lith. Delaunois. » [imprimeur]
Iconographical description

Dédale/Louis-Philippe assiste sur la rive à la chute de son fils Icare/Ferdinand-Philippe. Louis-Philippe est représenté un parapluie dans la main, une cassette attaché au côté et des ailes (de chauve-souris) dans le dos. Son chapeau à cocarde est tombé au sol. Ferdiand-Philippe, des ailes (de papillon de nuit) accrochées dans le dos, s'apprête à rejoindre des eaux à la surface desquelles flottent déjà des feuilles de journaux, un clystère, des décorations et une poire. Derrière lui une colonne (ou un phare ?) est élévée sur un rocher : le fût, sur lequel apparaissent une allégorie de la Renommée et les mots "RENOMMEE" et "GENIE", est surmonté d'un édifice à colonnes entre lesquelles on peut lire le mot "GLOIR[E]". Au sommet apparaît la statue de Napoléon. Dans le coin en haut à droite de l'image brille le soleil de "JUILLET". La planche ne semble pas avoir de référence précise. Le sujet en est l'opposition irréconciliable entre le monde la Gloire, symbolisé par la colonne napoléonienne, et celui incarné par ce monarque bourgeois, prudent (le parapluie) et prêt de ses sous (la cassette). Ferdinand-Philippe, qui appartient au second mais aspire au premier, est irrémédiablement condamné à la chute. L'explication présente la planche comme un "dessin tout gracieux et anacréontique", "écho de Demoustiers" (peut-être en référence à Charles-Albert Demoustier, auteur des "Lettres à Emilie sur la mythologie"?)

Acquisition method
Acquisition name
Acquisition date
21021986
Museum number
BAL 2013.0.1.9.14.2
Institution

Indexation

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Retour vers le haut de page