Cheminée monumentale aux dragons - Décor de la salle à manger de Hauteville II, maison de Juliette Drouet à Guernesey

Zoom
Cheminée monumentale aux dragons - Décor de la salle à manger de Hauteville II, maison de Juliette Drouet à Guernesey
Victor Hugo (1806-1885). Décor à la chinoise provenant de la maison de Juliette Drouet à Guernesey, Mur Ouest. Cheminée du salon de Juliette Drouet. Bois Gravé polychrome. 1857-1864. Paris, Maison de Victor Hugo.© Françoise Cochennec / Maisons de Victor Hugo / Roger-Viollet
X
Zoom
Other visual (1)
Cheminée monumentale aux dragons - Décor de la salle à manger de Hauteville II, maison de Juliette Drouet à Guernesey
Hugo, Victor
Datation
1863 — 1864
Museum
Maison de Victor Hugo - Hauteville House
Creator(s)
Hugo, Victor (Besançon, 26–02–1802 - Paris, 22–05–1885)
Dates
1863 1864
Century
Object type(s)
Type(s)
Materials / Technique
Museum number
1071
Cheminée monumentale aux dragons - Décor de la salle à manger de Hauteville II, maison de Juliette Drouet à Guernesey

Detailed informations

Creator(s)
Hugo, Victor (Besançon, 26–02–1802 - Paris, 22–05–1885)
Production date
1863 1864
Century
Object type(s)
Type(s)
Materials / Technique
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 106 cm
  • Largeur : 60 cm
  • Profondeur : 19 cm
Description

Cette cheminée est composée de plusieurs éléments : 1) un panneau parqueté peint en noir, orné des initiales VH (de part et d’autre du manteau) surmonté d’une corniche noire à deux liserés dorés 2) plaqué sur ce fond, un manteau (inv. n° 1071.1) dont la forme architecturée a été dessinée par Victor Hugo, réalisée en bois, peint en rouge avec des liserés doré et de rameaux de fleurs et de feuilles dorées ou polychromes ; à mi-hauteur, à droite et à gauche sont incrustés des plats en faïence (inv. n° 1072.1, 1072.2 et 1072.3) ; la partie haute du manteau entoure un miroir (inv. n° 1071.2) en verre gravé dont il épouse la forme ; sous ce miroir, une épaisse tablette faisant étagère, peinte en noir et orné de motifs floraux 3) à mi-hauteur, à droite et à gauche du manteau sont fixées deux consoles ou étagères formées chacune de deux support, l’un noir, l’autre rouge, à motifs floraux (inv. n° 1071.5 et 1071.6) 4) au-dessus des étagères, sur la partie haute du panneau de fond, sont placés deux panneaux en coin dont les angles intérieurs bas ont été découpés et chantournés, ils ornés de deux figures gravées et peintes, à gauche une chimère or sur fond noir (inv. n° 1071.3), à droite un dragon polychrome sur fond noir (1071.4). Telle qu’elle a été installée au musée à sa création, cette cheminée présente plusieurs différences par rapport à son état d’origine : 1) pour la surélever, sous les pieds du manteau ont été ajoutés deux blocs sur lesquels ont été placés deux petits panneaux gravés et peints, d’une branche de fleur dorée sur fond noir (inv. n° 2013.0.20 et 2013.0.21). 2) l’ancien emplacement du foyer a été caché par le panneau (inv. n° 2013.0.22) qui se trouvait à l’origine, sur le mur opposé à la cheminée, au-dessus de cabinet de laque, servant de fond au miroir orné d’un aigle. 3) à l’exception de la paire de petits chiens de Fô placés sur les parties arrondies en bas du manteau, les autres statuettes de céramiques placées sur les différents supports ne sont pas celle qui s’y trouvaient à l’origine.

Markings, inscriptions, punches
Monogramme = chiffre - En lettres dorées "VH" au centre du manteau de la cheminée
Iconographical description

Manteau de cheminée à motifs floraux sur fond rouge et céramiques incrustées, plaqué sur un fond noir portant les initiales VH, complété de deux étagères et surmonté de deux panneaux représentant à gauche une chimère or sur fond noir et à droite un dragon polychrome sur fond noir.

Historical background

Sur les photographies de Hauteville II, la cheminée est placée au milieu du mur Nord-Est de la salle à manger. Elle en occupe toute sa hauteur, suivant le principe des cheminées monumentales que Victor Hugo a créées à Hauteville House. Conçue pour Hauteville II, la cheminée a dû être réalisée en 1863-1864. Avant le déménagement de La Fallue, Hugo fait dorer le « cadre du Triptolème » qui est sans doute le miroir autour duquel il va concevoir sa composition. Dans une lettre du 7 mars 1864, Juliette Drouet écrit à Victor Hugo : « Je voudrais bien savoir si tu feras poser quelques assiettes aujourd’hui ainsi que les plaques et les statuettes de la cheminée. Je suis impatiente d’en voir l’effet général et définitif. » On peut donc penser que c’est à ce moment que la cheminée est achevée (« plaques » faisant sans doutés références aux trois plats de faïence qui sont incrusté dans le manteau).

Acquisition method
Acquisition name
Acquisition date
1903
Museum number
1071
Contient :

Extension

Extension

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Retour vers le haut de page