Léopoldine au Livre d'Heures

Zoom
CC0Download
Léopoldine au Livre d'Heures
Auguste de Chatillon (1813-1881). "Léopoldine au Livre d'heures". Huile sur toile, 1835. Paris, Maison de Victor Hugo.CC0 Paris Musées / Maisons de Victor Hugo Paris-Guernesey
X
Zoom
Other visual (1)
Portrait (Sujet représenté)
Léopoldine au Livre d'Heures
Châtillon, Auguste de
Datation
En 1835
Museum
Maison de Victor Hugo - Hauteville House
Creator(s)
Châtillon, Auguste de (Paris, 1813 - Paris, 1881), peintre
Dates
En 1835
Object type(s)
Type(s)
Materials / Technique
Museum number
768

Detailed informations

Creator(s)
Châtillon, Auguste de (Paris, 1813 - Paris, 1881), peintre
Production date
En 1835
Object type(s)
Type(s)
Materials / Technique
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 73 cm
  • Largeur : 60 cm
Markings, inscriptions, punches
Signature - En haut, à gauche : "A. de Châtillon"
Date - En haut, à droite sur deux lignes : "28 août 1824 - 28 août 1835"
Historical background

Ce portrait peut être daté de 1835, l’inscription portée sur toile pouvant se rapporter soit au début, soit à la fin de l’exécution soit encore à sa commande pour l’anniversaire des onze ans de Léopoldine. C’est cette année là que la jeune enfant commence à aller au catéchisme que le livre d’heure semble symboliser. Le portrait est d’un grand intérêt iconographique par l’indication qu’il peut donner sur l’appartement de la place Royale : le fauteuil, le livre d’heure du XVe siècle, ouvert sur une miniature de la Dormition de la Vierge dont il est probable qu’il ait appartenu à Victor Hugo. Le musée conserve par ailleurs parmi les « reliques » familiales de Léopoldine, deux fragments de la robe qu’elle porte ici, dont l’un est conservé dans un cadre de velours rouges à clou de cuivre avec un dessin de Madame Hugo représentant sa fille lisant, signé et daté d'avril 1837 et deux vers de son père : « Oh! la belle petite robe / Qu'elle avait, vous rappelez-vous ? » (« Les Contemplations », IV, VI). « Léopoldine au Livre d’heure » est bien sûr à rapprocher du « Portrait de Victor Hugo avec son fils (François-)Victor » du même Auguste de Châtillon et que l’on date de 1836. Cette peinture qui fut donc accrochée sur les murs de l’appartement de la place Royale a été confiée à la garde de Paul Meurice après la vente du mobilier de l’écrivain en 1852. Elle a ensuite rejoint le poète en exil. Restée à Hauteville House, elle a été donnée à la Ville en même temps que la demeure en 1927. Elle a été rapportée à Paris en 1947.

Thèmes / Sujets / Lieux représentés :
Person / Character depicted
Acquisition method
Acquisition date
1927
Museum number
768

Media

Les collections en très haute définition Paris Musées
LES COLLECTIONS EN TRÈS HAUTE DÉFINITION

À découvrir en très haute définition !

Plongez dans cette œuvre grâce à sa numérisation en gigapixel dans le cadre du projet Paris Musées Second Canvas. Parcourez les œuvres des collections numérisées en gigapixel et des médiations associées en téléchargeant l’application sur app store et play store.

Extension

Extension

Exhibition(s)

Title
Les Contemplations, un hymne à l'au-delà - exposition "format de poche" (Paris)
Dates
10/02/2012 to 02/17/2013
Institution
Maison de Victor Hugo (Paris)
Title
Léopoldine ou la jeunesse volée (Paris)
Dates
03/01/2010 to 09/01/2010
Institution
Maison de Victor Hugo (Paris)

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Matériaux et techniques

Sujet représenté

Retour vers le haut de page