Juliette Drouet à Victor Hugo, 15 novembre mardi matin 9h 1870

Zoom
Voir tous les visuels (4)
Juliette Drouet à Victor Hugo, 15 novembre mardi matin 9h 1870
Juliette Drouet a Victor Hugo ; 15 novembre mardi matin 9h [1870] ; Maison Victor Hugo - Paris© Maison de Victor Hugo - Hauteville House / Ville de Paris
X
Zoom
Juliette Drouet a Victor Hugo ; 15 novembre mardi matin 9h [1870] ; Maison Victor Hugo - Paris© Maison de Victor Hugo - Hauteville House / Ville de Paris
X
Zoom
Juliette Drouet a Victor Hugo ; 15 novembre mardi matin 9h [1870] ; Maison Victor Hugo - Paris© Maison de Victor Hugo - Hauteville House / Ville de Paris
X
Zoom
Juliette Drouet a Victor Hugo ; 15 novembre mardi matin 9h [1870] ; Maison Victor Hugo - Paris© Maison de Victor Hugo - Hauteville House / Ville de Paris
X
Zoom
Others visuals (4)
Juliette Drouet à Victor Hugo, 15 novembre mardi matin 9h 1870
Drouet, Juliette (Julienne Gauvain, dite)
Datation
En 15–11–1870
Museum
Maison de Victor Hugo - Hauteville House
Creator(s)
Drouet, Juliette (Julienne Gauvain, dite) (Fougères, 10–04–1806 - Paris, 11–05–1883), auteur du texte
Dates
En 15111870
Century
Object type(s)
Type(s)
Museum number
a1473
Juliette Drouet à Victor Hugo, 15 novembre mardi matin 9h 1870

Detailed informations

Creator(s)
Drouet, Juliette (Julienne Gauvain, dite) (Fougères, 10–04–1806 - Paris, 11–05–1883), auteur du texte
Production date
En 15111870
Century
Object type(s)
Type(s)
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 10.5 cm
  • Largeur : 6.5 cm
Description

4 Feuillets

Markings, inscriptions, punches
Inscription manuscrite - Paris, 15 nov[embre 18]70, mardi matin, 9 h.Cher bien-aimé, je t’envoie mon bonjour le moins caduque. Reçois-le, je te prie, avec ton indulgence et ta bonté accoutumées. Je n’ai presque pas dormi de la nuit mais je me déclare archi [a} satisfaite si tu as pioncé à poings fermés [b] d’un bout à l’autre de ta nuit. Décidément je n’apprendrai jamais à me servir d’une plume en fer. Il est vrai que mes pattes de mouches ne se tirent pas mieux de la plume d’oie. Seulement elle s’entend mieux avec mon esprit et ne se permet pas d’égratigner tous mes mots et de poignarder toutes mes tendresses. J’espère que la bonne nouvelle d’hier n’est pas démentie ce matin, comme c’est la triste habitude, et qu’elle sera suivie, au contraire, de beaucoup d’autres encore plus importantes et plus décisives. Quel bonheur si ta prédiction au sujet de cette terrible guerre s’accomplissait de point en point jusqu’à la complète et souveraine victoire de la France sur la Prusse !D’y penser mon cœur en tressaute de joie et j’en oublie toutes mes infirmités. Le ciel lui-même a l’air de s’associer à ton espérance. Il est vrai que le soleil reluit pour tout le monde aussi bien pour les Français que pour les Prussiens, ce qui diminue beaucoup la confiance que je voudrais mettre en lui dans ce moment-là. Le plus sûr et le moins trompeur c’est ma foi en toi et que je t’aime et que je t’adore.a) « archie ».b) « à poing fermé ».
Museum number
a1473

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Retour vers le haut de page