Juliette Drouet à Victor Hugo, 21 novembre samedi matin 8h1/4 1846

Zoom
Voir tous les visuels (4)
Juliette Drouet à Victor Hugo, 21 novembre samedi matin 8h1/4 1846
Juliette Drouet a Victor Hugo ; 21 novembre samedi matin 8h [1846] ; Maison Victor Hugo - Paris© Maison de Victor Hugo - Hauteville House / Ville de Paris
X
Zoom
Juliette Drouet a Victor Hugo ; 21 novembre samedi matin 8h [1846] ; Maison Victor Hugo - Paris© Maison de Victor Hugo - Hauteville House / Ville de Paris
X
Zoom
Juliette Drouet a Victor Hugo ; 21 novembre samedi matin 8h [1846] ; Maison Victor Hugo - Paris© Maison de Victor Hugo - Hauteville House / Ville de Paris
X
Zoom
Juliette Drouet a Victor Hugo ; 21 novembre samedi matin 8h [1846] ; Maison Victor Hugo - Paris© Maison de Victor Hugo - Hauteville House / Ville de Paris
X
Zoom
Others visuals (4)
Juliette Drouet à Victor Hugo, 21 novembre samedi matin 8h1/4 1846
Drouet, Juliette (Julienne Gauvain, dite)
Datation
En 21–11–1846
Museum
Maison de Victor Hugo - Hauteville House
Creator(s)
Drouet, Juliette (Julienne Gauvain, dite) (Fougères, 10–04–1806 - Paris, 11–05–1883), auteur du texte
Dates
En 21111846
Century
Object type(s)
Type(s)
Museum number
a7819
Juliette Drouet à Victor Hugo, 21 novembre samedi matin 8h1/4 1846

Detailed informations

Creator(s)
Drouet, Juliette (Julienne Gauvain, dite) (Fougères, 10–04–1806 - Paris, 11–05–1883), auteur du texte
Production date
En 21111846
Century
Object type(s)
Type(s)
Dimensions - Œuvre
  • Hauteur : 21 cm
  • Largeur : 13.3 cm
Description

4 Feuillets

Markings, inscriptions, punches
Inscription manuscrite - 21 novembre [1846], samedi matinBonjour mon Toto, bonjour qu’on vous dit. Ça va bien et vous ? J’ai rêvé toute la nuit voyage, lacs, montagnes et légendes. Je donne plus que jamais mon piano. Je le mets plus que jamais à la loterie des inondés [1] pour pouvoir aller seulement pendant deux mois en Irlande ou ailleurs. Hélas ! il n’est pas probable que cet heureux temps de voyage, de liberté, de loisir et d’amour revienne pour moi. Je suis condamnée à la rue Sainte-Anastase [2] à perpétuité ou à Mamzelle Baucoul comme divertissement extraordinaire. Je ne peux pas croire que jamais le bonheur si éclatant, si admirable et si complet revienne pour moi car tu es tous les jours envahi de plus en plus par les affaires, d’une part, tes inspirations et tes affections de famille de l’autre. Rien ne peut diminuer ni s’amoindrir maintenant, au contraire. Aussi j’aurais bien fait de mourir il y a trois ans lors de notre dernier voyage. Je pense souvent à cela et toujours je me dis qu’il vaut mieux mourir que de survivre à son bonheur. Dans ce sentiment triste et douloureux que me causenta les regrets de mon bonheur passé il y a bien de l’amour, mon adoré, il n’y a même que cela. Je donnerais avec joie tout ce qui me reste à vivre pour une journée entière d’amour auprès de toi.Juliettea) « cause ».
Acquisition method
Acquisition date
01121967
Museum number
a7819

Indexation

Datation en siècle

Type(s) d'objet(s)

Dénomination(s)

Retour vers le haut de page